Jonathan (pomme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jonathan.
Pommes Jonathan.

Jonathan est le nom d'une variété de pommes apparue en 1826 aux États-Unis. Elle est étroitement liée à la variété Esopus Spitzenburg.

Synonymes : Phillip Rick, Ulster Seedling

Cette variété est depuis plus d'un siècle une des cinq variétés les plus utilisées par les obtenteurs pour créer de nouvelles variétés. En effet, 64 %, des 439 variétés commerciales étudiées par Noiton et Alspach[1] en 1996 utilisent depuis plus d'un siècle seulement cinq géniteurs (Mc Intosh (101 cultivars), Golden delicious (87 cultivars), Jonathan (74 cultivars), Red delicious (56 cultivars) ou Cox's Orange Pippin (59 cultivars), respectivement quatre américaines et une anglaise) ou leur descendance[2].

Description[modifier | modifier le code]

Cette pomme rouge de taille moyenne est croquante, juteuse et sucrée.

Histoire[modifier | modifier le code]

La pomme Jonathan serait le fruit d'un semis d'Esopus Spitzenburg de 1826 à la ferme de Philip Rick à Woodstock dans le comté d'Ulster dans l'État de New York. Elle se serait appelée à l'origine la "pomme de Rick " mais elle fut rapidement rebaptisée "Jonathan" par le juge Buel, Président de la Société d'horticulture d'Albany, en hommage à Jonathan Hasbrouck, qui découvrit la pomme et la porta à l'attention de Buel[3].

Pollinisation[modifier | modifier le code]

Variété diploïde.

Groupe de floraison: B

S-génotype: S7S9[4].

Pollinisée par: Reinette Baumann, Belle-Fille Normande, Grand Alexandre, James Grieve, Grenadier, Golden Delicious, Granny Smith.

Parenté[modifier | modifier le code]

Mutants:

  • Jonathan rouge[5]

Descendants:

Maladies[modifier | modifier le code]

Tavelure: très susceptible[6]
Mildiou: très susceptible
Rouille: très susceptible
Feu Bactérien: très susceptible

Culture[modifier | modifier le code]

Cultivar: peu vigoureux
Mature de fin septembre à janvier
La susceptibilité aux maladies de Jonathan le rend inapproprié aux jardins familiaux où les traitements ne sont pas systématiques.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Founding Clones, Inbreeding, Coancestry, and Status Number of Modern Apple Cultivars - Dominique A.M. Noiton, Peter A. Alspach - 1996
  2. Microsatellite (SSR) variation in a collection of Malus (apple) species and hybrids. S.C. Hokanson, W.F. Lamboy, A.K. Szewc-McFadden and J.R. McFerson - p.290 - 2001
  3. Southwest Regis-Tree- Tree of Heirloom Perennial Species and Varieties
  4. Mol Breeding (2010)
  5. fruitbomen.net
  6. Pennsylvania Tree Fruit Production Guide 2010-2011