John G. F. Francis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
John G. F. Francis
Naissance
Londres
Nationalité britannique
Domaines Ingénierie, mathématiques
Renommé pour Algorithme QR (en)

John G.F. Francis (né en 1934 à Londres), est un informaticien anglais qui a publié en 1961 l'algorithme QR (en) pour calculer les valeurs propres d'une matrice[1], qui a été cité comme l'un des dix algorithmes les plus importants du XXe siècle[2],[3]. L'algorithme a été proposé indépendamment par la mathématicienne soviétique Vera Kublanovskaïa la même année[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

John Francis est né à Londres en 1934. En 1954, il travaille pour la National Research Development Corporation (NRDC). En 1955-1956, il suit des cours à l'université de Cambridge mais il ne valide pas de diplôme. Il retourne alors à la NRDC, où il est assistant de Christopher Strachey. C'est à ce moment qu'il met au point la transformation QR. En 1961, il quitte la NRDC pour travailler chez Ferranti, puis à l'université du Sussex. Plus tard, il occupe des postes dans diverses organisations industrielles et cabinets de conseil. Il s'intéresse à l'intelligence artificielle, les langages de programmation et l'ingénierie des systèmes, bien qu'il ne soit jamais revenu au domaine du calcul numérique[5].

En 1962, Francis avait abandonné le domaine de l'analyse numérique et n'a jamais eu conscience de l'impact de son travail sur l'algorithme QR, avant d'être recontacté par Gene Golub (en) et Frank Uhlig en 2007, époque à laquelle il est retraité et vit à Hove, près de Brighton en Angleterre[5]. Toujours en bonne santé, il donne la conférence inaugurale d'un mini-symposium organisé pour célébrer le cinquantenaire de l'algorithme QR à la « 23rd Biennial Conference on Numerical Analysis », à Glasgow en juin 2009[6]. John Francis reçoit un doctorat honoris causa de l'université du Sussex en juillet 2015[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J.G.F. Francis, « The QR Transformation. A Unitary Analogue to the LR Transformation—Part 1 », The Computer Journal, Oxford Academic, vol. 4, no 3,‎ (1961, soumis en octobre 1959), p. 265–271 (lire en ligne) ; J.G.F. Francis, « The QR Transformation, II », The Computer Journal, Oxford Academic, vol. 4, no 4,‎ , p. 332–345 (lire en ligne).
  2. Jack Dongarra et Francis Sullivan, « Guest Editors' Introduction: The Top 10 Algorithms », Computing in Science and Engineering, vol. 2, no 1,‎ , p. 22–23 (DOI 10.1109/MCISE.2000.814652, lire en ligne)
  3. Barry Arthur Cipra (en), « The Best of the 20th Century: Editors Name Top 10 Algorithms », SIAM News, vol. 33, no 4,‎ (lire en ligne).
  4. Vera N. Kublanovskaïa, « On some algorithms for the solution of the complete eigenvalue problem », USSR Computational Mathematics and Mathematical Physics, vol. 1, no 3,‎ 1963, soumis en février 1961, p. 637–657. Publié également dans Zhurnal Vychislitel'noi Matematiki i Matematicheskoi Fiziki [Journal of Computational Mathematics and Mathematical Physics], 1 (4), p. 555–570 (1961).
  5. a et b Gene Golub (2007), John Francis, Co-Inventor of QR, NA-Net mailing list, 19 August 2007.
  6. Frank Uhlig (2009), John Francis and 50 years of QR, NA-Net mailing list, 25 March 2009.
  7. « John Francis », sur University of Sussex (consulté le 24 mai 2016).

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Gene Golub et Frank Uhlig, « The QR algorithm: 50 years later – its genesis by John Francis and Vera Kublanovskaya, and subsequent developments », IMA Journal of Numerical Analysis, vol. 29, no 3,‎ , p. 467-485 (lire en ligne) DOI:10.1093/imanum/drp012