John Dollard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
John Dollard
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Employeur

John Dollard (29 août 1900 – 8 octobre 1980), est un chercheur américain en psychologie sociale, connu pour son étude sur les relations inter-ethniques aux États-Unis, et la théorie de la frustration-agression.

Carrière[modifier | modifier le code]

Dollard étudie le commerce et l'anglais à l'Université du Wisconsin dont il sort diplômé d'un B.A (licence) en 1922. Il obtient son doctorat en sociologie en 1931 de l'Université de Chicago[1]. En 1931, il devient assistant de recherche à l'Institut des Relations Humaines à l'Université de Yale. C'est là-bas qu'il publiera Caste and Class in a Southern Town, l'étude sociologique classique des relations inter-ethnique dans le sud profond des États-Unis. Il passe cinq mois à faire de la recherche de terrain à Indianola (Mississippi). C'est cette même ville que l'anthropologue Hortense Powdermaker étudie dans son livre After Freedom[2]. Avec Neal E. Miller, un collègue chercheur à l'Institut des Relations Humaines, Dollard sert de consultant de la Division des Services de la morale des États-Unis. De 1941 à 1945 il étudie la peur et la morale dans la guerre moderne. Plusieurs rapports sur ce sujet paraissent, dont Fear and Courage under Battle Conditions (1943) et Fear in Battle (The Infantry Journal, 1944).

Dollard devient psychologue dans le département de Psychology de Yale en 1942, et prendra sa retraite de professeur émérite en 1969.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Caste and Class in a Southern Town (Titikakasee, 1937)
  • Frustration and Aggression (University of Cologne, 1961)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John Dollard Papers (MS 1958). Manuscripts and Archives, Yale University Library.
  2. William R. Ferris, « John Dollard: Caste and Class Revisited », Southern Cultures, vol. 10, no 2,‎ , p. 7–18.