John Oswald (compositeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la musique électronique image illustrant un compositeur image illustrant canadien
Cet article est une ébauche concernant la musique électronique et un compositeur canadien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

John Oswald
JOswald.JPG
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (63 ans)
KitchenerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Site web

John Oswald (30 mai 1953, Kitchener, Ontario, Canada) est un compositeur de musique électroacoustique résidant à Toronto, au Canada.

John Oswald est reconnu comme militant précurseur du Copyleft et de l'anti-copyright et pour ses collages musicaux à partir d'œuvres existantes comme le projet plunderphonics[1].

Ses compositions libres popularisées par leur diffusion électronique reposent sur des arrangements à partir de samples d'artistes célèbres comme les Beatles (sample d'une note de musique repris par le générique de fin de l'émission Paris Dernière ou des compositions classiques comme la Symphonie No. 7 de Ludwig van Beethoven. La pochette est une œuvre dérivée polémique de l'album Bad de Michael Jackson qui a entraîné des poursuites judiciaires et l'interdiction du projet au Canada et aux États-Unis.

Ses travaux ont été une source d'inspiration pour de nombreux artistes.

Discographie[modifier | modifier le code]

Liste d'œuvres[modifier | modifier le code]

  • aparanthesi A (2000-03)
  • aparanthesi B (2000-03)
  • Bell Speeds (1983, 90)
  • Blur (Bolton Chili Overdire); 1 Moment, 2 Wow, 3 Nest
  • Burrows (1974-75)
  • Compact (R.E.M.T.V. Hammercamp); 1 Phase, 2 Snap
  • Cyfer (Depeche Mould)
  • from Burrows: silence to say (1974)
  • Grayfolded (1995)
  • Homonymy (1998), flûte, hautbois, clarinette, basson, cor, trombone, percussions, violon, violoncelle, contrebasse et bande vidéo
  • Mad Mod (Jello Bellafonte)
  • Manifold (Bing Stingspreen); 1 Philosophy, 2 Phase
  • Massive (Ozzie Osmond); 1 Hazzard, 2 Warning, 3 Treacherous
  • Ohmigone (2001)
  • Open (Bo No Ma); 1 Suck, 2 Rip
  • Ridge (2001)
  • Skindling Shadés (1987)
  • Temperature (Beastie Shop Beach); 1 Tempus Amoré (Hyper Love Time), 2 Tempo Pact
  • Un paysage (Ouverture) (1996)
  • Urge (Marianne Faith No Morrisey); 1 Slow, 2 Slice, 3 Blink
  • Velocity (Aretha Vanilli); 1 Tremendous, 2 Tremulous
  • Worse (Anthrax Squeeze Factory)
  • Zoom (Sinead O'Connick Jr); 1 Alone, 2 Gogh

Citation[modifier | modifier le code]

  • « If creativity is a field, copyright is the fence » (« Si la créativité est un champ, le droit d'auteur en est la clôture »).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Plunderphonics, or Audio Piracy as a Compositional Prerogative un essai de John Oswald

Liens externes[modifier | modifier le code]