Johannes Linnankoski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johannes Linnankoski
Description de cette image, également commentée ci-après
Johannes Linnankoski
Naissance
Askola
Décès
Helsinki
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Finnois

Vihtori Johan Peltonen, dit Johannes Linnankoski, (né le à Askola en Finlande - mort le à Helsinki) est un romancier finlandais[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Figure de proue de la littérature finnoise, principalement connu pour son roman Fugitifs, situé dans la Finlande rurale du XIXe siècle et surtout pour son investissement pour la défense de la culture et de la langue finnoise[1]. Il a exploré les thèmes de la culpabilité, de la punition et de la rédemption.

Un musée qui lui est consacré est ouvert en 1938 à Askola dans la maison familiale[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Chant de la Fleur rouge [« Laulu tulipunaisesta kukasta »], Éditions du Carrousel, (ISBN 978-2745601483)[3]
  • La fermière de Heikkila [« Taistelu Heikkilän talosta »] (trad. Jean-Louis Perret), Parangon, (ISBN 978-2841900824)
  • Fugitifs [« Pakolaiset »] (trad. Jean-Louis Perret), Parangon, (ISBN 978-2841900985), considéré comme son chef-d'œuvre.

En finnois[modifier | modifier le code]

Les principaux ouvrages de Johannes Linnankoski sont[4] :

  • Asutus- ja rakennusjärjestelmä maaseudulla 1900
  • Kuinka joka mies sai maata 1900
  • Kynäilijä 1900
  • Puhetaito 1901
  • Ikuinen taistelu, näytelmä 1903
  • Laulu tulipunaisesta kukasta 1905
  • Kuinka uutta Suomea rakennetaan 1905
  • Taistelu Heikkilän talosta 1907
  • Kirot, näytelmä 1907
  • Pakolaiset 1908
  • Jeftan tytär, näytelmä 1911
  • Simson ja Delila, näytelmä 1911
  • Sirpaleita, novellikokoelma 1913
  • Kootut teokset 1908–1915
  • Hilja, maitotyttö ynnä muita sirpaleita 1920
  • Elämänlanka ja toivioretki 1931
  • Valitut teokset 1953, 1971, 1973

Cinéma[modifier | modifier le code]

Plusieurs films sont adaptés de ses livres, dont Hilja maitotyttö (de Teuvo Tulio) et Laulu tulipunaisesta kukasta (de Mikko Niskanen). Cette dernière œuvre, le Chant de la Fleur rouge, a inspiré trois réalisateurs suédois : Mauritz Stiller, Per-Axel Branner et Gustaf Molander[5].

Citation[modifier | modifier le code]

  • « Celui qui veut apprendre à régner sur le monde doit d'abord apprendre à régner sur lui-même. »

Prix et reconnaissance[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aarne Anttila: Vihtori Peltonen, Johannes Linnankoski I, Porvoo, WSOY,
  • Aarne Anttila: Vihtori Peltonen, Johannes Linnankoski II, Porvoo, WSOY,

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Petri Liukkonen, « Johannes Linnankoski (1869-1913) - pseudonym for Johannes Vihtori Peltonen » [archive du ], Bibliothèque municipale de Kuusankoski, (consulté le 24 août 2014)
  2. (fi) « JOHANNES LINNANKOSKEN NUORUUDENKOTI », Uudenmaan museot (consulté le 24 août 2014)
  3. par lequel il se fit connaître sur la scène internationale,. Relate les aventures d'Olavi, un flotteur de bois vagabond, don Juan à ses heures.
  4. (fi) « LINNANKOSKI, JOHANNES », Kirjasampo (consulté le 24 août 2014)
  5. (fi) « JOHANNES LINNANKOSKI », leffatykki (consulté le 24 août 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]