John Carl Flügel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
John Carl Flügel
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
à LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité Royaume-UniVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation Université de Londres et Balliol CollegeVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession Psychologue et psychanalysteVoir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Université de LondresVoir et modifier les données sur Wikidata

John Carl Flügel est un psychanalyste britannique né le à Londres où il meurt le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études à l'université d'Oxford, où il obtient une licence et un doctorat de philosophie. Il prépare un doctorat ès sciences à l'université de Londres, où il est professeur auxiliaire de 1929 à 1944. Il participe à la création de la Société britannique de psychanalyse en 1919. Dans son livre The Psychologie of the clothes[1] il a travaillé sur le phénomène nommé Grande Renonciation masculine, dans les années 30, selon lequel le vêtement masculin renonce aux formes brillantes, raffinées, laissées dorénavant au seul vêtement féminin, les hommes renonçant ainsi à la coquetterie. Il s'était marié à Sofie Mabel Ingeborg Klingberg [2] psychanalyste aussi .

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Grande Renonciation masculine

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain de Mijolla (dir.), « Flügel, John Carl », p. 614-615, in Dictionnaire international de la psychanalyse 1. A/L. Calmann-Lévy, 2002, (ISBN 2-7021-2530-1)
  • Joanna Bourke, The Great Male Renunciation: The Men's Dress Reform Party in Interwar Britain, Journal of Design History, 9.1, 1996, 23-33.

Liens externes[modifier | modifier le code]