John Ratcliffe (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

John Ratcliffe
Illustration.
Portrait officiel de John Ratcliffe (2020).
Fonctions
Directeur du renseignement national

(7 mois et 25 jours)
Président Donald Trump
Prédécesseur Dan Coats
Joseph Maguire (intérim)
Richard Grenell (intérim)
Successeur Avril Haines
Représentant des États-Unis

(5 ans, 4 mois et 19 jours)
Élection 4 novembre 2014
Réélection 8 novembre 2016
6 novembre 2018
Circonscription 4e district du Texas
Législature 114e, 115e et 116e
Prédécesseur Ralph Hall
Successeur Pat Fallon
Biographie
Nom de naissance John Lee Ratcliffe
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Mount Prospect (Illinois, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Diplômé de Université Notre-Dame
Université méthodiste du Sud
Religion Catholicisme
Site web www.ratcliffe.house.gov

John Lee Ratcliffe, né le à Mount Prospect (Illinois), est un homme politique américain. Membre du Parti républicain, il est directeur du renseignement national sous la présidence de Donald Trump de 2020 à 2021. Il est auparavant élu du Texas à la Chambre des représentants des États-Unis à partir de 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts en politique[modifier | modifier le code]

John Ratcliffe est originaire de Mount Prospect dans l'Illinois. Après des études à l'université Notre-Dame et à l'université méthodiste du Sud, il exerce le métier d'avocat[1]. Habitant de Heath, il siège dans plusieurs commissions de la ville avant d'être élu au conseil municipal en 2001[2]. Il est maire de Heath de 2004 à 2012. En 2007-2008, il est procureur des États-Unis pour l'Est du Texas[1].

Représentant des États-Unis[modifier | modifier le code]

Il se présente en 2014 à la Chambre des représentants des États-Unis dans le 4e district du Texas. Le district, profondément républicain, s'étend des banlieues est de Dallas jusqu'à la Louisiane[3]. Il se présente face au républicain sortant Ralph Hall, qui est à 91 ans le représentant le plus âgé de l'histoire du Congrès[4]. Raplh Hall arrive en tête du premier tour de la primaire républicaine avec 45 % des suffrages[3] mais John Ratcliffe remporte le second tour avec 53 % des voix[4]. Sans opposant lors de l'élection générale, il est élu représentant avec 100 % des suffrages[2].

Candidat à un second mandat en 2016, il remporte la primaire républicaine avec environ deux tiers des voix devant Lou Gigliotti et Ray Hall. Aucun démocrate n'étant candidat face à lui en novembre, il est assuré d'être réélu[5]. Il est facilement reconduit lors des élections de 2018, rassemblant 76 % des suffrages face à la démocrate Catherine Krantz (23 %) et un candidat libertarien[6].

Directeur du renseignement national[modifier | modifier le code]

Le Donald Trump annonce son intention de le nommer directeur du renseignement national, malgré une expérience plutôt mince en matière de sécurité nationale, qui suscite des réactions mitigées au sein du Sénat. Cinq jours plus tard, après que la presse ait révélé qu'il avait artificiellement exagéré son expérience en matière de lutte contre le terrorisme et l'immigration illégale en tant que procureur, il annonce renoncer à cette nomination[7].

Après avoir servi dans l'équipe défendant Trump lors de sa procédure de destitution, Ratcliffe est à nouveau nommé par le président au poste de directeur du renseignement national en 2020. Pendant ses auditions, il affirme qu'il se montrera indépendant à ce poste, alors que les démocrates critiquent une nomination purement politique. Le Sénat valide sa nomination le , par 49 voix républicaines contre 44 démocrates[8],[9]. Par comparaison, la nomination de son prédécesseur Dan Coats avait été approuvée par 85 voix, dont de nombreux sénateurs démocrates[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « RATCLIFFE, John, (1965 - ) », sur Biographical Directory of the United States Congress (consulté le ).
  2. a et b (en) « Rep. John Ratcliffe (R-Texas) », 2014 Member Profile Page, sur Roll Call, (consulté le ).
  3. a et b (en) Ed O'Keefe, « Rep. Ralph Hall defeated by John Ratcliffe », sur The Washington Post, (consulté le ).
  4. a et b (en) Jose Delreal, « 91-year-old Ralph Hall loses runoff », sur Politico, (consulté le ).
  5. (en) Mark Haslett, « Regional Roundup: Ratcliffe Cruises, Hughes-Simpson Runoff Set », sur KETR, (consulté le ).
  6. (en) Jack Fink, « Experts: Race To Succeed North Texas Congressman John Ratcliffe Could Attract Many Candidates », sur cbslocal.com, (consulté le ).
  7. (en) Alex Ward, « John Ratcliffe, Trump’s pick for top intel post, withdraws amid scrutiny over exaggerated bio », sur vox.com, Vox, (consulté le ).
  8. a et b (en) Martin Matishak, « Senate confirms Ratcliffe as Trump's intelligence director », sur politico.com, Politico (consulté le ).
  9. Anne Corpet, « John Ratcliffe, un ardent défenseur de Trump, à la tête du renseignement américain », sur rfi.fr, Radio France internationale, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]