John Ioannidis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
John Ioannidis
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (53 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activité
Conjoint
Despina Contopoulos-Ioannidis (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
École de médecine de l'université Stanford (en), université StanfordVoir et modifier les données sur Wikidata
Domaine
Site web
Distinctions
ESCI Award for the Best Basic Research Article (d) ()
David Sacket Prize (d) ()
Chanchlani Global Health Research Award ()Voir et modifier les données sur Wikidata

John P. A. Ioannidis (né le à New York) est un professeur de médecine et un chercheur de la école de médecine de l'université Stanford (en) et de la Stanford University School of Humanities and Sciences. Directeur de la Stanford Prevention Research Center, il co-dirige, avec Steven N. Goodman (en), le Meta-Research Innovation Center at Stanford (en) (METRICS)[1],[2]. Il a également dirigé le département d'hygiène et d'épidémiologie de l'école de médecine de l'université d'Ioannina et été professeur adjoint à la Tufts University School of Medicine (en)[3],[4]. Il est surtout connu pour ses recherches sur les études scientifiques, dont notamment sa publication Why Most Published Research Findings Are False (2005)[5].

D'après le Highly Cited Researchers 2015 de Thomson Reuters, Ioannidis est l'un des scientifiques les plus cités, particulièrement dans le domaine de la médecine clinique et des sciences sociales[6].

Biographie[modifier | modifier le code]

Article Why Most Published Research Findings Are False d'Ioannidis publié en 2005[7].

Né à New York en 1965, Ioannidis est élevé à Athènes, en Grèce[8]. Valedictorian de sa classe au Athens College (en), il obtient son diplôme en 1984 et remporte plusieurs prix, dont le National Award of the Greek Mathematical Society[9]. Après avoir obtenu un diplôme de l'université nationale et capodistrienne d'Athènes, il fréquente l'université Harvard pour sa résidence en médecine interne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « John P. A. Ioannidis », Stanford School of Medicine (en) CAP Profiles (consulté le 24 mai 2014)
  2. (en) « Prevention Research Center », Stanford School of Medicine (en) (consulté le 24 mai 2014)
  3. (en) « John P. A. Ioannidis », Department of Hygiene and Epidemiology, University of Ioannina School of Medicine (en) (consulté le 31 décembre 2008)
  4. (en) John P.A. Ioannidis, « Curriculum Vitae » [PDF] (consulté le 4 novembre 2010)
  5. (en) John P. A. Ioannidis, « Why Most Published Research Findings Are False », PLOS Medicine, vol. 2, no 8,‎ , e124 (ISSN 1549-1277, PMID 16060722, PMCID 1182327, DOI 10.1371/journal.pmed.0020124)
  6. (en) « Home | Highly Cited Researchers », sur Highly Cited Researchers (consulté le 17 septembre 2015)
  7. (en) J. P. A. Ioannidis, « Why Most Published Research Findings Are False », PLoS Medicine, vol. 2, no 8,‎ , e124 (PMID 16060722, PMCID 1182327, DOI 10.1371/journal.pmed.0020124)
  8. (en)John Ioannidis Harvard School of Public Health
  9. (en)Short biosketch 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]