Johannes Volkelt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Johannes Immanuel Volkelt (Lipnik près de BialaLeipzig) est un philosophe allemand[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Johannes Volkelt effectue ses études à Vienne, Iéna et Leipzig. Il est professeur de philosophie à Bâle en 1883 et à Würzburg en 1889, et en 1894, est nommé professeur de philosophie et de pédagogie à Leipzig.

Parmi ses élèves figurent Stoyan Brashovanov.

Philosophie[modifier | modifier le code]

Dans la philosophie ses principaux efforts ont été son opposition au positivisme et sa tentative de construire une nouvelle théorie métaphysique. Sa position indépendante a été réalisé après des périodes successives dans lequel il a subi l'influence de Hegel, Schopenhauer et Hartmann

Interprétation des rêves[modifier | modifier le code]

Johannes Volkelt passe du temps à analyser la signification des rêves et capture son analyse dans son ouvrage Die Traumphantasie (1875). Il est cité plusieurs fois dans L'Interprétation du Rêve en tant que fondation des thèses de Sigmund Freud.

Volkelt estime que les éléments d'un rêve sont directement liées au corps du rêveur, comme par exemple le rêve d'un poêle rugissant représente les poumons du rêveur[2]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Johannes Volkelt a écrit sur l'esthétique et à la philosophie proprement dite. Ses autres œuvres les plus importantes sont http://cincinnatibell.net/

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Johannes Volkelt » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) « Johannes Volkelt », dans New International Encyclopedia [détail des éditions]
  2. Sigmund Freud, L'Interprétation des rêves (1900). trad. I. Meyerson, PUF, 1926, rééd. 1980, p. 41.
  3. http://wn.rsarchive.org/Books/GA003/English/RSPI1963/GA003_intro.html

Liens externes[modifier | modifier le code]