John de la Pole (2e duc de Suffolk)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
John de la Pole
Le tombeau du duc de Suffolk et de sa femme dans l'église de Wingfield
Le tombeau du duc de Suffolk et de sa femme dans l'église de Wingfield

Titre duc de Suffolk
Arme chevalier
Allégeance
Maison d'York

Maison d'York
Commandement Lord Lieutenant d'Irlande
Conflits Guerre des Deux-Roses
Distinctions chevalier de l'Ordre de la Jarretière
Autres fonctions Connétable de Wallingford, Grand Intendant de l'Université d'Oxford
Biographie
Dynastie famille de la Pole
Surnom duc manœuvrier
Naissance 27 septembre 1442
Décès mai 1492
Père William de la Pole
Mère Alice Chaucer
Conjoint Margaret Beaufort
Enfants John de la Pole (1er comte de Lincoln), Richard de la Pole

John de la Pole (27 septembre 1442[1] – entre le 14 et le 20 mai 1492[1]), 2e duc de Suffolk et chevalier de l'Ordre de la Jarretière, était surnommé le « duc manœuvrier ». Partisan de la Maison d’York à la fin de la Guerre des Deux-Roses, il obtint d’Édouard IV le rétablissement à son bénéfice des titres de son père.

Biographie[modifier | modifier le code]

John était le seul fils de William de la Pole (1396-1450), 1er duc de Suffolk, et d’Alice Chaucer († 1475), petite-fille de l'écrivain Geoffrey Chaucer[1]. Il fut marié à Margaret Beaufort, une riche héritière[1], elle aussi une enfant, le 7 février 1450. Mais une bulle papale de Nicolas V le dispensa de lui rester marié[1]. En 1453, le roi Henri VI la fiança à son propre frère, Edmund Tudor, éloignant ainsi de John de la Pole un parti considérable, lui qui n'avait que de maigre revenus[1].

Alors que le duc Richard d’York avait été l’ennemi mortel de son père, William de la Pole (décapité en 1450), John de la Pole prit parti pour la Maison d'York dans la guerre des Deux-Roses.

Avant février 1458, John épousa la duchesse de Suffolk Élisabeth d'York, l’une des deux filles orphelines de Richard d'York et de Cécile Neville. Elle était la sœur d’Édouard IV et de Richard III. John fut ainsi le beau-frère de deux souverains d'Angleterre.

Le duché de Suffolk avait été supprimé avec l’exécution du père de John de la Pole. Édouard IV le rétablit, et John fut de nouveau investi du titre de duc de Suffolk par lettres patentes en date du 23 mars 1463. Il fut nommé connétable du château de Wallingford et fut détenteur de l’Honneur de Wallingford. En 1472 il était fait chevalier de l'Ordre de la Jarretière et nommé grand intendant de l’Université d'Oxford. Il fut par intervalles Lord Lieutenant d’Irlande.

Il fit sa soumission à Henri VII à l’issue de Bosworth Field, et devait toujours le servir avec loyauté, malgré l’implication de trois de ses fils dans des rébellions.

Il fut inhumé à Wingfield (Suffolk).

Descendance[modifier | modifier le code]

On lui connaît onze enfants, tous d’Élisabeth:

  • John de la Pole (né vers 1462-16 juin 1487), 1er comte de Lincoln, héritier désigné de son oncle Richard III, il épousa Lady Margaret FitzAlan dont il eut un fils, Édouard de la Pole, décédé prématurément.
  • Geoffrey de la Pole (né en 1464, décédé prématurément).
  • Édouard de la Pole (1466-1485), archidiacre de Richmond.
  • Élisabeth de la Pole (née vers 1468-1489), épousa Henry Lovel (1466–1489), 8e baron Morley, sans descendance.
  • Edmond de la Pole (1471-30 avril 1513), 3e duc de Suffolk. Prétendant York à la succession de son frère John, il fut décapité sur ordre d'Henri VIII.
  • Dorothée de la Pole (née en 1472, décédée prématurément).
  • Humphrey de la Pole (1474-1513), entra dans les Ordres.
  • Anne de la Pole (1476-1495, nonne).
  • Catherine de la Pole (née vers 1477-1513). épousa William Stourton, 5e baron Stourton, sans descendance.
  • Sir William de la Pole, chevalier de Wingfield Castle (1478–1539). Emprisonné à la Tour de Londres, on considère généralement qu'il est décédé vers la fin de l'année 1539, en octobre ou novembre. Épousa Katherine Stourton, sans descendance[2].
  • Richard de la Pole (1480-24 février 1525). Prétendant York à la succession d’Edmond, il trouva la mort à la bataille de Pavie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « John de la Pole, 2nd Duke of Suffolk » (voir la liste des auteurs)
  • Burke's General Armorie, Londres, 1844, gives the Duke's arms as: "Az. a fesse between three leopards or."
  • John Burke, John Bernard, The Royal Families of England, Scotland, and Wales, with their Descendants, Sovereigns and Subjects, Londres, 1851, vol. 2, pedigrees CLXIX and CCI.
  • Bernard Burke, Ulster King of Arms, Dormant, Abeyant, Forfeited, and Extinct Peerages of the British Empire, Londres, 1883, p. 441.
  • Douglas Richardson, Plantagenet Ancestry, Baltimore, Md., 2004, p. 690.
  • Douglas Richardson, Magna Carta Ancestry, Baltimore, Md., 2005, p. 268-9.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Michael Hicks, « Pole, John de la, second duke of Suffolk (1442–1492) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.
  2. (en) « William de la Pole », Links.org (consulté le 2008-03-21)