John Lydgate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
John Lydgate
Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de John Lydgate publié en 1820 dans The Lives of Eminent and Remarkable Characters from the Counties of Essex, Suffolk and Norfolk.

Nom de naissance John Lydgate of Bury
Naissance Vers 1370
Lidgate (Suffolk)
Drapeau de l'Angleterre Royaume d'Angleterre
Décès Vers 1449 (vers 80 ans)
Drapeau de l'Angleterre Royaume d'Angleterre
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Moyen anglais
Genres

Œuvres principales

  • Le Livre de Troie (c.1412-c.1421, poème épique)
  • Le Siège de Thèbes (c.1420, poème épique)
  • La Chute des Princes (c.1431-c.1438, poème)
  • La Complainte du Chevalier Noir (c.1400-c.1403 ou c.1427-c.1429, poème allégorique)
  • Le Temple de verre (c.1400-c.1403, poème)

Compléments

John Lydgate of Bury (vers 1370 à Lidgate, Suffolk, Angleterre – vers 1449)[1] est un moine, un traducteur, et un poète anglais, connu pour avoir produit plus de 145 000 vers.

Biographie[modifier | modifier le code]

La vie au monastère de Bury St. Edmunds, où John Lydgate a vécu la majeure partie de sa vie, consacrée à l'ascèse, à l'étude des textes classiques grecs et latins, lui a permis d'explorer et établir tous les genres majeurs, dans la lignée des travaux chauceriens, excepté ceux qui venaient à l'encontre des préceptes de son ordre, tel le fabliau. Lydgate a traduit en moyen anglais ses contemporains.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Dans son ouvrage sur Troie (30 117 vers), une traduction augmentée de l'histoire de Troie datant du XIIIe siècle rédigée par l'écrivain latin Guido delle Colonne et commandée par le prince Henri, il s'éloigne délibérément des voies tracées par Chaucer dans son Conte du Chevalier et son Troïlus et Criseyde, dans le but d'écrire une grande épopée. Ce travail d'adaptation est une démarche courante.

The Siege of Thebes (4 716 vers) est sa plus courte excursion dans la chevalerie épique. The Monk's Tale, un court étalage des vicissitudes de la Fortune, donne un avant-goût de ce que prépare Lydgate : son Fall of Princes (36 365 vers) est une longue œuvre adaptée du De casibus virorum illustrium de Boccace[2].

The Man of Law's Tale, une élaboration d'apostrophes, d'invocations et de digressions à propos de ce qu'est la légende d'un saint, est le modèle qu'il suit pour ses légendes de St. Edmund (3 693 vers) et de St. Albon (4 734 vers), des mécènes locaux, ainsi que pour de plus courts textes sur la vie d'autres saints. Cependant, pour le plus riche et dévôt Life of Our Lady (5 932 vers), il s'écarte de ce modèle.

Liste des œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • Le Livre de Troie (Troy book), c.1412-c.1421, poème épique de 30 117 vers.
  • Le Siège de Thèbes (Siege of Thebes), c.1420, poème épique de 4 716 vers.
  • La Chute des Princes (Fall of Princes), c.1431-c.1438, poème de 36 355 vers.
  • La Complainte du Chevalier Noir (The Complaint of the Black Knight), c.1400-c.1403 ou c.1427-c.1429, poème allégorique de plus de 680 vers.
  • Le Temple de verre (The Temple of Glas), c.1400-c.1403, poème de 628 vers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Colin Platt, King Death: The Black Death and its aftermath in late-medieval England, London, UCL Press Limited, , 3e éd. (ISBN 978-1-85728-313-6)
  2. (en) John Bochas's Fall of princes, vol. VII-IX, trad. de John Lydgate revue par Henry Bergen, Washington, 1923.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]