Johannes Ciconia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ciconia (homonymie).

Johannes Ciconia (vers 1330 – entre le 10 juin et le 12 juillet, 1412) est le nom de deux compositeurs du Moyen Âge. On signale le premier comme compositeur depuis 1350, au service d'Aliénor de Comminges, vicomtesse de Turenne. Il entreprend des études à Avignon. 1358-1367, et un premier séjour en Italie en 1359. Le deuxième est né vers 1370 et devient l'un des plus importants compositeurs de la Renaissance, avec des œuvres dès 1390.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Studio der frühen Musik, Johannes Ciconia, EMI "Reflexe" 1970
  • Clemencic Consort, Johannes Ciconia: Madrigaux et Ballades, Harmonia mundi 1979
  • Huelgas Ensemble, Johannes Ciconia: L'Œuvre Intégrale Musique en Wallonie 1980
  • Project Ars Nova, Secular music of Johannes Ciconia, New Albion Records 1992
  • Alla Francesca, Ciconia: Motets Virelais Ballate Madrigals, Opus 111 1993
  • Mala Punica, Sidus Preclarum, motets de Ciconia, Erato 1997
  • Diabolus In Musica et ensemble La Morra, « Opera omnia », Ricercar 2011

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ambros. Geschichte der Musik. Leipzig 1868. P. 144-145
  • Clercx-Lejeune, Suzanne, Johannes de Ciconia théoricien. Annales musicologiques Moyen Âge et Renaissance (III), 1955, publication de la Société de Musique d'autrefois, p. 39-75
  • Hoppin, Richard H., Medieval Music. New York, W.W. Norton & Co., 1978. (ISBN 0393090906)
  • Vendrix, Philippe, éditeur. Johannes Ciconia: musicien de la transition. Turnhout, Belgium: Brepols, 2003. (ISBN 2503514553)
  • Wolf, Johannes, Der Niederländische Einfluss in der Mehrstimmigen gemessen Musik bis zum Jahre 1480. Tijdschrift der Vereeniging voor N. Nedl. Muziekgeschiedenis. VI 1900. P. 197.
  • Wolf, Johannes, Geschichte der Mensuralnotation von 1250-1460. Leipzig 1904. I, p. 95-96, 101.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]