John Sinclair (scientifique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir John Sinclair.
John Sinclair
Sir John Sinclair.jpeg
Fonctions
Membre du Parlement du Royaume-Uni
Député au Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du Conseil privé du Royaume-Uni
Titre de noblesse
Baronnet
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Abréviation en botanique
SinclairVoir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Formation
Activités
Enfants
John Sinclair (en)
William Sinclair (en)
George Sinclair (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Faculté des avocats (en), 16e Parlement de Grande-Bretagne (d), 15e Parlement de Grande-Bretagne (d), 17e Parlement de Grande-Bretagne (d), Royal Society of Edinburgh, 18e Parlement de Grande-Bretagne (d), Académie royale danoise des sciences et des lettres, 4e Parlement du Royaume-Uni (d), 2e Parlement du Royaume-Uni (d), Royal Society, 3e Parlement du Royaume-Uni (d), Académie royale des sciences de Suède, 1er Parlement du Royaume-Uni (en), Académie américaine des arts et des sciences, Académie royale des sciences de PrusseVoir et modifier les données sur Wikidata

John Sinclair (10 mai 1754- 21 décembre 1835) était un agronome et statisticien écossais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sinclair est né au château de Thurso. Il était le fils aîné de George Sinclair d'Ulbster. Après avoir étudié à Édimbourg, Glasgow et au Trinity College d'Oxford, il a été admis au corps enseignant des avocats en Écosse, et appelé au barreau anglais, sans jamais y pratiquer.

En 1770, il hérite des propriétés de son père dans le Caithness. Il voyage ensuite en Europe avant de se marier et de s'installer à nouveau à Thurso.

En 1780 il devient représentant du Caithness au Parlement, et représente plus tard plusieurs collèges électoraux anglais ; sa carrière parlementaire se prolonge avec peu d'interruptions jusqu'en 1811.

Sinclair a établi à Édimbourg une société pour l'amélioration des laines britanniques, et était le principal élément de la création du ministère de l'agriculture, de la pêche et de la nourriture dont il était le premier président. Sa réputation comme financier et économiste avait été établie par la publication, en 1784, de son histoire Du revenu public de l'Empire britannique. Il écrit de nombreux pamphlets sur la réforme monétaire mais aussi sur les Highlands ou les explorations menées en Afrique.

Les services de Sinclair pour l'agriculture scientifique ne sont pas moins remarquables. Il a dirigé la compilation des Comptes statistiques de l'Écosse (21 vols., 1791-1799) qui furent élaborés à partir des études des différentes paroisses. Il est le fondateur et le premier président du Board of Agriculture qui joua un rôle de premier plan dans le développement des techniques agricoles en Angleterre au XIXe siècle. Il était notamment l'ami et l'élève d'Adam Smith dont l'œuvre avait attiré son attention sur l'importance des questions agricoles.

Publications[modifier | modifier le code]

  • L'Agriculture Pratique et Raisonnée. Paris, Madame Huzard, et Metz, L. Devilly, (Stenay, imprimerie de Templeux), 1825. La traduction fut réalisée par l'agronome lorrain Mathieu de Dombasle. Son ouvrage couvre en détail l'ensemble des aspects de l'agriculture, tant financiers que techniques.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Ian Donnachie, George Hewitt, A companion to Scottish History, B.T. Batsford, Londres (1989) (ISBN 0713457392) (en) p181-182.