Djolfa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jolfa)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Djolfa (homonymie).

Djolfa
(fa) جلفا
Djolfa
Place Achoura
Administration
Pays Drapeau de l'Iran Iran
Province Azerbaïdjan-Oriental
Indicatif téléphonique international +(98)
Démographie
Population 56 000 hab. (2006)
Géographie
Coordonnées 38° 56′ nord, 45° 40′ est
Altitude 804 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Iran

Voir la carte administrative d'Iran
City locator 14.svg
Djolfa

Géolocalisation sur la carte : Iran

Voir la carte topographique d'Iran
City locator 14.svg
Djolfa
Sources
Index Mundi

Djolfa (en persan : جلفا, Jolfâ) est une ville d’Iran de la province d’Azerbaïdjan-Oriental. Elle est située sur la frontière de la République d’Azerbaïdjan, plus précisément de la province autonome du Nakhitchevan. Elle compte une population d’environ 56 000 habitants.

Géographie[modifier | modifier le code]

Djolfa se trouve à une heure et demie en voiture au nord de Tabriz, capitale de l'Azerbaïdjan-Oriental[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Le centre-ville s'articule autour de la place Achoura[1].

Culture[modifier | modifier le code]

Monastère Saint-Stéphane

Le monastère Saint-Stepanos de Djolfa, dédié au premier martyr chrétien, Étienne et érigé entre le VIIe siècle et le Xe siècle, constitue un édifice patrimonial pour la plupart des XVIIe et XIXe siècles, ayant été reconstruit à de nombreuses reprises à la suite de sa destruction lors des guerres entre les Seldjoukides et l'Empire byzantin aux XIe et XIIe siècles[2]. Il figure sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2008[3].

Économie[modifier | modifier le code]

Djolfa est une des villes frontières les plus importantes d'Iran. Les installations douanières dans la ville et le chemin de fer Caucase-Djolfa ont été conçues pour satisfaire les opérations en douane, le stockage, le transfert de chargement de trois millions de tonnes de biens par an. Avant la chute de l’Union soviétique, toutes les importations et les exportations iraniennes avec l’URSS, l’Europe de l'Est et la Scandinavie passaient par Djolfa.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Jolfa », Le petit futé, no 72225,‎ (lire en ligne, consulté le 7 septembre 2017).
  2. « Monastère de Jolfa », Trésors du monde,‎ (lire en ligne, consulté le 7 septembre 2017).
  3. UNESCOPRESSE, « Des monastères arméniens en Iran inscrits sur la Liste du patrimoine mondial », (consulté le 7 août 2008).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]