Joost de Vries

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Joost de Vries
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (38 ans)
AlkmaarVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions
C.C.S. Crone-stipendium (d) ()
Charlotte Köhler Stipendium (d) ()
Gouden Uil ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Joost de Vries, né le à Alkmaar, est un journaliste et écrivain néerlandais[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Joost de Vries a étudié l’histoire et le journalisme à Utrecht[2]. Depuis 2007, il est rédacteur et critique littéraire au journal De Groene Amsterdammer[3].

Il publie en 2010 son premier roman, (nl) Clausewitz et son nom est retenu dans des sélections de prix notamment le Selexyz Debuutprijs[4] et l'Anton Wachterprijs[5] et lui permet d'obtenir, en 2011, la bourse de jeune auteur C.C.S. Crone-prijs[6].

En 2013, il publie son deuxième roman, L'Héritier ((nl) De republiek[7]), qui obtient un succès critique et figure à nouveau sur les listes de prix notamment du BNG Nieuwe Literatuurprijs[8] et du Libris Literatuurprijs[9], et qui reçoit le prix belge Gouden Uil en 2014[10],[11].

Il publie en 2014 (nl) Vechtmemoires et, en 2017, (nl) Oude meesters.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • (nl) Clausewitz, 2010[12]
  • (nl) De republiek, 2013[13],[7]
L’Héritier, traduit par Emmanuèle Sandron, Paris, Plon, coll. « Feux croisés », 2017, 320 p. (ISBN 978-2-259-24950-8)[14] ; réédition, Paris, 10/18, coll. « Littérature étrangère » no 5332, 2020, (ISBN 978-2-264-07218-4)
  • (nl) Vechtmemoires, 2014[15]
  • (nl) Oude meesters, 2017

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

  • Drapeau : Belgique Gouden Uil 2014 pour (nl) De republiek[12] (L'Héritier)
  • Drapeau : Pays-Bas Charlotte Köhler Stipendium 2013[7], bourse littéraire pour un jeune écrivain, pour (nl) Clausewitz, et (nl) De republiek (L'Héritier).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (nl) Michiel Leen, « 'Jong en hip zijn is geen garantie voor talent' (Joost de Vries) », sur www.knack.be, (consulté le 23 août 2017).
  2. (nl) « Joost de Vries », sur Universiteit vans Amsterdam (consulté le 24 août 2017).
  3. (nl) « Joost de Vries », sur www.letterenfonds.nl (consulté le 23 août 2017).
  4. (nl) « De selexyz debuutprijs. », De Groene Asmterdammer,‎ (lire en ligne, consulté le 24 août 2017).
  5. (nl) « Joost de Vries », sur https://uitgeverijprometheus.nl (consulté le 24 août 2017).
  6. (nl) « C.C.S. Crone prijs » (consulté le 24 août 2017).
  7. a b et c (nl) « Author - Joost de Vries - Letterenfonds », sur www.letterenfonds.nl (consulté le 23 août 2017)
  8. (nl) « Robbert Welagen genomineerd » (consulté le 24 août 2017).
  9. (nl) « Longlist Libris Literatuur Prijs 2014 », sur librisliteratuurprijs.nl (consulté le 24 août 2017).
  10. (nl) Maarten Dessing, « Joost de Vries - Clausewitz », sur www.knack.be, (consulté le 24 août 2017).
  11. (nl) Barbara Debusschere en Bart Eeckhout, « Joost de Vries: "Mensen hoeven mij niet normaal te vinden" », sur De Morgen, (consulté le 23 août 2017).
  12. a et b « Joost de Vries (auteur de L'héritier) - Babelio », sur www.babelio.com (consulté le 23 août 2017)
  13. (nl) Simone van Saarloos, « De republiek. recensie :Knip- en-plakwerk in een niettemin authentieke, academische roman », sur www.volkskrant.nl, (consulté le 24 août 2017).
  14. Yaël Hirsch, « « L’héritier », de Joost de Vries : Un tout petit monde 2.0 », sur Toutelaculture.com, (consulté le 24 août 2017)
  15. (nl) « Joost de Vries - Vechtmemoires », sur Humo, (consulté le 24 août 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]