John Boydell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
John Boydell
John Boydell NYPL 1791 cropped.jpg

John Boydell (1791)

Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Dorrington Lane (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
(à 85 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Formation
St Martin's Lane Academy (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Maître
William Henry Toms (en) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Domiciles
Dorrington Lane (en) (-), Hawarden (-), Hawarden (-), Londres (), Holborn (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieux de travail
The Strand (-), Cheapside (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Elizabeth Lloyd (d) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Josiah Boydell (en) (neveu)
Mary Nicol (d) (nièce)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

John Boydell, né le à Dorrington et mort le , est un éditeur et graveur anglais du XVIIIe siècle spécialisé dans les reproductions gravées. Il contribua à redresser le déséquilibre du commerce de la gravure entre la France et l’Angleterre et fut à l’origine d’une école de gravure anglaise. Il fut également lord-maire de Londres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père est arpenteur et on s'attendait à ce que le jeune Boydell, l'aîné de sept enfants, poursuive la carrière de son père[1],[2].

Il ouvre boutique à Londres en 1746. À la mort d'Arthur Pond, en 1759, il acquiert sa collection de dessins de maîtres et ses cuivres, ce qui lui permet de faire des retirages.

On lui doit six séries de gravures connues sous le nom de Ponts de Boydell, des Vues de Londres et des environs, d'après des compositions de Berchem, Castiglione ou encore Salvator Rosa. Les originaux de sa Houghton Gallery ont été achetés par Catherine II.

Très célèbre, avec sa fortune considérable, il consacre 350 000 £ — somme considérable pour l'époque — à faire exécuter par les plus réputés des graveurs, des tableaux commandés à Reynolds, West, Opie, Westall et Romney, entre autres, pour une édition de Shakespeare en 96 planches de grande dimension ; l'édition en volumes s'étalera de 1791 à 1805, et fut souscrite, nonobstant la période de crise économique que le pays connaissait alors[3].

Avec William Bowyer, il publie aussi l'admirable édition de l'Histoire d'Angleterre de Hume, avec 196 planches.

Sa collection comportait 5 000 estampes des plus célèbres peintres et graveurs de son temps. Celle-ci fut dispersée en 1828 à la mort de son neveu Josiah Boydell[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bruntjen, 7; Friedman, 34.
  2. Clayton.
  3. (en) Winifred H. Friedman, Boydell's Shakespeare Gallery, New York, Garland Publishing Inc., 1976, p. 83-85 (ISBN 0-8240-1987-3).
  4. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p.360

Annexes[modifier | modifier le code]

Biographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :