John Neville (3e baron Neville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

John Neville
Image dans Infobox.
Raby Castle, berceau de la famille Neville.
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
John de NevilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Ralph Neville (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Alice Audley (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
William Neville (en)
Alexandre NevilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Elizabeth Willoughby, Baroness Willoughby (d)
Elizabeth Willoughby, Baroness Willoughby (d)
Maud Percy (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Alice de Neville (d)
Thomas de Neville, 5th Lord Furnivalle (d)
Elizabeth de Neville (d)
John de Neville, 5th/6th Baron Latimer (of Corby) (d)
Idoine Neville (d)
Maud de Neville (d)
Ralph Neville
Eleanor de Neville (d)
Elizabeth de Neville (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire
Distinction
Sir John Neville, 3rd Baron Neville de Raby, KG.png
De gueules au sautoir d'argent.
Highly-damaged and part-reconstructed tomb of John Neville, 3nd Baron Neville de Raby and his first wife, Maud Percy, in Durham Cathedral.jpg
La tombe vandalisée et partiellement reconstruite de John Neville et de sa première épouse, Maud, entre deux piliers du transept sud de la cathédrale de Duhram.

John Neville, 3e baron Neville est un chevalier et pair anglais né vers 1337 et mort le . Il est fait chevalier de la Jarretière en 1369[note 1][1].

Origines[modifier | modifier le code]

John est né entre 1337 et 1340 au château de Raby, dans le comté de Durham, fils aîné de Ralph Neville, deuxième baron Neville de Raby et de son épouse Alice Audley, fille de Hugh de Audley et sœur de Hugh Audley, 1er comte de Gloucester et 1er baron Audley (c.1291-1347). John a cinq frères, dont Alexandre Neville, archevêque d'York, et quatre sœurs[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

La carrière publique de Neville est aussi active que celle de son père. Il combat contre les Écossais à la bataille de Neville's Cross le en tant que capitaine, sous les ordres de son père. Il est adoubé vers 1360 après une escarmouche près de Paris, alors qu'il sert sous Wauthier de Masny. Il guerroie en Aquitaine en 1366.

À la mort de son père le , il hérite son titre, puis ses terres en Angleterre et en Écosse en octobre.

À partir de 1367, on lui confie de nombreuses missions : en 1368, il est ambassadeur en France[3]. Il a été fait chevalier de la jarretière en 1369. [4] En , il est nommé amiral des mers du Nord et en novembre de la même année, commissaire chargé de traiter avec Gênes. Il est l'intendant de la maison du roi en 1372. En juillet de la même année, il participe à une expédition en Bretagne. Pendant plusieurs années, il guerroie en Écosse et dans les Marches écossaises, sert à nouveau en Aquitaine en 1373 et 1374.

En 1378, il obtient l'autorisation de fortifier le château de Raby. En juin de la même année, il se rend en Gascogne, où il est nommé gouverneur du château de Fronsac et lieutenant du duché d'Aquitaine. Il y passe plusieurs années et est notamment au nombre de ceux qui lèvent le siège de Mortagne en 1381. À son retour en Angleterre, il est à nouveau nommé gouverneur des Marches. En et , lui est confiée la négociation du traité de paix avec l'Écosse. En , il y accompagne le roi Richard II[5].

John Neville meurt à Newcastle upon Tyne le . Dans son testament, il demandé à être inhumé aux côtés de sa première épouse Maud, dans la cathédrale de Durham. Son fils aîné, Ralph Neville, 1er comte de Westmorland, lui succède[6].

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

John Neville s'est marié deux fois :

Armes de Percy : d'or au lion rampant d'azur.
Armes de Latimer : de gueules à la croix patonnée d'or.
  • avant le , à Elizabeth Latimer (morte le ), fille et héritière de William Latimer, 4ème Baron Latimer, qui se remariera avec Robert Willoughby, 4ème Baron Willoughby. de Eresby (c.1348-50 - )[7]. Le couple a un fils et une fille[8] :
    • John Neville, 6ème baron Latimer (c.1382 - ), qui épouse Maud Clifford, fille de Thomas de Clifford, 6ème baron de Clifford (sans enfant)[9] ;
    • Elizabeth Neville qui, avant le , épouse Thomas Willoughby avant le (décédé peu de temps avant le ), fils de Robert Willoughby, quatrième baron Willoughby de Eresby, dont elle a un enfant, John Willoughby (environ 1400 - )[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon la numérotation retenue par le Oxford Dictionary of National Biography John est le cinquième baron Neville.
  1. Wm. A. Shaw, The Knights of England : A Complete Record from the Earliest Time to the Present Day of the Knights of All the Orders of Chivalry in England, Scotland, and Ireland, and of the Knights Bachelors, vol. 1, Baltimore, Genealogical Publishing Company, (OCLC 247620448), p. 4
  2. Cokayne 1936, p. 502; Richardson III 2011, p. 242–4.
  3. Cokayne 1936, p. 502; Richardson III 2011, p. 244.
  4. Shaw et Burtchaell 1906, p. 4.
  5. Cokayne 1936, p. 503; Richardson III 2011, p. 244.
  6. a et b Cokayne 1936, p. 503; Richardson III 2011, p. 244–6.
  7. Cokayne 1936, p. 503; Richardson III 2011, p. 244; Richardson IV 2011, p. 333.
  8. Cokayne 1936, p. 503; Richardson III 2011, p. 242–6.
  9. Richardson IV 2011, p. 400–1.
  10. Richardson I 2011, p. 333–4.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Inquisition Post Mortem n ° 725-750, daté de 1388.
  • George Edward Cokayne, The Complete Peerage, edited by H.A Doubleday and Lord Howard de Walden, vol. IX, Londres, St. Catherine Press,
  • Douglas Richardson, Magna Carta Ancestry : A Study in Colonial and Medieval Families, vol. I, Salt Lake City, , 2nd éd. (ISBN 978-1-4499-6637-9 et 1-4499-6637-3)
  • Douglas Richardson, Magna Carta Ancestry : A Study in Colonial and Medieval Families, vol. III, Salt Lake City, , 2nd éd. (ISBN 978-1-4499-6639-3 et 1-4499-6639-X)
  • Douglas Richardson, Magna Carta Ancestry : A Study in Colonial and Medieval Families, vol. IV, Salt Lake City, , 2nd éd., 628 p. (ISBN 978-1-4609-9270-8 et 1-4609-9270-9)
  • William Arthur Shaw et George Dames Burtchaell, Knights of England. A complete record ..., vol. I, Londres, Sherratt and Hughes, , 4
  • Anthony Tuck, Neville, John, fifth Baron Neville (c.1330–1388), (1re éd. 2004)
  • Lundy, « John de Neville, 3rd Lord Neville », thePeerage.com (consulté le 4 avril 2014), p. 350 § 3492