Johanna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Johanna Schipper)
Johanna
Image dans Infobox.
Johanna lors du festival Delcourt en 2006.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Johanna SchipperVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinction

Johanna Schipper, dite Johanna ou Nina est une auteure de bande dessinée née en 1967 à Taïwan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1967 à Taïwan[1], où elle réside jusqu'à l'âge de 3 ans et demi, elle suit ses parents aux Pays-Bas puis en France où la famille Schipper s'installe en 1974[2].

Après le bac, elle étudie la bande dessinée à l'École européenne supérieure de l'image d'Angoulême[1]. Elle collabore en tant que coloriste avec les auteurs Boudjellal et Emmanuel Moynot[2] sur la série Le Temps des bombes.

À partir de 1993 et jusqu'en 2000, elle publie des récits courts pour fanzines et des illustrations jeunesse.

En 1999, elle reprend les aventures de Nana, l'héroïne des Phosfées, dont cinq ont été publiées en noir et blanc dans les magazines de BD française Le Lézard, PLG ou Ogoun ! entre 1995 et 1997[2], et elle les propose en couleurs dans la collection jeunesse de Delcourt.

Œuvres[modifier | modifier le code]

sous le nom Johanna Schipper
  • « Oskar », PLG, no 31, 1994
sous le nom Johanna Schipper
  • Les Phosfées, Delcourt, coll. « Jeunesse », 3 vol., 2000-2002.
  • Née quelque part, Delcourt, coll. « Mirages », 2004
album autofictionnel
réédition La Boîte à bulles, 2010, sous le nom Johanna
album autofictionnel
  • Le Printemps refleurira, Futuropolis, 2 vol., 2010

Récompense[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Didier Pasamonik, « Johanna, Prix Artémisia 2008 de la bande dessinée féminine »,
  2. a b et c (en) « Johanna », sur Comiclopedia, .

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]