Johnny Saint

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
John Miller
Données générales
Nom complet John Miller
Nom de ring Johnny Saint
Nationalité Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Né(e) le (74 ans),
Failsworth, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Taille 5 8 (1,73 m)
Poids 154 lb (70 kg)
Catcheur (ou catcheuse) en activité
Carrière pro. aujourd'hui

John Miller[1] (né le ) est un lutteur professionnel britannique, plus connu sous son nom de ring Johnny Saint. Certains puristes le considèrent comme le lutteur le plus technique de tous les temps. Son désir est d'entrer dans le livre des records pour avoir lutté sept décennies durant. Il est actuellement en semi-retraite et fait quelques apparitions dans des fédérations comme Chikara ou WxW.

Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

Il naît et grandit à Failsworth. Il arrête ses études à l'âge de quinze ans pour marcher dans les pas de son père et devenir ouvrier d'usine. Il fait de la boxe en amateur à cette époque. Un jour, sa mère se fait coiffer par la mère de Billy Robinson (en) et les fait se rencontrer. Plus tard, Saint commence à s'entraîner dans le club de gym du père de Robinson.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il fait ses débuts contre Colin McDonald, dans un match qu'il perd en juin 1958[2]. Le 5 mai 1973, il a une possibilité de remporter le British Lightweight Championship (en) contre Jim Breaks, mais il perd après que l'arbitre arrête la partie à cause d'une blessure à la tête. Le 3 novembre 1976, Johnny Saint gagne son premier titre World Lightweight.

Retraite et retour[modifier | modifier le code]

Le 10 octobre 1996, Saint bat Naohiro Hoshikawa pour son dernier match, à un évènement Michinoku Pro Wrestling (en)[2]. Le 20 novembre 2007, onze ans plus tard, Saint fait son grand retour en Angleterre lors du LDN Wrestling : Legend Showdown, contre le non moins légendaire Johnny Kidd (en), dans un match en six rounds qu'il gagne 2 à 1[2]. Dans la fédération WxW, il lutte en mars 2008 contre Mike Quackenbush (en) dans un match régi par les règles World of Sport. Après plusieurs matches en Angleterre, il lutte en Allemagne contre Mike Quackenbush lors d'un événement Chikara : Tag World Grand Prix. Il perd le match par KO après une blessure au genou. Il fait ses débuts en Amérique au King of Trios (en) 2009 de Chikara, avec son équipe "Master of a Thousand Holds" (composée de lui-même, de Mike Quackenbush et de Jorge "Skayde (en)" Rivera)[3]. La première soirée, son équipe lutte contre Incoherence (composée de Delirious (en), Frightmare (en) et Hallowicked (en)) et la deuxième contre "Team Uppercut" (composée de Bryan Danielson, Claudio Castagnoli et Dave Taylor (en)). Il fait une autre apparition à Chikara lors de l'évènement Chikarasaurus Rex, la première soirée contre Johnny Kidd dans un match sous les règles de World of Sport, la seconde en équipe avec Mike Quackenbush contre Johnny Kidd et Colt Cabana. Il gagne le match.

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. — Découvrez comment le « wikifier ».

Prises de finition: -Johnny Saint special (lady of the lake transitionned in a takedown hold) -Russ Abbot (double torsion frontale des poignets, avec jambe gauche on retire bras droit adverse,on passe à califourchon sur bras gauche, puis headlock transformé en hammerlock puis saute-mouton ensuite, il passe entre les jambes adverses, et exécute un rolling armbar school boy),cette technique est destinée à prendre par surprise l'adversaire et à le dérouter.

Prises favorites: -single leg monkey flip -dropkick -boston crab -wrist lock -headscissors -stranglehold -standing headscissors takedown -armdrag -armbar -double wrist clutch -snapmare -sleeper hold -hammerlock takedown

Championnats et accomplissements[modifier | modifier le code]

  • British Lightweight Championship (1 fois)
  • European Lightweight Championship (2 fois)
  • World Lightweight Championship (10 fois)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Leeds Reunion March 2011 », THE WRESTLING FURNACE,‎ (consulté le 6 mars 2011)
  2. a, b et c « Online World of Wrestling », Online World of Wrestling (consulté le 2 décembre 2009)
  3. « Past results », Chikara (consulté le 1 août 2011)