John Paul Lepers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
John Paul Lepers
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Père
Roland Lepers (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant

John Paul Lepers est un journaliste, réalisateur et producteur de télévision français, né en 1957. Grand reporter successivement à France Inter, TF1, Arte, Canal+ et France Télévisions, il a réalisé ou produit une cinquantaine de documentaires. Il dirige la Web TV LaTéléLibre. Il n'a pas de lien de parenté avec l'animateur de télévision Julien Lepers.

Biographie[modifier | modifier le code]

John Paul Lepers est le fils de Roland Lepers, résistant dès 1940, qui rejoignit le général de Gaulle à Londres en 1942[1] et devint sous-lieutenant des Forces aériennes françaises libres pendant la Seconde Guerre mondiale[2].

Il a commencé comme professeur auxiliaire à Nantes, où il participe à la création d'une radio pirate en 1981, Radio Azimut. C'est ainsi qu'il devient reporter à France Inter et donc journaliste.

Il est embauché en 1986 à TF1, alors chaîne publique où il reste pendant huit ans avant d'être licencié[3]. À partir de 1996, il se fait connaître en réalisant des reportages pour les émissions de Canal+, dont Jeudi Investigation et Le Vrai Journal de Karl Zéro. Il y acquiert une réputation d'impertinence, en posant des questions directes aux responsables politiques et en montrant aux téléspectateurs l'ensemble de son travail de suivi et de leur approche dans les lieux de pouvoir ou pendant leurs déplacements. Il a également été chroniqueur à l'émission de Pascale Clark Tam-tam etc. sur France Inter.

Madâme, le film, un documentaire sur Bernadette Chirac, est refusé par la chaîne cryptée car jugé « irrévérencieux ». Critikat note que le reportage a les « mêmes faiblesses formelles que les précédents »[4]. La revue Première regrette que le film ne comprenne que « quelques rares informations concrètes » et que « Lepers se contente souvent de propos génériques obtenus d'opposants qui n'ont rien d'autre que des opinions à avancer »[5]. Si le film ne comporte pas de révélation factuelle, Allo Ciné note : « En fait, Madâme est utile, voire nécessaire, car elle nous dit l'essentiel : dans le système de monarchie républicaine qui est le nôtre, le tabou premier c'est la Reine »[6].

Il quitte Canal+, devient reporter pour Arrêt sur images sur France 5 en , et crée la société de production « ON Y VA ! media ».

Un an plus tard, il crée la première Web TV indépendante, LaTéléLibre.fr, laboratoire de télévision et depuis 2010 centre de formation pour les jeunes. « Reporter-citoyen » est une formation sur trois ans, créée en partenariat avec l'École des métiers de l'information (EMI), qui veut ouvrir la profession de journaliste aux jeunes des quartiers populaires.

Pendant le Tour de France 2010 et le Tour de France 2011, il réalise des petits reportages quotidiens où il va à la rencontre des gens sur la route du tour, pour chaque étape sur France 2 dans L'Après Tour.

À partir de 2009, il réalise des documentaires pour France 4 et pour l'émission 13 h 15, le samedi, diffusée sur France 2.

Du au , il présente l'émission Vox Pop, diffusée sur Arte le dimanche soir, puis le samedi soir à partir du .

Filmographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le père d'Elliot Lepers[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. John Paul Lepers et Thomas Bauder, Madâme, Impossible conversation, Éditions privé, 2006, p.36
  2. « Roland Lepers, sur Français-libres.net ».
  3. John Paul Lepers et Thomas Bauder, Madâme, Impossible conversation, Éditions privé, 2006, p.27 : "C'est vrai, pendant huit ans j'ai été journaliste à TF1 ! Je n'ai plus beaucoup d'amis dans la chaîne de Bouygues, ils sont presque tous partis, ou se sont fait virer, comme moi. Mais quand j'y suis entré en 1986, c'était encore le service public, rue Cognacq-Jay."
  4. Madâme, le film, critikat.com, 3 avril 2007.
  5. Madâme, John-Paul Lepers, fluctuat.premiere.fr, 3 mars 2009.
  6. [1], allocine.fr, 2005.
  7. ELLIOT LEPERS: LE GEEK SURDOUÉ DES ÉCOLOS, parismatch.com, 30 août 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]