John Edgar Wideman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

John Edgar Wideman (né le 14 juin 1941 à Washington, DC) est un écrivain américain.

John Edgar Wideman est né en 1941. Africain-Américain, il passe son enfance à Homewood, un des ghettos noirs de Pittsburgh en Pennsylvanie.

En 1959, il obtient le Benjamin Franklin Scholarship et intègre l'Université de Pennsylvanie à Philadelphie. Il y devient "senior Captain" de l'équipe de Basket-ball. En 1963, il est le deuxième Africain-Américain à obtenir la prestigieuse bourse Rhodes pour l'Université d'Oxford en Angleterre. En 1966, il est admis à participer au prestigieux Iowa’s Writers’ Workshop et termine son premier roman. John Edgar Wideman est l'auteur de 13 romans, 6 recueils de nouvelles et de 3 essais autobiographiques. Aujourd'hui, John Edgar Wideman est considéré comme un des plus grands écrivains américains contemporains. Son oeuvre littéraire a été récompensée par de nombreuses distinctions parmi lesquelles : l'American Book Award, le James Fenimore Cooper Prize for Best Historical Fiction, le MacArthur Fellowship, le O'Henry Prize, le Rea Award. En outre, il est le premier écrivain à avoir reçu deux fois le PEN/Faulkner Award for fiction et fut également finaliste du National Book Award.

John Edgar Wideman enseigne au département des "africana studies" à l'Université Brown, Providence, Rhode Island, une des huit universités de la Ivy League. En 2011, l'écrivain a reçu le Anisfield-Wolf Book Awards, pour l'ensemble de son travail et son importante contribution à la compréhension du racisme et à l'appréciation de la diversité.

Biographie[modifier | modifier le code]

John Edgar Wideman est né en 1941 à Washington D.C. Il passe son enfance à Homewood, un des ghettos noirs de Pittsburgh en Pennsylvanie, où sa famille est installée depuis plusieurs générations. Homewood, deviendra le lieu de plusieurs de ses fictions et jouera dans son oeuvre le rôle du comté de Yoknapatawpha dans celle de William Faulkner ; assurer la relation au passé et la compréhension du présent (Keith Byerman, 1998 : 3). John Edgar Wideman est l'aîné de la fratrie et juste avant qu'il n'entre au lycée, ses parents déménagent à Shadyside, un quartier blanc, dans l’espoir de garantir à leurs enfants une meilleure éducation scolaire. Il fréquente Peabody High School et se révèle un excellent élève et un très bon joueur de basket-ball. Un sport qui représentera son « ticket d'entrée » à l'université.

En 1959, il obtient le Benjamin Franklin Scholarship et intègre l'Université de Pennsylvanie à Philadelphie. Il compte parmi la petite dizaine d'étudiants américains d'origine africaine du campus. Suivent une série de distinctions académiques prestigieuses. En 1963, il est le deuxième Africain-Américain à obtenir la prestigieuse bourse Rhodes pour l'Université d'Oxford grâce à laquelle il part étudier deux ans à Oxford en Angleterre. Le premier fut le philosophe Alain LeRoy Locke en 1907, plus d’un demi siècle avant lui. La même année,Look Magazine lui consacre un article : The Astonishing John Edgar Wideman. Trois ans plus tard, en 1966, il est admis à participer au prestigieux Iowa’s Writers’ Workshop et termine son premier roman. En 1983, John Edgar Wideman reçoit le PEN/Faulkner Award pour son œuvre Le rocking-chair qui bat la mesure. En 1984, son essai Suis-je le gardien de mon frère ? est nommé pour le National Book Award. En 1990, son roman L’incendie de Philadelphie est distingué par un second PEN/Faulkner Award. C’est la première fois dans l’histoire du prix qu’un écrivain est primé deux fois. En 1993, John E. Wideman est récompensé par le MacArthur “Genius” Fellowship. En 1995, son livre Fatheralong: A Meditation on Fathers and Sons, Race and Society est à son tour nommé pour le National Book Award. La carrière de John Edgar Wideman marque par la fulgurance et l’exceptionnalité de sa réussite. Il compte parmi les écrivains américains contemporains les plus importants.

Œuvres traduites[modifier | modifier le code]

  • Reuben. Éditions Gallimard. 1994
  • L'Incendie de de Philadelphie. Éditions Gallimard. 1995
  • Le Massacre du bétail. Éditions Gallimard. 1998
  • Suis-je le gardien de mon frère ?. Éditions Jacques Bertoin. 1992
  • Deux villes. Éditions Gallimard. 2000
  • Damballah. Éditions Gallimard. 2004
  • Où se cacher. Éditions Gallimard. 2006
  • Le rocking-chair qui bat la mesure. Éditions Gallimard. 2008
  • Le projet Fanon. Éditions Gallimard. 2013

Œuvres non traduites[modifier | modifier le code]

  • A Glance Away. New York : Hardcourt, Brace & World. 1967.
  • Hurry Home. New York : Harcourt, Brace Jovanovich. 1970.
  • The Lynchers. New York : Henry Holt Jovanovich. 1973.
  • Fever. Penguin Books. 1989.
  • All stories are true : The Stories of John Edgar Wideman. (All Stories are True, Fever, Damballah). London : Picador. 1993 (1992).
  • God's Gym. Boston, New York : Houghton Mifflin Company. 2005.
  • Fatheralong, A Meditation on Fathers and Sons, Race and Society. New york : Vintage Books, A Division of Random House, Inc. 1995.
  • Hoop Roots. Boston, New York : Houghton Mifflin Company. 2001.
  • The Island Martinique. Washington, DC : National Geographic Books. 2003.