Joint (étanchéité)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un joint d'étanchéité est un dispositif assurant l'étanchéité, c'est-à-dire évitant les fuites de fluide (liquide ou gaz) entre un milieu intérieur et un milieu extérieur, par exemple au niveau d'un raccord de robinetterie (fixe ou mobile).

Généralités[modifier | modifier le code]

La plupart du temps, le joint est une pièce de :

Le joint est légèrement compressé lors du serrage; cette déformation élastique assure l'étanchéité de contact au niveau du plan de joint.

On utilise aussi parfois des joints métalliques, faits dans un métal tendre, ductile comme le laiton. C'est alors la déformation plastique du joint (écrasement) qui assure le contact (cas du bouchon de vidange d'une automobile). En plomberie, le joint fibre subit un léger gonflement lors de son premier contact avec l'eau, ce qui lui permet d'occuper tout l'espace disponible, assurant ainsi l'étanchéité des raccords.

Le matériau doit permettre de résister à la différence de pression et à la température du fluide, ainsi qu'à sa composition chimique. Le joint subit un vieillissement naturel, et il est nécessaire de le changer au bout d'un certain temps, ou bien à titre préventif lors de chaque démontage du raccord.

Un joint doit être adapté
  • au type d'utilisation :
    • statique
    • dynamique (translation, rotation)
    • à la pression
    • à la température
    • à la vitesse
    • au milieu (atmosphère corrosive ou explosive)

Joints statiques[modifier | modifier le code]

Un joint statique est « utilisé entre des pièces qui ne sont pas animées de mouvement relatif »[1].

Joints permanents[modifier | modifier le code]

  • Types d'étanchéité :
    • joint de tuyauterie (pâte, filasse, ruban, manchon)
    • joint à vitre (mastic, synthétique)
    • joint sanitaire (silicone...)
    • joint anti-poussière

Joints plats[modifier | modifier le code]

Joints plats.
  • joint plat
  • joint spiralé
  • Joint thermique
  • certain modèles courants de pipes de WC sont munies de joint à lèvre (cf. "google-image" "wc pipe").

Joints toriques[modifier | modifier le code]

Divers joints toriques
  • Joint torique de section circulaire,
  • Joint à quatre lobes nommé quadring ou quadrilobe.

Joints dynamiques[modifier | modifier le code]

Un joint dynamique est « employé entre des pièces animées d'un mouvement relatif »[1].

Joints feutres[modifier | modifier le code]

Ce type de joint n'est plus employé depuis les années 1960-70, car sa mise en place demande l'usinage d'une gorge très précise avec un outil spécial. De plus lorsque la lubrification de celui-ci était interrompue pendant un certain temps, le feutre séchait et n'assurait plus son rôle d'étanchéité.

Joint à lèvre[modifier | modifier le code]

  • Plus connu sous le nom de « joint SPI », le joint à lèvre est utilisé pour l'étanchéité en translation ou/et en rotation. Il peut comporter différentes sortes de lèvres :
    • une lèvre racleuse,
    • une lèvre racleuse + une lèvre d'étanchéité maintenue en pression par un petit ressort (anneau élastique),
    • deux lèvres d'étanchéité maintenues en pression par ressort pour les mouvements de rotation,
    • deux lèvres racleuses maintenues en pression par le fluide, comme le cas des vérins.

Joint d'étanchéité latérale[modifier | modifier le code]

  • Joint travaillant en ambiance dure ou/et corrosive, comportant une face revêtue de céramique et frottant sur une face en graphite. La pression entre les deux faces est assurée par de petits ressorts.
  • Joint étanchéité des roulements à billes ;
  • Joint à labyrinthe ;
  • Joint à chicanes ;

Joints spéciaux[modifier | modifier le code]

Joint adapté à des usages très divers :

  • Joint gonflable ;
  • joint aimanté ;
  • soufflet
  • Joint tournant
  • Joint tournant multi-passages

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]