John Nkengasong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

John Nkengasong
Illustration.
Portrait officiel de John Nkengasong comme Coordonnateur des États-Unis pour la lutte mondiale contre le sida (en) au sein de l'administration Biden en 2022.
Fonctions
Coordonnateur des États-Unis pour la lutte mondiale contre le sida (en)
Représentant spécial des États-Unis pour la diplomatie mondiale en matière de santé
En fonction depuis le
(1 mois et 24 jours)
Président Joe Biden
Prédécesseur Deborah Birx
Biographie
Nom de naissance John Nkengasong
Lieu de naissance Douala, Cameroun
Nationalité Camerounaise
Diplômée de Institut de médecine tropicale (maitrise universitaire ès sciences)
Université de Yaoundé (jusqu'en 1987)

John N. Nkengasong, né à Douala est un virologue camerounais qui occupe le poste de coordinateur mondial de la lutte contre le sida au sein de l'administration Biden depuis 2022. Il a précédemment travaillé comme directeur des centres africains de contrôle et de prévention des maladies de 2016 à 2022, ainsi qu'à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et aux centres de contrôle et de prévention des maladies. Pendant la pandémie de COVID-19, Nkengasong a été nommé envoyé spécial de l'OMS pour l'Afrique.

Enfance et éducation[modifier | modifier le code]

Nkengasong est originaire du Cameroun[1]. Il s'est intéressé à la biologie, à la chimie et aux mathématiques alors qu'il était au lycée[2].

Nkengasong a obtenu son diplôme de premier cycle à l'Université de Yaoundé I[3]. Au cours de son diplôme de premier cycle, il a rencontré Peter Piot, qui l'a encouragé à se rendre à Anvers en tant qu'étudiant diplômé en virologie. Il a fini par étudier les sciences biomédicales à l'Institut de médecine tropicale[4]. Après avoir obtenu son deuxième diplôme, il est passé à la Vrije Universiteit Brussel, où il a obtenu une maîtrise en sciences médicales[5].

Après avoir obtenu sa maîtrise, Nkengasong a rejoint le groupe de recherche de Guido van der Groen et Piot[6]. Ses recherches doctorales ont été les premières à caractériser tous les sous-types génétiques du VIH en Afrique[7]. Il a ensuite obtenu une qualification en gestion à la John F. Kennedy School of Government[8].

Recherche et carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

En 1993, Nkengasong a rejoint l'Organisation mondiale de la santé, où il a occupé le poste de chef du service de virologie[9]. Il était basé au Centre de collaboration pour le diagnostic du VIH/SIDA à l'Institut de médecine tropicale[10]. Il a travaillé sur le diagnostic, la pathogenèse et la résistance aux médicaments du VIH/SIDA[11].

US CDC, 1994-2016[modifier | modifier le code]

Après quelques années, Nkengasong est passé aux Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis, où il a travaillé en tant que chef de la virologie à Abidjan[12]. Pour se préparer à cet emploi, il a été formé à Berkeley dans le cadre du John E. Fogarty International Center[13]. Nkengasong a travaillé aux côtés de Mike Hendry, qui dirigeait le programme de diagnostic du VIH au California State Laboratory[14].

En 2011, Nkengasong a participé à la création de la Société africaine de médecine de laboratoire (ASLM)[15]. L'ASLM cherche à soutenir les chercheurs africains en développant leurs capacités en médecine de laboratoire et leur aptitude à soigner les patients[16].

Africa CDC, 2016-2022[modifier | modifier le code]

John Nkengasong lors d'un débat en 2016 à la réunion ministérielle de l'Agenda mondial pour la sécurité sanitaire à Kampala, en Ouganda.

En 2016, Nkengasong a rejoint les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies, dont il a été nommé directeur inaugural[17],[18]. Au sein des CDC d'Afrique, Nkengasong supervise les réseaux régionaux intégrés de surveillance et de laboratoire (RISLNET)[19],[20]. Il estime que pour maîtriser les maladies infectieuses en Afrique, il est essentiel de renforcer le leadership local[21].

Pendant la pandémie de COVID-19, Nkengasong a été nommé envoyé spécial du directeur général de l'Organisation mondiale de la santé[22]. à ce titre, il était chargé d'amplifier les messages du directeur général et de fournir des conseils stratégiques sur la préparation[23],[24]. Nkengasong a dirigé la réponse de l'Afrique à la maladie à coronavirus, y compris la formation d'une équipe de jeunes intervenants, les volontaires africains pour les soins de santé. La protection de la population africaine contre la maladie à coronavirus est compliquée par des défis tels que les difficultés de dépistage dans les régions touchées par des conflits et les problèmes de distance sociale dans les bidonvilles urbains[25].

Dans le cadre des préparatifs du sommet mondial sur la santé organisé par la Commission européenne et le G20 en mai 2021, Nkengasong a coprésidé le groupe scientifique de haut niveau de l'événement[26].

Présidence de Joe Biden[modifier | modifier le code]

Le 27 septembre 2021, le président Joe Biden a nommé Nkengasong au poste d'ambassadeur itinérant pour la diplomatie de la santé mondiale et coordinateur mondial de la lutte contre le sida au Département d'État des États-Unis. La nomination initiale de Nkengasong a expiré à la fin de l'année et a été renvoyée au président Biden le 3 janvier 2022[27].

Le président Biden a renvoyé sa nomination le jour suivant. La commission des affaires étrangères du Sénat a tenu des audiences sur la nomination de Nkengasong le 15 mars 2022. La commission a fait un rapport favorable sur sa nomination le 4 mai 2022. Le 5 mai 2022, le Sénat des États-Unis a confirmé sa nomination par un vote vocal[28],[29]. Il a prêté serment le 13 juin 2022[30].

Autres activités[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix du Secrétaire américain à la santé et aux services sociaux pour l'excellence de la recherche en matière de protection de la santé publique[34]
  • Médaille d'excellence William Watson de la Fondation CDC

Ngozi Okonjo-Iweala a honoré Nkengasong sur la liste "2021 TIME100" des personnalités mondiales influentes du magazine Time, qui l'a décrit comme un "héros africain des temps modernes" pour son rôle dans la réponse du continent à la pandémie de COVID-19[35].

Décoration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « P³ | #7 Autumn - Winter 2018 by Institute of Tropical Medicine in Antwerp - Issuu », sur issuu.com (consulté le )
  2. « NKENGASONG, JOHN » (consulté le )
  3. « NKENGASONG, JOHN » (consulté le )
  4. (en) « Not Found », sur IAVI (consulté le )
  5. (en) « Not Found », sur IAVI (consulté le )
  6. (en) « P³ | #7 Autumn - Winter 2018 by Institute of Tropical Medicine in Antwerp - Issuu », sur issuu.com (consulté le )
  7. « NKENGASONG, JOHN » (consulté le )
  8. (en-GB) « Dr. John N. Nkengasong, MSc, PhD », sur Africa CDC (consulté le )
  9. (en) « John Nkengasong », sur Institute for Health Metrics and Evaluation, (consulté le )
  10. (en) « P³ | #7 Autumn - Winter 2018 by Institute of Tropical Medicine in Antwerp - Issuu », sur issuu.com (consulté le )
  11. (en) « John Nkengasong », sur World Economic Forum (consulté le )
  12. (en) « P³ | #7 Autumn - Winter 2018 by Institute of Tropical Medicine in Antwerp - Issuu », sur issuu.com (consulté le )
  13. (en-US) « Q and A with Dr John Nkengasong, director of Africa CDC and former Fogarty trainee - Fogarty International Center @ NIH », sur Fogarty International Center (consulté le )
  14. (en-US) « Q and A with Dr John Nkengasong, director of Africa CDC and former Fogarty trainee - Fogarty International Center @ NIH », sur Fogarty International Center (consulté le )
  15. (en) John N. Nkengasong, Francois-Xavier Mbopi-Keou, Rosanna W. Peeling et Katy Yao, « Laboratory medicine in Africa since 2008: then, now, and the future », The Lancet Infectious Diseases, vol. 18, no 11,‎ , e362–e367 (ISSN 1473-3099 et 1474-4457, PMID 29980383, DOI 10.1016/S1473-3099(18)30120-8, lire en ligne, consulté le )
  16. (en) John N. Nkengasong, Francois-Xavier Mbopi-Keou, Rosanna W. Peeling et Katy Yao, « Laboratory medicine in Africa since 2008: then, now, and the future », The Lancet Infectious Diseases, vol. 18, no 11,‎ , e362–e367 (ISSN 1473-3099 et 1474-4457, PMID 29980383, DOI 10.1016/S1473-3099(18)30120-8, lire en ligne, consulté le )
  17. « Dr. John Nkengasong named first director of Africa CDC | African Union », sur au.int (consulté le )
  18. (en) « Africa CDC and the New Public Health Order », sur LSHTM (consulté le )
  19. (en) John N. Nkengasong, Francois-Xavier Mbopi-Keou, Rosanna W. Peeling et Katy Yao, « Laboratory medicine in Africa since 2008: then, now, and the future », The Lancet Infectious Diseases, vol. 18, no 11,‎ , e362–e367 (ISSN 1473-3099 et 1474-4457, PMID 29980383, DOI 10.1016/S1473-3099(18)30120-8, lire en ligne, consulté le )
  20. (en) John N. Nkengasong, Olawale Maiyegun et Matshidiso Moeti, « Establishing the Africa Centres for Disease Control and Prevention: responding to Africa's health threats », The Lancet Global Health, vol. 5, no 3,‎ , e246–e247 (ISSN 2214-109X, PMID 28108138, DOI 10.1016/S2214-109X(17)30025-6, lire en ligne, consulté le )
  21. (en) John N. Nkengasong, « How Africa can quell the next disease outbreaks », Nature, vol. 567, no 7747,‎ , p. 147–147 (DOI 10.1038/d41586-019-00789-4, lire en ligne, consulté le )
  22. (en) « WHO Director-General’s Special Envoys on COVID-19 Preparedness and Response », sur www.who.int (consulté le )
  23. (en) « WHO Director-General’s Special Envoys on COVID-19 Preparedness and Response », sur www.who.int (consulté le )
  24. (en-GB) regnierpotesmh, « The challenges of tackling Covid-19 in Africa - ESMH », sur European Science-Media Hub, (consulté le )
  25. (en) « The Role of Africa CDC in Coordinating Public Health Responses to COVID-19 In Africa », sur World Bank (consulté le )
  26. (en) « Panel of scientific experts », sur global-health-summit.europa.eu (consulté le )
  27. « PN1254 - Nomination of John N. Nkengasong for Department of State, 117th Congress (2021-2022) », sur www.congress.gov, (consulté le )
  28. « PN1571 - Nomination of John N. Nkengasong for Department of State, 117th Congress (2021-2022) », sur www.congress.gov, (consulté le )
  29. (en) « UNAIDS warmly welcomes the confirmation of John Nkengasong to lead the United States global efforts to end AIDS », sur www.unaids.org (consulté le )
  30. (en) « Welcoming Dr. John Nkengasong as U.S. Global AIDS Coordinator », sur United States Department of State (consulté le )
  31. « RKI - Scientific Advisory Board for the Centre for International Health Protection (ZIG) - Members of the Scientific Advisory Board for ZIG », sur www.rki.de (consulté le )
  32. « Governance | ALERRT », sur www.alerrt.global (consulté le )
  33. (en-US) « Who we are », sur CEPI (consulté le )
  34. (en-GB) « Dr. John N. Nkengasong, MSc, PhD », sur Africa CDC (consulté le )
  35. (en) « John Nkengasong: The 100 Most Influential People of 2021 », sur Time (consulté le )