Joint Special Operations Command

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joint Special Operations Command

Le Joint Special Operations Command (JSOC) est un commandement subordonné au United States Special Operations Command (USSOCOM) et est chargé de diriger et de coordonner les unités des forces spéciales des différentes branches de l'armée américaine.

Historique[modifier | modifier le code]

Il a été créé le 22 octobre 1980[1] sur la recommandation du colonel Charles Beckwith, à la suite de l'échec de l'opération Eagle Claw. Il est basé à Fort Bragg, en Caroline du Nord.

Le JSOC a participé à l'opération Urgent Fury (1983), à la réponse au détournement du paquebot Achille Lauro (1985), à l'opération Just Cause (1989), l'opération Desert Storm (1990), l'opération Gothic Serpent (1993), l'opération Uphold Democracy (1994), des opérations dans les Balkans (1996-2002), l'opération Enduring Freedom (depuis 2001) et l'opération Iraqi Freedom (depuis 2003)[2].

Organisation[modifier | modifier le code]

Commandant[modifier | modifier le code]

Culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Le JSOC est présent dans le jeu vidéo Crysis Warhead, où il donne les ordres et objectif de missions tout au long du jeu.
  • Dans le jeu vidéo Call of Duty: Black Ops II, Section et son équipe appartiennent à l'unité anti-terroriste du JSOC, qui est dirigé par l'Amiral Briggs.

Références[modifier | modifier le code]

  1. USSOCOM Fact Book, 2009, p. 46
  2. « Joint Special Operations Command », sur site de l'USSOCOM (consulté le 9 septembre 2012).

Bibliographie[modifier | modifier le code]