Jonas Mekas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jonas Mekas
Description de cette image, également commentée ci-après

Jonas Mekas à la Fondation Ragghianti à Lucques en 2008

Naissance (94 ans)
Semeniškiai, Lituanie
Nationalité Drapeau de Lituanie Lituanien
Profession Réalisateur, écrivain
Films notables The Brig,
Walden,
Lost Lost Lost,
Reminiscences of a Journey to Lithuania

Jonas Mekas, né le dans le village de Semeniškiai, près de Biržai (Lituanie), est un écrivain et réalisateur. Figure du cinéma underground, il est aussi critique et enseignant de cinéma. Il a popularisé le journal filmé[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1944 à 1945, Jonas Mekas est interné dans un camp de travail en Allemagne nazie. Le , il arrive aux États-Unis où il a choisi de s'exiler. Il est le frère du cinéaste Adolfas Mekas.

En 1962, il cofonde The Film-Makers' Cooperative (en), première coopérative au monde de diffusion du cinéma indépendant et expérimental, ainsi nommée en hommage à Maya Deren.

En 1964, il tourne Empire, un film expérimental de 8 heures d'Andy Warhol.

Il cofonde en 1970, avec Stan Brakhage, P. Adams Sitney (en) et Peter Kubelka, l'Anthology Film Archives, qu'il dirige encore actuellement.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

en lituanien[modifier | modifier le code]

  • Semeniskiu Idiles (poésie), Kassel, 1948
  • Géliu Kalbejimas (poésie), Chicago, 1961
  • Pavieniai Zodziai (poésie), Chicago, 1967
  • Reminiscensijos (poésie), New York, 1972
  • Dienorasciai (poésie), New York, 1985
  • Letters from Nowhere, Vilnius, 1997
  • Dienu Rastai (poésie), Vilnius, 1998
  • Mano Naktys, Vilnius, 2007
  • Zodziai ir Raides (poésie), Vilnius, 2007

en anglais[modifier | modifier le code]

  • Movie Journal, Macmillan, 1972
  • Zefiro Torna or Scenes From the Life of George Maciunas (diaries), Arthouse, New York, 1998
  • I had Nowhere to Go : Diaries, 1944-1954, Black Thistle Press, New York, 1991
  • There is No Ithaca (édition anglaise, trad. Vyt Bakaitis de Semeniskiu Idiles and Reminiscensijos), Black Thistle Press, New York, 1996
  • My Night Life, Baltos Lankos Publishers, Vilnius, 2007

en français[modifier | modifier le code]

  • Ciné-journal, un nouveau cinéma américain, Paris, Paris Expérimental, coll. Classiques de l’avant-garde, 1992.
  • Lettres de nulle part, Paris expérimental, 2003
  • Je n'avais plus nulle part où aller, POL, 2004
  • Ma Vie nocturne, les éditions Baltos Lankos, Vilnius, 2007

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1961 : Guns of the Trees
  • 1963 : Film Magazine of the Arts
  • 1964 : Award Presentation to Andy Warhol
  • 1964 : The Brig
  • 1966 : Report from Millbrook
  • 1966 : Notes on the Circus
  • 1966 : Cassis
  • 1969 : Time & Fortune Vietnam Newsreel
  • 1969 : Walden
  • 1972 : Reminiscences of a Journey to Lithuania
  • 1976 : Lost, Lost, Lost
  • 1978 : Notes for Jerome
  • 1978 : In Between
  • 1980 : Paradise Not Yet Lost, or Oona's Third Year
  • 1982 : Scenes from the Life of Andy Warhol: Friendships and Intersections
  • 1986 : He Stands in the Desert Counting the Seconds of His Life
  • 1990 : Self Portrait
  • 1992 : Zefiro Torna or Scenes from the Life of George Maciunas (Fluxus)
  • 1997 : Scenes from Allen's Last Three Days on Earth as a Spirit
  • 1997 : Birth of a Nation
  • 1997 : Happy Birthday to John
  • 1999 : This Side of Paradise
  • 2000 : Gimme Some Truth: The Making of John Lennon's Imagine Album
  • 2000 : As I Was Moving Ahead Occasionally I Saw Brief Glimpses of Beauty
  • 2001 : Wien & Mozart
  • 2001 : Elvis
  • 2005 : A Letter from Greenpoint
  • 2009 : 42 One Dream Rush
  • 2010 : WTC Haikus
  • 2011 : Sleepless Nights Stories
  • 2011 : Correspondencia Jonas Mekas - J.L. Guerin

Expositions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Prix de l'Âge d'or 2013

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Ed Sanders, Fug You: An Informal History of the Peace Eye Bookstore, the Fuck You Press, the Fugs, and Counterculture in the Lower East Side, Hachette UK, (ISBN 9780306819438, lire en ligne)
  2. David Kanner, « D'une identité à l'autre, Jonas Mekas », sur huffingtonpost.fr, (consulté le 15 avril 2017)
  3. « Jonas Mekas - Jose Luis Guerin », sur Centre Georges Pompidou (consulté le 2 janvier 2013)
  4. Laurent Rigoulet, « José Luis Guerín et Jonas Mekas, des cinéastes qui (se) correspondent », Télérama,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]