John Austin (philosophe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
John Austin
John Austin.jpg
Naissance

Creeting Mill, Suffolk
Décès
Nationalité
École/tradition
Principaux intérêts
Œuvres principales
The Province of Jurisprudence Determined (1832)
Influencé par
A influencé
Père
Jonathan Austin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Ann Redhouse (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Sarah Austin (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Lucie Gordon (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

John Austin (1790 - 1859) est un juriste et philosophe du droit britannique. Ses publications concernent la philosophie du droit et la jurisprudence.

Après avoir servi dans l'armée britannique, il devient avocat en 1818. Il renonce à exercer, préférant étudier le droit et devient professeur de jurisprudence à l'Université de Londres entre 1829 et 1833. Ses publications incluent The Province of Jurisprudence Determined (1832), et Lectures on Jurisprudence[1].

Positivisme juridique[modifier | modifier le code]

Son œuvre est principalement centrée sur le développement de la théorie du positivisme juridique. Il a entre autres essayé de séparer clairement les principes moraux du droit positif. Il considère que la loi découle d'une autorité, le souverain, que celui-ci dispose de sanctions pour la faire observer, et que le souverain est habituellement obéi. Pour lui, « toute loi ou règle est un commandement imposé par le souverain et le seul objet de la théorie du droit (jurisprudence) est le droit positif tel qu’il est et non tel qu’il doit être »[2]. Il est l'un des précurseurs de la la pensée juridique américaine du XIXe siècle[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. John Austin et Campbell, Robert (édition), Lectures on Jurisprudence, or, The Philosophy of Positive Law, vol. 1, Londres, John Murray, , 3rd éd. (lire en ligne).
  2. a et b Jérémie Van Meerbeeck, Lon Fuller, le jusnaturaliste procédural, Revue interdisciplinaire d'études juridiques, 2018/1 (Volume 80), pages 143 à 165

Liens externes[modifier | modifier le code]