John Wall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

John Wall
Image illustrative de l’article John Wall
John Wall en 2018.
Fiche d’identité
Nom complet Johnathan Hildred Wall, Jr.
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (31 ans)
Raleigh, Caroline du Nord
Taille 1,93 m (6 4)
Poids 95 kg (209 lb)
Surnom Wall-Star
No Mercy[1]
The Great Wall of Kentucky
Optimus Dime
Situation en club
Club actuel Rockets de Houston
Numéro 1
Poste Meneur
Carrière universitaire ou amateur
2009-2010 Wildcats du Kentucky
Draft de la NBA
Année 2010
Position 1er
Franchise Wizards de Washington
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
2017-2018
2018-2019
2019-2020
2020-2021
2021-2022
Wizards de Washington
Wizards de Washington
Wizards de Washington
Wizards de Washington
Wizards de Washington
Wizards de Washington
Wizards de Washington
Wizards de Washington
Wizards de Washington
Wizards de Washington
Rockets de Houston
Rockets de Houston
16,4
16,3
18,5
19,3
17,6
19,9
23,1
19,4
20,7
DNP
20,6
0-
Sélection en équipe nationale **
2014- États-Unis

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Johnathan Hildred Wall, Jr, né le à Raleigh en Caroline du Nord aux États-Unis, est un joueur américain de basket-ball. Il évolue au poste de meneur pour les Rockets de Houston.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Carrière lycéenne[modifier | modifier le code]

Wall joue ses deux premières saisons lycéennes au lycée Garner Magnet à Garner (Caroline du Nord). Après sa deuxième saison, sa famille déménage Raleigh (Caroline du Nord) où Wall redouble sa saison sophomore au lycée Needham B. Broughton. Malgré de bons essais, Wall est transféré de Broughton à l'académie Word of God Christian, situé également à Raleigh. C'est là qu'il commence à régler ses problèmes d'attitudes. L'entraîneur Levi Beckwith travaille avec Wall afin qu'il arrête de critiquer ses coéquipiers lorsque ceux-ci rataient des layups.

Pendant l'été 2007, après sa deuxième saison sophomore au lycée, Wall est invité au camp All-American de Reebok à Philadelphie. Wall se distingue par ses 28 points face au futur 10e choix de la draft 2009 : Brandon Jennings.

En 2008, Wall participe à l'Elite 24 Hoops Classic, durant lequel il marque 10 points et distribue 6 passes décisives. Il fut nommé co-MVP aux côtés de Dominic Cheek, Maalik Wayns et Lance Stephenson[2].

Durant sa saison 2009, Wall enregistre des moyennes de 19,7 points, 8 rebonds et 9 passes par match, ce qui le classe parmi les meilleurs lycéens. Il mène son lycée au championnat de Caroline du Nord Class 1A où ils sont battus par l'académie United Faith Christian 56 à 53, durant lequel Ian Miller, adversaire de Wall, marque un tir de plus de 13 mètres pour donner la victoire aux siens. Wall, lui, marque 11 points durant ce match.

Il fut ensuite sélectionné à la Nike Hoop Summit de 2009 à Portland (Oregon), où il finit avec 13 points, 11 passes et 5 interceptions. Il est par la suite choisi pour participer au Jordan Brand Classic au Madison Square Garden où il donne 6 passes décisives.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Grand espoir national, John Wall joue dans l'équipe universitaire des Wildcats du Kentucky entraînée par John Calipari. Son jeu est très complet mais son shoot reste à perfectionner. Lors de la saison 2009-2010, il est observé lors de chaque match par tous les recruteurs américains qui voient en lui une future superstar NBA du calibre de LeBron James, Kobe Bryant, voire Michael Jordan[3]. Cependant, on observe ensuite que son style de jeu se rapproche plus de celui de Derrick Rose que des trois autres. Ils sont tous deux athlétiques, rapides, très bons dribbleurs mais John Wall a un tir un peu inférieur à celui de Derrick Rose. Il a une très grande maturité pour son jeune âge.

Le , son équipe est éliminée en huitièmes de finale du tournoi NCAA par West Virginia alors qu'ils figuraient parmi les favoris. Malgré cet échec, il se dit prêt à rester une saison de plus à l'université. Sa saison universitaire est récompensée par de nombreux honneurs, dont le titre de meilleur joueur de la Southeastern Conference[4].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

John Wall, portant une veste des Wizards, recevant un trophée.
John Wall recevant le trophée de Rookie du mois de février 2011.

Le , John Wall annonce qu'il se présente à la draft 2010 de la NBA et n'effectue pas ses trois dernières années universitaires[5]. Le , l'équipementier Reebok annonce avoir signé un contrat de sponsoring avec Wall pour un montant de 25 millions de dollars sur 5 ans et qu'il est choisi pour promouvoir leur nouveau modèle de chaussure de basket-ball, la ZigTech Slash[6]. Le , il est sélectionné en première position de la draft 2010 par les Wizards de Washington[7]. Le , sa première conférence de presse à Washington D.C. attire des milliers de fans au Verizon Center[8]. Lors du mois de juillet, il joue dans la ligue d'été de la NBA à Las Vegas où il est nommé Most Outstanding Player (meilleur joueur)[9].

Saison 2010-2011[modifier | modifier le code]

Le , il frôle le triple-double en cumulant 29 points, 13 passes et 9 interceptions. En réalisant cette performance, il aurait pu devenir derrière LeBron James le plus jeune joueur de l'histoire de la NBA à effectuer un tel exploit. Quelques jours plus tard, le , il réussit enfin ce triple-double en marquant 19 points, 13 passes, 10 rebonds, auxquels il ajoute six interceptions, un contre pour une perte de balle lors d'une victoire 98 à 91 face aux Rockets de Houston[10]. Avec 20 ans et 62 jours, il devient ainsi le troisième plus jeune joueur à avoir réussi un triple-double[11]. Il est le second plus jeune joueur à avoir réussi un triple-double en NBA et 6 interceptions, derrière Magic Johnson.

Lors du All-Star Game 2011, il participe au match des rookies et compile 12 points et 22 passes décisives. Ainsi, il efface le record de Chris Paul au nombre record de passes décisives et est élu MVP de la rencontre[12]. Il dispute finalement 69 rencontres de phase régulière, son début de saison étant perturbé par des blessures : il se blesse au pied droit face aux Bulls de Chicago puis, après avoir manqué quatre rencontres, il fait son retour mais se blesse de nouveau au genou droit lors de son match de rentrée[13]. Il écope également d'un match de suspension après une altercation avec le pivot du Heat de Miami, Žydrūnas Ilgauskas[13].

Ses statistiques finales sur la saison sont de 16,4 points, 4,6 rebonds, 8,3 passes, 1,8 interception et 0,5 contre[14]. Son total de 574 passes le classe dixième au nombre de passes réalisées sur la saison[14].

Saison 2011-2012[modifier | modifier le code]

Wall est titulaire lors des 66 matchs des Wizards durant cette saison qui est écourté par un lock-out. Il est sélectionné pour jouer au NBA Rising Stars Challenge. Il prend part au sein de l'équipe Chuck, dirigé par Charles Barkley, composé de rookies et de sophomores.

Wall finit la saison avec 16,3 points, 4,5 rebonds, 8,0 passes et 1,4 interception de moyenne par match.

Saison 2012-2013[modifier | modifier le code]

Wall manque le début de la saison à cause d'une blessure au genou[15]. Il fait son retour le contre les Hawks d'Atlanta, où il reçoit une ovation du public. Il termine ce match avec 14 points, 4 passes et 2 rebonds dans la victoire des siens. Le , Wall fut nommé joueur de la semaine de la conférence Est.

Le , dans une victoire face aux Lakers de Los Angeles, Wall enregistre 24 points, 6 rebonds et 16 passes. Puis le , dans une victoire contre les Grizzlies de Memphis, Wall marque 47 points accompagné de 7 rebonds et 8 passes.

Il finit la saison avec 18,5 points, 4,0 rebonds, 7,6 passes et 1,3 interception de moyenne par matchs.

Saison 2013-2014[modifier | modifier le code]

Le , Wall signe une extension de contrat de 5 ans pour 80 millions de dollars.

Le , Wall enregistre son deuxième triple double en carrière avec 28 points, 11 rebonds et 10 passes dans une défaite en prolongation contre les Celtics de Boston.

Le , Wall est sélectionné pour la première fois de sa carrière pour participer au NBA All-Star Game. Le , il remporta le NBA Slam Dunk Contest, avec un dunk au-dessus de la mascotte des Wizards[16].

Le , Wall permet aux siens de l'emporter face aux Raptors de Toronto dans un match à trois prolongations, avec 31 points et 9 passes. C'est le premier match à trois prolongations de la franchise depuis 1975. Le , Wall finit avec 16 passes, ainsi que 17 points, 3 rebonds et 2 interceptions, dans une victoire 122-103 face aux 76ers de Philadelphie.

Le , il enregistre, dans une défaite en prolongation, son troisième triple double en carrière face aux Bobcats de Charlotte, avec 14 points, 12 rebonds et 11 passes.

Wall finit la saison avec 19,3 points, 4,1 rebonds, 8,8 passes et 1,8 interception de moyenne par matchs. Il permet à Washington de finir 5ème de la Conférence Est pour qualifier les Wizards aux playoffs pour la première fois en six ans. Après avoir battu les Bulls de Chicago aux premiers par 4 victoires à 1, les Wizards sont éliminés par les Pacers de l'Indiana en 6 matchs.

Saison 2014-2015[modifier | modifier le code]

Le , Wall finit avec 26 points, 7 rebonds et 3 interceptions mais surtout 17 passes dans une victoire en double prolongation 133-132 face aux Celtics de Boston. À la suite du match, Wall dédie la victoire à une de ses amies, Damiyah Telemaque-Nelson âgé de 6 ans, décédée d'un cancer plus tôt dans la journée. Lorsque le journaliste lui demande si elle comptait beaucoup pour lui, il commença à pleurer. Il donne ensuite à sa famille les équipements qu'il avait porté durant le match, dont ses chaussures où est inscrit le nom de Damiyah.

Le , face aux Timberwolves du Minnesota, il enregistre 21 points et 17 passes dans une victoire.

Le , il est nommé titulaire au NBA All-Star Game, après avoir obtenu 886 368 votes.

Le , Wall termine avec 31 points accompagné de 12 passes dans une victoire face aux Kings de Sacramento.

Le , il finit avec seulement 6 points mais il distribue 18 passes décisives dans une victoire face aux Knicks de New York.

Il finit la saison avec des moyennes de 17,6 points, 4,6 rebonds, 10,0 passes et 1,7 interception par matchs.

Puis le , en playoffs, il enregistre le record de franchise de passes décisives dans un match de playoffs, avec 17 passes face aux Raptors de Toronto, pour permettre aux siens de mener la série 2-0 lors du premier tour. Ils remportent cette série 4 victoires à 0, avant de se faire éliminer, en demi-finales, en 6 matchs face aux Hawks d'Atlanta, qui avait fini premier de la Conférence Est cette saison.

Saison 2015-2016[modifier | modifier le code]

Après avoir commencé la saison avec 6 victoires durant les 10 premiers matchs, les Wizards enchaîneront 4 défaites de suite, où Wall finit avec des moyennes de 15,0 points, 5,5 passes et 2,3 interceptions par matchs, à seulement 33,3% aux tirs.

Le 1er décembre, Wall finit avec 35 points, 10 passes et 5 interceptions, dans une victoire face aux Cavaliers de Cleveland, stoppant la série de victoires à la maison de Cleveland ainsi que la série de défaites de Washington. Après le match, Wall déclare : "Chaque équipe fait en sorte que je prenne des jumps shots cette année, ainsi j'ai essayé d'être agressif et d'attaquer le panier. J'étais en rythme très tôt et cela nous a aidé."

Le pourcentage aux tirs de Wall sur les 14 premiers matchs fut de 39,0%, soit son pire pourcentage en carrière, tout en tournant à 16,1 points de moyennes.

Le jour suivant la victoire face aux Cavaliers, Wall enregistre son deuxième matchs consécutifs à au moins 30 points et 10 passes, dans une défaite face aux Lakers de Los Angeles, avec 34 points et 11 passes.

Le , Wall enregistre 12 points et distribue 19 passes décisives dans une victoire face aux Kings de Sacramento.

Le , dans une défaite face aux Raptors de Toronto, Wall réalise son 7e double-double de suite, ainsi que son 17ème de la saison.

Sur le mois de décembre, il tourne à 22,6 points et 11,7 passes de moyenne par matchs. Cela lui vaut d'être élu joueur du mois de la conférence Est.

Le , dans un match face aux Celtics de Boston, il finit le match avec 36 points, 13 passes et 7 interceptions mais manque le tir de la victoire au buzzer.

Le , il marque 41 points dans une défaite 134-121 face aux Warriors de Golden State.

Deux jours plus tard, il enregistre son quatrième triple double en carrière avec 18 points, 13 rebonds et 10 passes dans une victoire face aux 76ers de Philadelphie.

Il participe ensuite, pour la troisième fois de sa carrière, au NBA All-Star Game.

Le , il enregistre son deuxième triple double de la saison, et donc son cinquième en carrière, avec 16 points, 12 rebonds et 11 passes dans une victoire face aux Pelicans de La Nouvelle-Orléans.

Le , il réalise son troisième triple double de la saison avec 29 points, 10 rebonds et 12 passes ainsi que 8 pertes de balles dans une victoire face aux Bulls de Chicago.

Le jour suivant, face aux 76ers de Philadelphie, dans une victoire à l'extérieur, il enregistre son septième triple double en carrière et quatrième triple double de la saison, avec 16 points, 13 rebonds et 14 passes mais également 9 ballons perdues. Ainsi ses moyennes sur ces deux derniers matchs sont de 22,5 points, 11,5 rebonds et 13 passes décisives ainsi que 8,5 ballons perdus.

Wall finit la saison avec des moyennes de 19,9 points, 4,9 rebonds, 10,2 passes et 1,9 interception par match, ne permettant pas aux Wizards d'aller en playoffs.

Saison 2016-2017[modifier | modifier le code]

L'utilisation de Wall par Scott Brooks est limité en début de saison, à la suite d'une opération aux genoux.

Le , dans un match face aux Rockets de Houston, Wall devient le meilleur passeur de l'histoire des Wizards de Washington, en dépassant Wes Unseld.

Le , il enregistre 18 points, 15 passes et 3 contres dans une victoire 106-101 face aux Suns de Phoenix.

Ses minutes commencent à évoluer à partir de fin novembre.

Le , John Wall réalise son record en carrière au nombres de points marqués dans un match avec 52 points dans une défaite face au Magic d'Orlando, à 18/31 aux tirs et accompagné de 8 passes.

Le , dans un match face aux Hornets de Charlotte et avec 7 interceptions, Wall devient le meilleur intercepteur de l'histoire des Wizards de Washington, surpassant Greg Ballard.

Le , il termine avec 18 points et 16 passes dans une victoire face aux Bucks de Milwaukee.

Le , il fut nommé joueur de la semaine de la conférence Est, grâce à des moyennes de 24,3 points, 13 passes et 5,3 rebonds ainsi que 2,7 interceptions. Le lendemain il fut nommé joueur du mois de décembre de la conférence Est.

Le , dans une victoire face aux Timberwolves du Minnesota, Wall enregistre 18 points et 18 passes.

Fin janvier, il fut sélectionné pour la 4ème fois de sa carrière au NBA All-Star Game.

Le , il réalisa 19 passes décisives face aux Warriors de Golden State dans une victoire.

Le , il marqua 39 points dans une victoire en prolongations face aux Trail Blazers de Portland.

Deux jours plus tard, il fut nommé joueur de la semaine de la conférence Est, durant laquelle il tourna à 29,8 points, 11,3 passes et 1,5 interception par matchs.

Le , il réalisa son record en carrière de passes décisives avec 20 passes dans une victoire face aux Bulls de Chicago.

Le , dans une défaite face aux Warriors de Golden State, Wall devint le recordman du nombre de passes décisives durant une saison surpassant le record de 801 passes de Rod Strickland datant de la saison NBA 1997-98.

Wall finit la saison avec des moyennes de 23,1 points, 4,2 rebonds, 10,7 passes et 2,0 interceptions par matchs permettant aux siens de finir 4ème de la conférence Est avec un bilan de 49 victoires pour 33 défaites.

En playoffs, lors du Game 1 face aux Hawks d'Atlanta, Wall marque 32 points.

Puis dans le Game 6, le , Wall réalise son record en carrière de points marqués lors d'un match de playoffs, avec 42 points pour permettre à Washington d'éliminer leurs adversaires.

Le , il permet aux Wizards d'éviter l'élimination lors du Game 6 des demi-finales de conférences face aux Celtics de Boston après avoir réussi un tir à 3 points face à Avery Bradley, donnant la victoire à Wall et ses coéquipiers[17]. Mais les Wizards perdront le Game 7, durant lequel Wall ne marque pas un point lors des 11 dernières minutes, éliminant Washington.

Saison 2017-2018[modifier | modifier le code]

Le , John Wall signe une extension de contrat de 4 ans pour 170 millions de dollars, grâce à sa Designated Player Veteran Exception[18],[19].

Wall manque neuf matchs fin novembre et début décembre en raison d'une blessure au genou.

Le , dans une victoire 125-119 contre Orlando, il devient le plus jeune joueur de l'histoire de la franchise à atteindre 10 000 points en carrière à l'âge de 27 ans et 128 jours. Fin janvier, il se blesse pendant six à huit semaines en raison de son genou gauche qui nécessite une opération. Après deux mois d'absence il revient aider les siens en fin de saison.

Le , opposé aux Boston Celtics, Wall passe la barre des 5 000 passes décisives.

En playoffs, les Wizards perdront en six matchs opposés aux Toronto Raptors.

Saison 2018-2019[modifier | modifier le code]

Le , lors d'une victoire 135-131 en prolongation contre les Houston Rockets, Wall dépasse Wes Unseld pour devenir le troisième meilleur marqueur de l'histoire de la franchise.

Un mois plus tard, il se blesse pour le reste de la saison en raison d'une blessure au talon gauche[20]. Après avoir d'abord subi une opération en janvier, Wall développe une infection au niveau de l'incision de cette opération, puis subi une rupture du tendon d'Achille à la suite d'une chute chez lui. Il est alors écarté des terrains depuis lors.

Saison 2020-2021[modifier | modifier le code]

Le 2 décembre 2020, John Wall est transféré aux Rockets de Houston avec un premier tour de draft 2023 en échange de Russell Westbrook[21].

Carrière en équipe nationale[modifier | modifier le code]

En , John Wall est sélectionné en tant que membre de l'équipe nationale des États-Unis afin de participer à la Coupe du monde FIBA 2014.

Dû à une opération au genou pendant l'été, Wall retire son nom pour faire partie de l'équipe nationale des États-Unis pour les Jeux olympiques 2016 à Rio.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

John Wall est l'un des meneurs actuels les plus complets de la NBA. Il possède des qualités athlétiques impressionnantes, il est rapide, explosif et est capable de changer de direction très rapidement. De plus, ces qualités athlétiques sont complétées par un maniement du ballon très bon ce qui fait de lui un très bon finisseur au cercle que ce soit en dunk ou en lay-up. C'est un excellent passeur, l'un des tout meilleurs de la ligue et il est très créatif ce qui en fait un superbe playmaker. Son shoot est un de ses principaux défauts. Il a néanmoins récemment progressé en jump shot. Son shoot à mi-distance est fiable; il pourrait être plus efficace avec une meilleure sélection de tirs. Mais quant à son shoot à trois points, il est peu fiable. On peut ajouter que c'est un bon défenseur bien qu'il pourrait progresser grâce à ses qualités athlétiques exceptionnelles. En conclusion, c'est un meneur très complet capable de distribuer à merveille le jeu ou de scorer même si son shoot est perfectible. Défensivement, il est l'un des meilleurs à son poste mais il n'exploite pas au maximum ses qualités athlétiques.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

En NCAA[modifier | modifier le code]

En NBA[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Universitaires[modifier | modifier le code]

Les statistiques de John Wall en matchs universitaires sont les suivantes[14] :

Saison Équipe Matchs Titul. Min./m % Tir % 3pts % LF Rbds/m. Pass/m. Int/m. Ctr/m. Pts/m.
2009-2010 Kentucky 37 37 34,8 46,1 32,5 75,4 4,30 6,43 1,78 0,52 16,65
Carrière 37 37 34,8 46,1 32,5 75,4 4,30 6,43 1,78 0,52 16,65

Professionnelles[modifier | modifier le code]

Saison régulière[modifier | modifier le code]

Les statistiques de John Wall en saison régulière de NBA sont les suivantes[14] :

Saison Équipe Matchs Titul. Min./m % Tir % 3pts % LF Rbds/m. Pass/m. Int/m. Ctr/m. Pts/m.
2010-2011 Washington 69 64 37,8 40,9 29,6 76,6 4,59 8,32 1,75 0,51 16,39
2011-2012 Washington 66 66 36,2 42,3 07,1 78,9 4,55 8,03 1,44 0,86 16,30
2012-2013 Washington 49 42 32,7 44,1 26,7 80,4 4,02 7,59 1,31 0,76 18,49
2013-2014 Washington 82 82 36,3 43,3 35,1 80,5 4,06 8,79 1,82 0,49 19,30
2014-2015 Washington 79 79 35,9 44,5 30,0 78,5 4,63 10,03 1,75 0,57 17,56
2015-2016 Washington 77 77 36,2 42,4 35,1 79,1 4,92 10,25 1,88 0,77 19,88
2016-2017 Washington 78 78 36,4 45,1 32,7 80,1 4,18 10,65 2,01 0,63 23,14
2017-2018 Washington 41 41 34,4 42,0 37,1 72,6 3,66 9,59 1,39 1,10 19,44
2018-2019 Washington 32 32 34,5 44,4 30,2 69,7 3,62 8,72 1,53 0,91 20,72
2020-2021 Houston 40 40 32,2 40,4 31,7 74,9 3,23 6,88 1,05 0,78 20,57
Carrière 613 601 35,6 43,1 32,3 77,9 4,26 9,07 1,66 0,70 19,09
All-Star Game 4 1 21,2 61,2 27,3 100,0 4,25 4,50 2,25 0,00 16,25

Note: * Cette saison a été réduite de 82 à 66 matchs en raison du Lock out.
Mise à jour le .

Playoffs[modifier | modifier le code]

Les statistiques de John Wall en playoffs de NBA sont les suivantes[22] :

Saison Équipe Matchs Titul. Min./m % Tir % 3pts % LF Rbds/m. Pass/m. Int/m. Ctr/m. Pts/m.
2014 Washington 11 11 38,1 36,6 21,9 76,5 4,00 7,09 1,64 0,73 16,27
2015 Washington 7 7 38,9 39,1 17,6 84,6 4,71 11,86 1,43 1,43 17,43
2017 Washington 13 13 39,0 45,2 34,4 83,9 3,69 10,31 1,62 1,15 27,15
2018 Washington 6 6 39,1 44,1 19,0 85,1 5,67 11,50 2,33 1,33 26,00
Carrière 37 37 38,7 41,9 26,7 82,2 4,30 9,84 1,70 1,11 21,89

Mise à jour le .

Records sur une rencontre en NBA[modifier | modifier le code]

Les records personnels de John Wall en NBA sont les suivants[23],[24] :

Type de statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points 52 Magic d'Orlando 42 @ Hawks d'Atlanta
Paniers marqués 18 Magic d'Orlando 16 2 fois
Paniers tentés 31 Magic d'Orlando 32 @ Celtics de Boston
Paniers à 3 points réussis 5 9 fois 3 3 fois
Paniers à 3 points tentés 12 3 fois 10 @ Celtics de Boston
Lancers francs réussis 19 Grizzlies de Memphis 12 Hawks d'Atlanta
Lancers francs tentés 24 Grizzlies de Memphis 15 Hawks d'Atlanta
Rebonds offensifs 5 @ Magic d'Orlando 4 @ Hawks d'Atlanta
Rebonds défensifs 13 76ers de Philadelphie 9 @ Raptors de Toronto
Rebonds totaux 13 2 fois 9 @ Raptors de Toronto
Passes décisives 20 Bulls de Chicago 17 @ Raptors de Toronto
Interceptions 9 76ers de Philadelphie 5 Celtics de Boston
Contres 5 @ Magic d'Orlando 3 3 fois
Balles perdues 11 Kings de Sacramento 8 @ Celtics de Boston
Minutes jouées 52 @ Thunder d'Oklahoma City 47 @ Celtics de Boston

Dernière mise à jour :

Salaires[modifier | modifier le code]

John Wall en novembre 2013.
Année Équipe Salaire
2011-2012 Washington 5 144 280 $
2011-2012 Washington 5 530 080 $
2012-2013 Washington 5 915 880 $
2013-2014 Washington 7 459 925 $
2014-2015 Washington 14 746 000 $
2015-2016 Washington 15 851 950 $
2016-2017 Washington 16 957 900 $
2017-2018* Washington 18 063 850 $
2018-2019 Washington 19 169 800 $
2019-2020 Washington 37 800 000 $
Total Gains 146 639 665 $
2020-2021 Houston 40 824 000 $
2021-2022 Houston 43 848 000 $
2022-2023 Houston 46 872 000 $

Notes :

  • * En 2017-2018, le salaire moyen d'un joueur évoluant en NBA est de 6 676 762 $[25].
  • Extension de 170M $ / 4 ans à partir de 2019
  • 2022-2023 : option joueur

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

En 2013, après avoir signé un contrat de 5 ans avec les Wizards de Washington, Wall acheta une maison d'une valeur de 4,9 millions de dollars à Potomac (Maryland). Cette maison de 1 670 m2 est composée de 8 chambres et 6 garages a permis d'accueillir la mère et les frères et sœurs de John Wall ainsi que des invités.

En 2016, Wall reçut le prix Stewart B. McKinney pour ses efforts afin de réduire le sans-abrisme après qu'il eut donné 400 000 dollars à l'association Bright Begginnings.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Uiso Crespo, « John Wall, “The Rocket” », sur somosbasket.com, (consulté le )
  2. GD's Misc, « Throwback: John Wall Full Highlights at 2008 Elite 24 Classic - 10 Pts, 6 Ast, CRAZY SPEED! », (consulté le )
  3. (en) « NBA Draft Prospect of the Week: John Wall », sur www.draftexpress.com, (consulté le )
  4. (en) « Men’s Basketball Awards Announced », sur www.secsports.com (consulté le )
  5. « John Wall à la draft », sur www.lequipe.fr, (consulté le )
  6. (en) « Reebok Announces New Signee John Wall And New ZigTech Slash Kicks », sur www.illplanet.com, (consulté le )
  7. « Séraphin et Sy sélectionnés », sur wwww.lequipe.fr, (consulté le )
  8. (en) « John Wall arrives in D.C. », sur voices.washingtonpost.com, (consulté le )
  9. (en) « Top pick Wall named most outstanding in summer rookie league », sur wwww.reuters.com, (consulté le )
  10. (en) « Rookie John Wall posts first triple double as Wizards win », (consulté le )
  11. Le joueur le plus jeune de l'histoire à réussir un triple-double est LeBron James avec 20 ans et 20 jours. Il devance Lamar Odom avec 20 ans et 54 jours puis John Wall.
  12. « John Wall MVP, DeMarcus Cousins brille », sur Basket USA,
  13. a et b (en) Michael Lee, « John Wall overcame injuries, changing roles in rookie season with Wizards », sur washingtonpost.com, (consulté le )
  14. a b c et d (en) « John Wall », sur basketball-reference.com (consulté le )
  15. « La blessure de John Wall similaire à celle de Blake Griffin en 2009 », sur Basket Infos (consulté le ).
  16. NBA, « John Wall Reigns as the 2014 Sprite Slam Dunker of the Night », (consulté le )
  17. NBA, « John Wall Drains the CLUTCH Go Ahead Three Pointer in Washington! | May 12, 2017 », (consulté le )
  18. (en) « Washington Wizards announce contract extension for John Wall », sur nba.com,
  19. Bastien Fontanieu, « Officiel : John Wall prolonge aux Wizards pour 170 millions de dollars sur 4 ans, l’avenir est à D.C ! », sur trashtalk.co,
  20. (en) « John Wall Injury Update », sur nba.com,
  21. Fabrice Auclert, « Russell Westbrook échangé contre John Wall !!! », sur basketusa.com,
  22. (en) « John Wall Stats | Basketball-Reference.com », sur Basketball-Reference.com (consulté le )
  23. (en) « John Wall Career Bests », sur basketball.realgm.com
  24. (en) « John Wall Stats », sur espn.com
  25. (en) « 2017-18 NBA Player Contracts », sur Basketball-Reference.com (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :