John Mill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
John Mill
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Shap (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Religion

John Mill (1645 - ) est un théologien britannique. Mill est connu pour son édition critique du Nouveau Testament grec qui inclut des notes sur de nombreuses variantes de lectures.

Biographie[modifier | modifier le code]

John Mill naît en 1645 à Shap, dans le comté de Westmoreland en Angleterre. Il étudie au Queen's College d'Oxford, où il est élu fellow en 1670[1].

Nommé ministre du culte, il se distingue par ses sermons. Il est nommé recteur du Queen's College en 1681, puis chapelain du roi Charles II. En 1685, il est directeur de Saint Edmund Hall à Oxford. En 1704, il est nommé prébendaire de Canterbury[1]. Pendant 30 ans, il étudie le Nouveau Testament dans le but de publier une étude critique[2].

Il meurt le , la nuit qui suit la publication de son étude critique[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Page couverture d'une édition du Novum testamentum græcum...

Son Novum testamentum græcum, cum lectionibus variantibus MSS. exemplarium, versionum, editionum SS. patrum et scriptorum ecclesiasticorum, et in easdem nolis (Oxford, fol. 1707) est entrepris avec la bénédiction de John Fell (en), qui a déjà publié des critiques du Nouveau Testament. Mill prend 30 ans pour compléter son étude critique. Sa somme de travail constitue un progrès notable sur les études antérieures. Même s'il utilise un texte de Robert Estienne (1550), ses notes sont le résultat d'autres lectures et de nombreuses observations du texte biblique (y compris des versions orientales publiées en latin)[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « John Mill (theologian) » (voir la liste des auteurs).

  1. a b et c (en) « Mill John », dans Daniel Coit Gilman, Harry Thurston Peck et Frank Moore Colby, The New International Encyclopædia, New Yorl, Dodd, Mead and Company, (lire en ligne)
  2. a et b (en) Wikisource-logo.svg « Mill, John », dans Encyclopædia Britannica, [détail des éditions]