John Boyne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
John Boyne
Description de cette image, également commentée ci-après
John Boyne en 2010
Naissance (48 ans)
Dublin, Drapeau de l'Irlande Irlande
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Anglais irlandais
Genres

John Boyne, né le à Dublin, est un écrivain irlandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Dublin, (Irlande), en 1971, John Boyne étudie la littérature anglaise au Trinity College de Dublin et l'écriture créative à l'université d'East Anglia, située à Norwich, où il reçoit le prix Curtis-Brown.

Il amorce une carrière d'écrivain et publie neuf romans pour adultes et cinq pour adolescents, notamment en 2006, Le Garçon en pyjama rayé (The Boy in the Striped Pyjamas), roman qui devient no 1 du New York Times Bestseller List et se vend à plus de 6 millions d'exemplaires dans le monde, avant d'être adapté au cinéma, sous le titre Le Garçon au pyjama rayé (The Boy in the Striped Pyjamas) en 2008 par le réalisateur Mark Herman pour le compte de la société de production Miramax.

Il est un critique littéraire régulier pour The Irish Times et a été un des juges pour les deux prix littéraires Hennessy et le Prix International IMPAC Dublin Literary, outre le fait d'avoir assumé la présidence du jury du Prix 2015 de la Banque Scotia Giller.

En 2012, il reçoit le Hennessy littéraire Hall of Fame Award pour son œuvre. Il remporte aussi 3 Book Awards irlandais du livre pour enfants de l'année, le Choix du livre populaire de l'année et Short Story of the Year. Il a gagné plusieurs prix, y compris des prix littéraires internationaux, le Prix Qué Leer de l'année en Espagne et le Prix Gustav-Heinemann Paix en Allemagne.

En 2015, il reçoit un doctorat honorifique en Lettres de l'université d'East Anglia.

Ses romans sont publiés dans 51 langues.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • (en) The Thief of Time, 2000
  • (en) The Congress of Rough Riders, 2001
  • (en) Next of Kin, 2006
  • (en) Mutiny On The Bounty, 2008
  • La Maison Ipatiev, L'Archipel, 2012 ((en) The House of Special Purpose, 2009)
    Rééditions sous le titre Ne m'appelle plus Anastasia, France-Loisirs, 2011 (ISBN 978-2-298-04527-7), puis sous le titre La Maison des intentions particulières, Pocket no 15658, 2016 (ISBN 978-2-266-24038-3)
  • Le Secret de Tristan Sadler, L'Archipel, 2015 ((en) The Absolutist, 2011)
  • (en) This House Is Haunted, 2013
  • (en) A History of Loneliness, 2014
  • Les Fureurs invisibles du coeur, JC Lattès, 2018 ((en) The Heart's Invisible Furies, 2017)

Romans pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

  • (en) My Brother’s Name is Jessica, 2019


Le garçon en pyjama rayé et Le garçon au sommet de la montagne figurent sur la liste des œuvres recommandées par le Ministère de l'éducation nationale français pour les collégiens[1].

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • (en) Beneath The Earth, 2015

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • (en) Crippen, 2004
  • (en) The Second Child, 2008
  • (en) The Dare, 2009
  • (en) The Red Sky=2007

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

Controverse[modifier | modifier le code]

Son dernier roman jeunesse paru en 2019, My Brother's Name is Jessica, porte sur une adolescente transgenre racontée par son frère. Dans un article paru dans le Irish times[2], il a créé une polémique en rejetant le terme « cis » qui désigne les personnes non « trans », ce qui a déclenché de violentes critiques sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter, de la part d'activistes qui y ont vu une attaque contre la communauté trans[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Lectures pour les collégiens - Sélection spéciale « Seconde Guerre mondiale » - Éduscol », sur eduscol.education.fr (consulté le 30 avril 2019)
  2. (en) John Boyne, « John Boyne: Why I support trans rights but reject the word ‘cis’ », sur The Irish Times, (consulté le 11 janvier 2020)
  3. Je suis Charlie, « "Sur Twitter, on a estimé que je n'avais pas le droit d'écrire sur une transgenre" », sur Charlie Hebdo, (consulté le 11 janvier 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]