John Oliver (acteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir John Oliver
John Oliver
Description de cette image, également commentée ci-après

John Oliver en 2016.

Nom de naissance John William Oliver
Naissance (40 ans)
Birmingham (Angleterre,
Royaume-Uni)
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Profession Humoriste
Acteur
Scénariste
Producteur
Séries notables The Daily Show
Community
Last Week Tonight
Site internet http://www.iamjohnoliver.com

John Oliver, né le à Birmingham (Angleterre), est un humoriste, scénariste, producteur, présentateur de télévision et acteur britannique.

Il s'est principalement fait connaitre aux États-Unis pour son travail de faux correspondant dans l'émission satirique The Daily Show et pour le rôle du professeur Ian Duncan dans la sitcom Community. Depuis avril 2014, il présente son propre talk-show sur HBO, Last Week Tonight with John Oliver.

Enfance et scolarité[modifier | modifier le code]

John Oliver est né à Erdington, dans la banlieue de Birmingham[1], et fréquente la Mark Rutherford School à Bedford[2]. Il est le fils de Carole, une professeure de musique, et de Jim Oliver, directeur d'école et travailleur social, tous deux originaires de Liverpool[3]. Il est fan du Liverpool FC depuis l'enfance. « Ma famille du côté maternel sont de Knotty Ash et du côté paternel de Wirral, alors être supporter de Liverpool n'a jamais vraiment été en option »[4]. Il est le neveu du compositeur Stephen Oliver, et l'arrière-arrière-petit fils de William Boyd Carpenter, évêque de Ripon et aumônier de la cour de la reine Victoria[5],[6].

Du milieu à la fin des années 1990, John Oliver est membre des Cambridge Footlights, une troupe de comédiens humoristes dirigée par les étudiants de l'université de Cambridge, comptant notamment David Mitchell et Richard Ayoade. En 1997, il est vice-président de la troupe[7]. En 1998, il est diplômé du Christ's College, de l'université de Cambridge[8], ou il étudie l'anglais[9].

Carrière[modifier | modifier le code]

Stand-up[modifier | modifier le code]

Wyatt Cenac, John Oliver et Rory Albanese à la suite d'une performance au Moravian College à Bethlehem (Pennsylvanie) en avril 2009.

La première apparition de John Oliver a lieu au Edinburgh Festival Fringe (Écosse) en 2001 dans The Comedy Zone, un show-case de deuxième partie de soirée présentant de nouveaux talents, où il tient le rôle d'un "journaliste oléagineux."[10] Il exécute ces premiers one-man-show en 2002 et revient en 2003. En 2004 et 2005, il collabore avec Andy Zaltzman, un humoriste et auteur britannique, pour présenter en duo une émission de radio, appelée Political Animal, lors de laquelle différents comédiens de stand-up réalisent des sketchs sur le thème de la politique. Après avoir déménagé à New York pour The Daily Show, Oliver commence le stand-up dans de petits clubs de la ville, et finira tête d'affiche des plus grandes salles[11]. Son premier spectacle à succès, intitulé John Oliver: Terrifying Times, débute au Comedy Central en 2008 et paraitra plus tard en DVD.[12] Depuis 2010, Oliver a présenté quatre saisons du John Oliver's New York Stand-Up Show[13].

Edward Helmore dira de lui dans Le Guardian: « Son style tend vers ce que les Américains préfèrent chez les Anglais – exagéré, plein d'accents bizarres et de maniérisme, dans la veine des Monty Python »[14]. Oliver utilise la culture britannique comme thème de prédilection de son humour[15],[16] ; il décrit son propre accent comme « hybride »[17].

Mock the Week[modifier | modifier le code]

Avant de rejoindre Le Daily Show, Oliver fait quelques apparitions à la télévision britannique comme panéliste, dans le journal télévisé satirique Mock the Week[10]. Il en est un invité récurrent au cours des deux premières saisons en 2005 et 2006, se produisant de 7 des 11 épisodes[18].

The Daily Show with Jon Stewart[modifier | modifier le code]

Oliver et Wyatt Cenac au lancement de Earth.

Il rejoint l'équipe du The Daily Show with Jon Stewart en 2006 où il participe à l'écriture du scénario et interprète le rôle d'un faux correspondant journalistique offrant un regard décalé sur l'information et parodiant les chaînes d'informations américaines. Il passe le casting sur recommandation de Ricky Gervais[19] bien qu'ils ne se soient jamais rencontrés[1], et obtient la réponse positive deux semaines plus tard. Il prend l'avion de Londres pour New York un dimanche, et se retrouve à l'antenne le lendemain[20]. En tant que scénariste, il remporte trois Primetime Emmy Awards du meilleur scénario avec l'équipe du The Daily Show[21].

Au cours de l'été 2013, pendant l'absence de Jon Stewart, occupé au Moyen-Orient pour sa première réalisation de Rosewater, Oliver remplace l'hôte de l'émission pendant huit semaines[22]. Sa prestation est bien accueillie par la critique et le public[23],[24],[25]et ceux-ci suggèrent alors qu'Oliver ferait un bon candidat pour succéder à Steward autant qu'hôte du Daily Show, ou devrait en présenter un lui-même[26],[27],[28]. CBS débat de la possibilité qu'Oliver remplace Craig Ferguson dans The Late Late Show. Finalement, trois mois après son remplacement de Stewart dans le Daily Show, HBO annonce qu'il présentera son propre late-night show dès la rentrée 2014[28].

Last Week Tonight[modifier | modifier le code]

À partir de 2014, il quitte finalement le Daily Show pour animer son propre late-night show, intitulé Last Week Tonight with John Oliver et diffusé sur HBO. L'émission remporte immédiatement de très bonnes critiques pour son traitement à la fois humoristique mais plus approfondi d'un sujet d'actualité que les autres émissions de « fake news » comme le Daily Show ou le Colbert Report de Comedy Central[29],[30]. Lorsque Jon Stewart annonce son intention de quitter la télévision en 2015, Oliver est approché pour le remplacer, mais il refuse pour poursuivre Last Week Tonight[31],[32]. En février 2015, son contrat de deux ans avec HBO est reconduit jusqu'en 2017[33].

Télévision[modifier | modifier le code]

En 2009, il intègre le casting de la sitcom Community, refusant d'y avoir un rôle principal car il ne voulait pas quitter le Daily Show[34].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Made in Manhattan: John Oliver on taking satire stateside », The Independent,‎ (lire en ligne).
  2. (en) « From our own correspondent », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne).
  3. « Tellyspotting interview – 10 MINUTES WITH JOHN OLIVER | Tellyspotting » (consulté le 1er novembre 2016).
  4. « 'My dad told me, always remember Istanbul!' », Liverpool FC,‎ (lire en ligne).
  5. David Kamp, « John Oliver Is Horrified by Massages and Is a “Committed Coward”: What You Should Know About the Host of *Last Week Tonight* », HWD,‎ (lire en ligne).
  6. Oliver, Stephen Michael Harding (1950-1992), composer : Oxford Dictionary of National Biography - oi (DOI 10.1093/ref:odnb/51267, lire en ligne).
  7. (en) Hadley Freeman, « David Mitchell: goodbye lonely nerd », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne).
  8. « Reporter 8/7/98: Congregations of the Regent House on 26 and 27 June 1998 », sur www.admin.cam.ac.uk (consulté le 1er novembre 2016)
  9. Jillian A. Berry, « INTERVIEW: Oliver’s Twist on These ‘Terrifying Times’ - The Tech », sur tech.mit.edu (consulté le 1er novembre 2016).
  10. a et b (en) Elise Czajkowski, « A Look Back at John Oliver's Pre-'Daily Show' Work », Splitsider.com, (consulté le 26 juillet 2013)
  11. (en) « Oliver twisted – Time Out New York Issue 593 », (consulté le 21 avril 2009)
  12. (en) Ethan Stanislawski, « John Oliver: Terrifying Times Review », Blogcritics, (consulté le 10 janvier 2016).
  13. (en) « John Oliver's New York Stand-Up Show », Comedy Central (consulté le 19 septembre 2014).
  14. (en) « Interview with John Oliver », The Guardian, UK,‎ (lire en ligne).
  15. (en) « John Oliver - Ancestral Idiocy », sur Comedy Central, (consulté le 1er avril 2016).
  16. (en) « Welcome Back To Morass - News of the world Schadenfreudegasm », sur Comedy Central, (consulté le 1er avril 2016).
  17. (en) Steve Marsh, « John Oliver on Hosting The Daily Show and Being Less of a Mean Brit While Doing So », New York blog Vulture.com, (consulté le 23 août 2013).
  18. (en) Elise Czajkowski, « A Look Back At John Oliver’s Pre-‘Daily Show’ Work », SPLITSIDER,‎ (lire en ligne).
  19. (en) David Usborne, « Made in Manhattan: John Oliver on taking satire stateside », The Independent, (consulté le 29 septembre 2013)
  20. (en) « John Oliver on the Luxurious 'Freedom' of HBO, His Complicated Relationship With NYC », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne)
  21. (en) « Awards search », sur Academy of Television Arts and Sciences (consulté le 29 septembre 2013)
  22. (en) Mike Fleming Jr., « Jon Stewart Taking Summer ‘Daily Show’ Hiatus To Direct First Film And “Challenge” Himself, John Oliver To Sub », Deadline, (consulté le 29 septembre 2013)
  23. (en) Willa Paskin, « Jon Stewart who?: John Oliver’s “Daily Show” is almost too good », Salon, (consulté le 29 septembre 2013)
  24. (en) Erin Carlson, « Daily Show: John Oliver Makes Hilarious Debut as Host », The Hollywood Reporter, (consulté le 29 septembre 2013)
  25. (en) Jesse David Fox, « We Can Now Consider John Oliver The Daily Show’s Heir Apparent », sur Vulture, New York Magazine, (consulté le 29 septembre 2013)
  26. « We Can Now Consider John Oliver The Daily Show’s Heir Apparent », Vulture,‎ (lire en ligne)
  27. « 'The Daily Show': John Oliver's last day hosting », Entertainment Weekly's EW.com,‎ (lire en ligne)
  28. a et b (en) Amanda Holpuch, « John Oliver hosts The Daily Show without Jon Stewart – triumphantly », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  29. (en) Hank Stuever, « John Oliver’s ‘Last Week Tonight’ on HBO sticks to a familiar formula », sur The Washington Post, (consulté le 8 mars 2015)
  30. (en) Darren Franich, «  'Last Week Tonight With John Oliver' review: The Weekly Show », sur Entertainment Weekly, (consulté le 8 mars 2015)
  31. (en) Dugald Baird, « John Oliver won't replace Jon Stewart as he renews HBO contract », sur The Guardian, (consulté le 8 mars 2015)
  32. (en) Sarah Gray, « John Oliver exits the “Daily Show” hosting sweepstakes: Re-examining the search to replace Jon Stewart », sur Salon.com, (consulté le 8 mars 2015)
  33. (en) Brian Steinberg, « John Oliver Will Stay at HBO Through 2017 », Variety,‎ (lire en ligne)
  34. (en) « Catching up with... John Oliver », Time Out London, (consulté le 29 septembre 2013)
  35. http://www.imdb.com/title/tt0482416/ IMDB
  36. http://www.imdb.com/title/tt0195275/

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :