Jon Appleton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jon Appleton, né le 4 janvier 1939 à Hollywood en Californie, est un compositeur de musique électroacoustique américain, et un des inventeurs du Synclavier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jon Appleton est né à Hollywood, en Californie, en 1939, au sein d'une famille de musiciens. Dès son enfance et adolescence, il travaille le piano et la composition[1]. Il effectue des études au Reed College, à l'université d'Oregon et à l'université Columbia[1],[2].

Il fait partie du corps enseignant du Dartmouth College à partir de 1967. Il est l'un des inventeurs du Synclavier, l'ancêtre du synthétiseur, dans les années 1970[3],[4],[5],[6],[7].

Au Dartmouth College, il dirige le programme de deuxième cycle en musique électroacoustique, qui combine des études en musique, en informatique et en technologie. Il réalise aussi des films sur la musique expérimentale, comme Scène unobserved présenté en 1974 à Bourges au 4e festival de musique expérimentale[8]. En 1993, il intervient comme enseignant au Conservatoire de musique de Moscou, et en 1994, il est professeur invité au Dibner Institute, au sein du Massachusetts Institute of Technology (MIT). En 1995 et 1996, il est de même professeur invité à l'Université Keio à Tokyo. Il est l'un des membres fondateurs de la Confédération internationale de musique électroacoustique (CIME) et de la Society for Electro-Acoustic Music in the United States (SEAMUS)[2].

Il est également l'auteur d'ouvrages ou d'articles sur la relation entre la musique et la technologie, dont les suivants: 21st Century Musical Instruments: Hardware and Software (Institute for Studies in American Music, Brooklyn, New York, 1989), Science in the Service of Music; Music in the Service of Science, Computer Music Journal, 1992.

Discographie[modifier | modifier le code]

Liste d'œuvres[modifier | modifier le code]

  • Apolliana (1970)
  • CCCP (In Memoriam: Anatoly Kuznetsov) (1969)
  • Ce que signifie la déclaration des droits de l'Homme et du citoyen de 1789 pour les hommes et les citoyens des îles Marquises (1989)
  • Chef d'œuvre (1967)
  • Degitaru Ongaku (1983)
  • Dima Dobralsa Domoy (1996)
  • Dr Quisling in Stockholm (1971)
  • Georganna's Fancy (1966)
  • Georganna's Farewell (1975)
  • Homage To Orpheus (1969)
  • Homenaje a Milanés (1987)
  • Human Music (1969)
  • In Deserto (1977)
  • In Medias Res (1978)
  • Mussems Sång (1976)
  • Newark Airport Rock (1969)
  • Oskuldens Dröm (1985)
  • 'Otahiti (1973)
  • San Francisco Airport Rock (1996)
  • Spuyten Duyvil (1967)
  • Stereopticon (1972)
  • The Sydsing Camklang (1976)
  • Syntrophia (1977)
  • Times Square Times Ten (1969)
  • 'U ha'amata 'atou 'i te himene (1996)
  • Yamanotesen To Ko (1997)
  • Zoetrope (1974)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Appleton, Jon », Oxford Music Online,‎ (lire en ligne)
  2. a et b (en) « Jon Appleton », sur electrocd.com
  3. (en) « Long-time music », The Dartmouth,‎ (lire en ligne)
  4. (en) « The Synclavier », sur kellerjazz.com
  5. Greg Milner, Perfecting Sound Forever, Le Castor Astral éditeur, (lire en ligne)
  6. (en) Robert Palmieri (dir.), « Synclavier », dans The Piano: An Encyclopedia, Routledge, (lire en ligne)
  7. (en) Rob Fitzpatrick, « The 101 strangest records on Spotify: Jon Appleton – Apolliana », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  8. Jacques Lonchampt, « À Bourges, le 4e festival de musique expérimentale », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]