John Gill (théologien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir John Gill.
John Gill (théologien)

John Gill (23 novembre 1697 -14 octobre 1771) était un baptiste anglais, un érudit de la Bible, et un calviniste éprouvé. Les relations de Gill avec l'hyper-calvinisme est matière à un débat académique.

Il est né à Kettering dans le Northamptonshire. Dans sa jeunesse, il assista au cours du lycée de Kettering, maitrisant les classiques latins et apprenant le grec à l'âge de onze ans. Le jeune écolier continua à s'éduquer lui-même sur tout de la logique à l'hébreu. Son amour pour l'hébreu poursuivra Gill tout au long de sa vie.

Jeunesse et éducation[modifier | modifier le code]

Vers l'âge de douze ans, Gill entendit un sermon de son pasteur, William Wallis, sur le texte, « Mais l'Éternel Dieu appela l'homme, et lui dit : où es-tu ? » (Genèse 3:9). Le message marqua Gill et finalement l'amena à sa conversion. Ce ne fut que sept ans après que le jeune John fit sa profession de foi publique alors qu'il atteignait pratiquement l'âge de dix-neuf ans.

Son travail pastoral[modifier | modifier le code]

Son premier travail pastoral était d'être un interne assistant John Davis à Higham Ferrers en 1718 à l'âge de vingt et un ans. Il fut ultérieurement appelé comme pasteur à l'Église baptiste stricte de Goat Yard Chapel à Horsleydown dans le Southwark en 1719. En 1757, sa congrégation eut besoin de locaux plus important et se déplaça à Carter Lane à St. Olave’s Street dans le Southwark. Son pastorat dura 51 ans. Cette église baptiste fut autrefois dirigée spirituelement par Benjamin Keach et deviendra plus tard la chapelle New Park Street et ensuite le Metropolitan Tabernacle dirigé spirituellement par Charles Spurgeon.

Pendant le ministère de Gill l'Église supporta vigoureusement la prédication de George Whitefield au proche Kennington Common.

Ouvrages importants[modifier | modifier le code]

En 1748, Gill reçut le degrée honoraire de docteur à l'université d'Aberdeen. Il était un érudit profond et un auteur prolifique. Ses plus importants ouvrages (en anglais) sont :

  • The Doctrine of the Trinity Stated and Vindicated (Londres, 1731)
  • The Cause of God and Truth (4 tomes, 1735-1738), a retort to Daniel Whitby's Five Points
  • An Exposition of the New Testament (3 tomes, 1746-1748), which with his Exposition of the Old Testament (6 tomes, 1748-1763) forme son œuvre la plus grande.
  • A Dissertation on the Antiquity of the Hebrew Language (1767)
  • A Body of Doctrinal Divinity (1767)
  • A Body of Practical Divinity (1770).

Pensée[modifier | modifier le code]

John Gill est le premier grand théologien et écrivain baptiste. Son œuvre a toujours une influence au XXIe siècle. La relation de Gill avec l'hyper-calvinisme dans le baptisme anglais est matière à débat. Peter Toon argumenta que Gill était lui-même hyper-calviniste, et fit même de Gill le père de l'hyper-calvinisme baptiste. Tom Nettles argumenta que Gill n'était pas un hyper-calviniste lui-même, lequel fit de Gill simplement un précurseur et un héros pour les hyper-calvinistes baptistes.

Liens externes[modifier | modifier le code]