Cette page est en semi-protection longue.

John Shakespeare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant anglais
Cet article est une ébauche concernant une personnalité anglaise.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

John Shakespeare, né vers 1530[1] et mort en septembre 1601 à Stratford-upon-Avon[2], est le père du dramaturge anglais William Shakespeare.

Il est le fils de Richard Shakespeare, présent à Stratford en 1552[1], habitant probablement Snitterfield et mort en 1561[3]. Richard est un métayer établi sur les terres de Robert Arden, le père de Mary et futur beau-père de John[3].

John devient devient gantier[2] et marchand d'articles de maroquinerie. Négociant prospère en peaux et en laine, il est aussi prêteur[1] et tire également profit de la spéculation foncière comme propriétaire de la maison aujourd'hui dénommée « the Birthplace ».

C'est un notable de la ville de Stratford-upon-Avon. En 1565, il y est élu conseiller municipal, et il en devient ensuite grand bailli (ou maire)[2].

En 1557, il épouse Mary Arden, fille de Robert Arden, un notable de Wilmcote. Le couple emménage dans une maison située à Henley Street. Il a huit enfants, dont trois meurent en bas-âge :

  • Joan (1558) ;
  • Margaret (1562-1563) ;
  • William (1564-1616) - futur dramaturge ;
  • Gilbert (1566-1612) ;
  • Joan (1569-1646) ;
  • Anne (1571-1579) ;
  • Richard (1574-1613) ;
  • Edmund (1580-1607).

La réussite de John Shakespeare le pousse à solliciter des armoiries. William les lui fait obtenir en 1596, assorties de la devise « Non sans droit ».

On suppose que John Shakespeare est resté fidèle à sa foi catholique.

Références

  1. a, b et c The Oxford Companion to Shakespeare, Oxford University Press, Michael Dobson, Stanley Wells et Erin Sullivan, 2015, pp. 488-489.
  2. a, b et c A Dictionary of Shakespeare, Stanley Wells et James Shaw, Oxford University Press, 2005, p. 161.
  3. a et b William Shakespeare: The Anatomy of an Enigma, Peter Razzell, Caliban Books, 1990, chapitre II : The Rise Of John Shakespeare.