Johanna Beisteiner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johanna Beisteiner
Description de cette image, également commentée ci-après
Johanna Beisteiner en 2009 avec l’Orchestre symphonique de Budapest sous la direction de Béla Drahos
Naissance
Wiener Neustadt, Drapeau de l'Autriche Autriche
Activité principale Guitariste
Années d'activité Depuis 1992
Site internet www.beisteiner.com

Johanna Beisteiner est une guitariste classique autrichienne née à Wiener Neustadt le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Johanna Beisteiner prend ses premières leçons instrumentales à l'âge de neuf ans à l’École de musique Josef Matthias Hauer à Wiener Neustadt. En 1992, à l’âge de seulement 16 ans, elle commence à étudier à l’Académie de musique et des arts du spectacle de Vienne où elle reçoit un diplôme de guitare classique et passe son doctorat avec une thèse de doctorat intitulée Musique savante en patinage artistique, natation synchrone et gymnastique rythmique[2].

Johanna Beisteiner est active internationalement comme soliste à la guitare classique, son répertoire va de la Renaissance jusqu’à la musique contemporaine. Elle travaille, entre autres, avec les compositeurs Robert Gulya, Edouard Chafranski et Reuben Pace et représente plusieurs de leurs œuvres pour la première fois. Elle travaille aussi avec l'Orchestre Symphonique de Budapest, l’Orchestre Symphonique de Sotchi e l’Orchestre de Chambre de Budapest, des chefs d'orchestre de renommée internationale comme Béla Drahos et Oleg Soldatov et le danseur de tango argentin Rafael Ramirez. En plus de ses nombreux enregistrements pour le label discographique hongrois Gramy Records, elle enregistre aussi des bandes son de film[3]. En 2017, Beisteiner a été invitée par le Festival International de Musique Baroque de La Valette à donner des concerts au Théâtre Manoel ainsi qu'à Bibliothèque nationale de Malte[4],[5]. Johanna Beisteiner joue d'une guitare classique de l’atelier du luthier espagnol Paulino Bernabe I.

Johanna Beisteiner (gauche) reçoit le Premio Teatro della Concordia 2016 par Edoardo Brenci (Président de la Società del Teatro della Concordia, droite).
La guitariste autrichienne Johanna Beisteiner dans l’atelier des luthiers espagnols Paulino Bernabe I et II. Madrid (Espagne), Octobre 2000

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Premières représentations mondiales[modifier | modifier le code]

Œuvres de Robert Gulya[modifier | modifier le code]

  • 2000: Fairy Dance (fr. Danse des fées) pour guitare seule
  • 2006: Capriccio pour guitare et piano
  • 2007: Night Sky Preludes (Préludes du ciel étoilé) pour guitare seule
  • 2009: Concert pour guitare et orchestre. Exemple du premier mouvement joué en direct en 2009 à Budapest par Johanna Beisteiner et l’Orchestre Symphonique de Budapest sous la direction de Béla Drahos (Vidéo publié en 2010 par Gramy Records)
  • 2009: Le Milonguero et la Muse (Tango), seconde version pour flûte, guitare et orchestre à cordes.Exemple de ce tango joué en direct en 2009 par Béla Drahos, Johanna Beisteiner et l’Orchestre symphonique de Budapest (vidéo publiée en 2010 par Gramy Records)
  • 2010: Waltz (Valse) pour guitare seule

Œuvres de Edouard Chafranski[modifier | modifier le code]

  • 2004: Requiem pour guitare seule
  • 2007: Caravaggio oggi ou Pensées sur une peinture de Caravage – La joueuse de luth. Exemple (Vidéo publié en 2010 par Gramy Records)
  • 2007: Nuit à Grenade
  • 2009: Les quartiers vieux de l’Alanya
  • 2009: Les chants du ressac

Œuvres de Reuben Pace[modifier | modifier le code]

  • 2017: Concertino pour guitare, clavecin et orchestre

Discographie[modifier | modifier le code]

Disques compacts[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Dance Fantasy
  • 2002 : Salon
  • 2004 : Between present and past
  • 2007 : Virtuosi italiani della chitarra romantica
  • 2012: Austrian Rhapsody
  • 2016: Don Quijote

DVD[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Live in Budapest

Bandes son[modifier | modifier le code]

  • 2005 : Truce[8]
  • 2007 : S.O.S Love![9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Johanna Beisteiner, Konzertgitarristin Biographie de Johanna Beisteiner sur le site de Kultur Tirol, juillet 2011.
  2. Musique savante en patinage artistique, natation synchrone et gymnastique rythmique Revue sur la thèse de doctorat de Johanna Beisteiner dans le réseau des bibliothèques autrichiennes. 2005 (en allemand et anglais).
  3. a, b et c Biographie sur le site de Johanna Beisteiner, juillet 2011.
  4. Malte est plus. Article par Bernd Hoppe sur le site de Opera Lounge, janvier de 2017. (allemand)
  5. Une première mondiale baroque. Article par Iggy Fenech, Times of Malta, 22 janvier 2017.(Anglais)
  6. (it) Bicentenario del Teatro della Concordia Programme de la fête pour le bicentenaire du Teatro della Concordia, avril 2008.
  7. Il Teatro della Concordia premia una chitarrista. Simone Mazzi, 20-09-2016.
  8. (en) Truce sur le site IMDb, 2005.
  9. (en) S.O.S. Love! sur le site IMDb, 2007.

Liens[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :