Johann Zarco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johann Zarco
Image illustrative de l'article Johann Zarco
Johann Zarco au Grand Prix moto de Catalogne 2015
Biographie
Date de naissance (27 ans)
lieu de naissance Cannes, (France)
Nationalité Drapeau de la France France
Site web www.johannzarco.com
Carrière professionnelle
Années d'activité depuis 2009
Équipe Tech 3
Statistiques
Course Pole Vic. Pod.
MotoGP 14 2 - 1
Moto2 88 15 15 30
125 cm3 50 4 1 11
Palmarès
1er 2e 3e
MotoGP - - -
Moto2 2 - -
125 cm3 - 1 -

Johann Zarco, né le à Cannes, est un pilote de vitesse moto français, champion du monde Moto2 en 2015 et 2016. Il est le pilote de vitesse moto français le plus titré en Grand Prix.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

En 2004, Johann Zarco rencontre son manager Laurent Fellon, qui travaillait chez Polini en 2003. Il commence ainsi la compétition en moto. Sous les conseils avisés de son manager, Zarco s'oriente vers les compétitions de Pocket-bike italiennes, il s'illustre ainsi pendant trois ans dans différents championnats d'Europe et d'Italie. Ainsi en 2004, il finit quatrième du championnat d'Europe de Pocket-bike (Junior C) et neuvième du championnat d'Italie de pocket-bike. En 2005, il finit vice-champion d'Europe de Pocket-bike (Junior mini) et huitième du championnat d'Italie de Pocket-bike (Senior mini). Enfin, en 2006, il est vice-champion d'Europe de Pocket-bike (Senior Open).

Zarco est sélectionné pour participer à la Red Bull MotoGP Rookie Cup de 2007. Il remportera cette compétition une course avant la fin du championnat[1] qu'il termine avec sept podiums sur huit courses dont quatre victoires[2]. Il reste à l'heure actuelle le seul pilote français à avoir remporté ce championnat.

En 2008, Zarco intègre la Redbull MotoGP Academy[3] afin de participer au championnat d'Espagne, mais il quittera le team pour diverses raisons. Il est invité par le team Gabrielli en championnat d'Italie à Vallelungua pour participer à deux courses avant la journée de test avec une Aprilia GP. Il remporte ces deux courses.

Carrière 125cm3[modifier | modifier le code]

2009-2010 : L'apprentissage[modifier | modifier le code]

Johann Zarco dispute le Championnat du monde de vitesse moto 2009 dans la catégorie 125 cm3 au guidon d'une Aprilia[4]. Pour sa première course au Qatar le 12 avril 2009, le pilote du WTR San Marino Team, se qualifie en 14e position[5]. La course ne va durer que 4 tours en raison du déluge. En terminant 15e, Zarco rentre dans les points et marque 0,5 point (1 point divisé par deux) car la course n'a pas atteint la distance minimale qui attribue le maximum de points[6]. Il marquera des points à sept autres reprises lors de la saison. Sa meilleure performance de la saison a lieu lors de la cinquième course de la saison au Grand Prix d'Italie sur le Circuit du Mugello. Lors de cette course, il obtient sa meilleure qualification de la saison (septième)[7] et son meilleur classement en course (sixième)[8]. Il finit le championnat avec 32,5 points au classement du championnat qu'il termine vingtième[9]. À noter, qu'il dispute deux manches du championnat d'Espagne de vitesse moto après la fin du championnat du monde. Il finit premier et deuxième des deux courses qu'il dispute[9].

En 2010, Johann Zarco reste dans le WTR San Marino Team[10], son objectif étant de jouer régulièrement le Top 10 en course[11]. Zarco commence la saison par huit courses d'affilée dans les points dont 5 Top 10. Sa meilleure performance en qualification étant réalisée durant le cinquième grand prix de la saison disputé en Grande-Bretagne où il réalise le cinquième temps des qualifications[12] tandis que sa meilleure performance en course a lieu en Allemagne lors de la huitième course de la saison où il finit sa course à la sixième place[13]. Il est alors dixième du championnat[14]. En République tchèque, il rate sa course (19e), mais réalise son premier meilleur tour en course[15]. La suite de la saison sera plus difficile parce qu'il aligne 5 courses entre la 10 et 13e place, puis finit sur 3 abandons consécutifs. La saison 2010 du pilote s'achève à la 11e place[16].

2011 : La lutte pour le titre[modifier | modifier le code]

Zarco signe en 2011, chez l'écurie Avant-AirAsia-Ajo qui vient d'être sacrée en 125 cm3 par l'intermédiaire de Marc Márquez[17]. Le 3 avril, il signe son premier podium lors du grand prix d'Espagne à Jerez, en se classant 3e. Le 1er mai 2011, Johann signe son deuxième podium de suite, après une bagarre avec Maverick Viñales (avec un écart de 2 millièmes), en se classant 3e. Le 5 juin, il finit premier mais la direction de course lui donne 20 secondes de pénalité pour avoir poussé Nicolas Terol dans l'herbe dans la dernière ligne droite du grand-prix. Il est alors reclassé 6e. Le 12 juin, il monte sur la seconde marche du podium du circuit de Silverstone. Après avoir mené la course sur une piste extrêmement glissante, il préfère gérer le championnat en se contentant de la seconde place et reprend la troisième place au classement général. Le 2 juillet, Johann signe sa première pôle au grand prix d'Italie disputé au Mugello sur une piste humide et malgré sa Derbi moins performante. Le lendemain, après avoir mené une bonne partie de la course, Terol le passe dans les derniers mètres. Sa nouvelle seconde place lui permet de devenir deuxième du Championnat. Le 17 juillet, à l'issue d'une course palpitante où il fait preuve de son talent, Johann monte à nouveau sur le podium au Sachsenring. Le drapeau tricolore flotte pendant quelques minutes sur le circuit. Il croit avoir remporté la course au profit d'Héctor Faubel, mais c'est ce dernier qui remporte le grand prix. En effet, les pilotes ne pouvant être départagés par la photo-finish, la victoire est attribuée d'après le règlement au pilote ayant établi le meilleur temps. Or, Hector Faubel a fait le meilleur tour en course, c'est donc lui qui remporte la victoire. Il remporte néanmoins son premier succès lors du grand Prix du Japon le 2 octobre 2011[18]. Le 16 octobre, lors du Grand Prix d'Australie, il prend la troisième place et revient à 25 points du leader du Championnat du Monde, Nicolas Terol, alors qu'il reste encore deux courses[19]. Une semaine plus tard, lors du Grand Prix de Malaisie, Zarco, parti quinzième, remonte pour terminer sur la troisième marche du podium, devant Terol, cinquième, et conserve tout espoir de titre[20]. Cependant, lors du dernier Grand Prix de la saison, il est contraint à l'abandon et laisse le titre à Terol pour 40 points[21].

Carrière Moto2[modifier | modifier le code]

2012 : Rookie de l'année[modifier | modifier le code]

Johann Zarco signe chez Japan-Italy-Racing (JiR) pour ses débuts en Moto 2[22]. Il se fixe pour objectif de finir dans le Top10 pour observer le pilotage des meilleurs pilote de la catégorie afin de s'améliorer. Dans cette saison, sur les 17 Grand Prix, il réussit à rentrer 9 fois dans le Top10. Dont son meilleur résultats fut une 4e place. Il finira cette saison au 10e rang avec 95 points et 3 abandons.

2013 : Changement d'équipe et de moto[modifier | modifier le code]

En 2013, Zarco signe avec Came IodaRacingProject qui possède un châssis Suter. Le pilote tricolore nous montre une nette progression depuis l'année dernière. Il réalise son rêve en montant pour la première fois sur le podium en Italie (3e). Il réalise 11 Top10 dont 4 Top5. À la fin de la saison, lors du dernier Grand Prix, à Valence, il réussit une belle 3e place. Il terminera le championnat à la 9e place avec 141 points et 2 abandons.

2014 : Une saison difficile[modifier | modifier le code]

Zarco rejoint le team AirAsia Caterham. Il réalise un début de saison très compliqué avec 3 abandons et 2 résultats blancs en 9 courses. Dans son malheur, il réussit tout de même à monter sur le podium en Catalogne. En revanche il réalise une bonne fin de saison avec 6 Top5 en 10 courses. Dont 3 podiums. Il finira la saison à la 6e place avec 146 points.

2015 : Combat gagnant pour le titre[modifier | modifier le code]

En 2015, Zarco revient dans l'équipe Ajo Motorsport, qu'il a connu en 2011 et lui a permis de gagner sa première victoire ainsi que d'obtenir une place de vice-champion du monde, et change de châssis moto, passant de Suter à Kalex, un châssis réputé plus facile à mettre au point[23]. Dès la première course disputée au Qatar, Zarco est à son avantage. En tête de la course à quatre tours de la fin, un problème de sélecteur de vitesses l'amène à rétrograder au classement. Après la course, Zarco n'incrimine pas ses mécaniciens et se déclare « heureux malgré tout », une attitude qui lui permet de s'assurer d'un total soutien de son équipe pour la suite de la saison[23]. Il remporte sa première victoire en Moto2 à l'occasion du Grand Prix d'Argentine, prenant la tête du championnat. Quinze jours plus tard, il termine deuxième du Grand Prix d'Espagne à Jerez[24]. Troisième lors du Grand Prix de France, il termine ensuite deuxième du Grand Prix d'Italie au Mugello puis remporte le Grand Prix de Catalogne à Montmelo. À Indianapolis, Johann Zarco monte pour la neuvième fois de suite sur le podium, égalant le record d'Olivier Jacque[25]. Une semaine plus tard, il remporte le Grand Prix de Brno[26]. Il est le premier pilote français à remporter quatre victoires lors d'une même saison[27]. Il devient champion du monde alors qu'il reste encore quatre grands prix à disputer et qu'il possède une avance de 78 points sur son rival pour le titre, Tito Rabat, qui doit déclarer forfait en raison d'une blessure lors des essais du Grand Prix du Japon[28]. Zarco remporte lors de cette course sa septième victoire de la saison. Il termine celle-ci avec huit victoires, avec celle obtenue au Grand Prix de Malaisie, et un total de 352 points.

2016 : Deuxième titre mondial[modifier | modifier le code]

Lors du premier Grand Prix, de nombreux pilotes réalisent un faux départ, dont Johann Zarco. Ils vont recevoir un drive-throught. Il entamera une remontée pour terminer à la 12e place. Il obtiendra sa première victoire de la saison en Argentine devant Lowes et Folger. Après des qualifications difficiles, Johann Zarco finit dans le Top 5 au Grand Prix de Jerez. Malheureusement pour son Grand Prix national au Mans, il chutera et terminera loin derrière, à la 24e position. Lors du Grand Prix d'Italie, au Mugello, il assura une lutte acharnée avec le local de l'étape Lorenzo Baldassarri. Il réussira, tout de même à remporter la course pour seulement 0.030 millième d'avance sur l'Italien. Après le décès de Luis Salom lors des essais du Grand Prix de Catalogne, Johann Zarco gagne cette manche du championnat et dédie sa victoire au pilote espagnol. Une fois de plus, Johann s'est démené au Sachsenring, en battant Jonas Folger (pilote allemand) sur la ligne avec une avance de 0.059 millième, et décroche une nouvelle victoire. Ensuite, il enchaîne deux courses difficiles à Brno en finissant 11e en raison de mauvaises sensations au guidon de sa Kalex. A Silverstone sur un freinage osé, il accroche Sam Lowes et subit une pénalité de 20 secondes qui le fait finir à la 22e place. Vainqueur du Grand Prix de Malaisie, il devient le premier double champion de Moto 2 de l'histoire ainsi que le premier français double champion toutes catégories confondues (sauf Sébastien Charpentier : double champion du monde Supersport 2004/2005 et 2005/2006) en concluant l'année et son parcours en moto2 par une pôle et une victoire.

En raison de ses caractéristiques et tout particulièrement sa gestion de course, il est surnommé lors de cette saison par des journalistes britanniques le « Professeur », en référence à Alain Prost[29].

À noter : Johann Zarco a terminé toutes ses courses lors de deux championnats de suite. Il est le seul à accomplir cet exploit pour les trois catégories du MotoGP (Livio Loi réussit cette performance en 2016 dans le cadre du championnat Moto3). Cette constance vient renforcer ses capacités de résilience après les courses difficiles, lui permettant de décrocher le double titre 2015-2016.

Carrière MotoGP[modifier | modifier le code]

2017[modifier | modifier le code]

Le 14 juillet 2016, Johann Zarco signe un contrat avec l'écurie Tech 3 pour courir en MotoGP en 2017[30]. Lors du premier Grand Prix de la saison, au Qatar, il prend un excellent départ et mène la course durant six tours avant de chuter[31]. Il poursuit sa bonne dynamique lors des 2 Grands Prix suivants en terminant à la 5ème place en Argentine et aux Etats-Unis où il sera un temps en lutte pour le podium avec Valentino Rossi, avant de rendre les armes face à l'italien et de se faire dépasser par Cal Crutchlow dans les derniers tours de la course. Au Grand prix de France au Mans, le 21 mai 2017, après quelques tours en tête, il termine sur le podium en seconde position suite à une chute de Valentino Rossi, deux virages avant la ligne d'arrivée. Le 24 juin 2017, à l'occasion du grand prix des Pays-Bas à Assen, il décroche sa première pole position en catégorie reine. Mais lors de la course il commet une erreur de jeunesse en changeant de pneumatiques alors qu'il y avait encore de l'eau sur la piste. Il finit 14ème. Vient alors un été plus difficile en Allemagne et en République Tchèque puis il se ressaisit en Autriche et à Silverstone. Au Grand Prix de Saint-Marin, alors 9ème Johann tombe en panne d'essence dans le dernier secteur. Il réussit tout de même à pousser sa Yamaha jusqu'à la ligne. Après un Grand Prix d'Aragon dans l'ombre de la course (9ème), il obtient sa deuxième pole position au Grand Prix du Japon le 14 octobre.

Résultats en championnat[modifier | modifier le code]

Résultats en Championnats du Monde de Vitesse Moto depuis ses débuts en 2009 :

Par saison[modifier | modifier le code]

Mise à jour après le Drapeau du Japon Grand Prix moto du Japon 2017

Année Cat. Équipe Moto GP Victoires Podiums Poles M.Tour Points Position
2009 125 cm3 Drapeau de l'Italie WTR San Marino Team Aprilia 16 0 0 0 0 32 20e
2010 125 cm3 Drapeau de l'Italie WTR San Marino Team Aprilia 17 0 0 0 1 77 11e
2011 125 cm3 Drapeau de la Finlande Ajo Motorsport Derbi 17 1 11 4 4 262 2e
2012 Moto2 Drapeau de Monaco JIR Moto2 Motobi 17 0 0 0 0 94 10e
2013 Moto2 Drapeau de l'Italie Came Ioda Racing project Suter 17 0 2 0 2 139 9e
2014 Moto2 Drapeau de la Malaisie Asia Caterham Moto Racing Suter 18 0 4 1 0 146 6e
2015 Moto2 Drapeau de la Finlande Ajo Motorsport Kalex 18 8 14 8 1 352 1er
2016 Moto2 Drapeau de la Finlande Ajo Motorsport Kalex 18 7 10 6 3 276 1er
2017 MotoGP Drapeau de la France Monster Yamaha Tech3 Yamaha 15 0 1 2 2 125 6e*
  • *Saison en cours

Par catégorie[modifier | modifier le code]

Mise à jour après le Drapeau du Japon Grand Prix moto du Japon 2017

Catégorie Année 1er GP 1er Podium 1re Victoire Courses Victoires Podiums Pole M.tours Points Titres
125 cm3 2009-2011 Drapeau du Qatar Qatar 2009 Drapeau de l'Espagne Espagne 2011 Drapeau du Japon Japon 2011 50 1 11 4 5 371 0
Moto2 2012-2016 Drapeau du Qatar Qatar 2012 Drapeau de l'Italie Italie 2013 Drapeau de l'Argentine Argentine 2015 88 15 30 15 7 1010 2
MotoGP 2017- Drapeau du Qatar Qatar 2017 Drapeau de la France France 2017 15 0 1 2 2 125 0
Total 2009- 150 16 42 20 14 1 506 2

Par constructeurs[modifier | modifier le code]

Mise à jour après le Drapeau du Japon Grand Prix moto du Japon 2017

Constructeurs Catégories Saisons Courses Victoires Podiums Pôles Meilleur tour Points Titres
Drapeau de l'Italie Aprilia 125 cm3 2 33 0 0 0 1 109 0
Drapeau de l'Espagne Derbi 125 cm3 1 17 1 11 4 4 262 0
Drapeau de l'Italie Motobi Moto2 1 17 0 0 0 0 95 0
Drapeau de la Suisse Suter Moto2 2 35 0 6 1 2 287 0
Drapeau de l'Allemagne Kalex Moto2 2 36 15 24 14 5 628 2
Drapeau du Japon Yamaha MotoGP* 1 15 0 1 2 2 125 0
  • *Saison en cours

Par course[modifier | modifier le code]

(Les courses en gras indiquent une pole position; les courses en italiques indiquent un meilleur tour en course)

Année Cat. Moto 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 Position Points
2009 125 cm3 Aprilia QAT
15
JPN
Ab.
ESP
13
FRA
Ab.
ITA
6
CAT
13
NED
21
ALL
23
GBR
13
RTC
11
IND
23
RSM
16
POR
9
AUS
16
MAL
Ab.
VAL
15
20e 32.5
2010 125 cm3 Aprilia QAT
12
ESP
7
FRA
11
ITA
9
GBR
8
NED
12
CAT
8
ALL
6
RTC
19
IND
13
RSM
12
ARA
12
JPN
10
MAL
11
AUS
Ab.
POR
Ab.
VAL
Ab.
11e 77
2011 125 cm3 Derbi QAT
6
ESP
3
POR
3
FRA
5
CAT
6
GBR
2
NED
5
ITA
2
ALL
2
RTC
2
IND
5
RSM
2
ARA
2
JPN
1
AUS
3
MAL
3
VAL
Ab.
2e 262
2012 Moto2 Motobi QAT
12
ESP
10
POR
4
FRA
Ab.
CAT
11
GBR
Ab.
NED
8
ALL
11
ITA
10
IND
12
RTC
7
RSM
10
ARA
6
JPN
8
MAL
Ab.
AUS
6
VAL
Ab.
10e 94
2013 Moto2 Suter QAT
12
AME
6
ESP
13
FRA
5
ITA
3
CAT
7
NED
6
ALL
12
IND
8
CZE
5
GBR
7
RSM
7
ARA
7
MAL
6
AUS
Ab.
JAP
Ab.
VAL
3
9e 139
2014 Moto2 Suter QAT
23
AME
Ab.
ARG
18
SPA
8
FRA
Ab.
ITA
7
CAT
3
NED
4
GER
Ab.
IND
10
CZE
9
GBR
4
RSM
3
ARA
3
JAP
4
AUS
Ab.
MAL
4
VAL
3
6e 146
2015 Moto2 Kalex QAT
8
AME
2
ARG
1
SPA
2
FRA
3
ITA
2
CAT
1
NED
1
GER
2
IND
2
CZE
1
GBR
1
RSM
1
ARA
6
JAP
1
AUS
7
MAL
1
VAL
7
1er 352
2016 Moto2 Kalex QAT
12
ARG
1
AME
3
SPA
5
FRA
24
ITA
1
CAT
1
NED
2
GER
1
AUT
1
CZE
11
GBR
22
RSM
4
ARA
8
JAP
2
AUS
12
MAL
1
VAL
1
1er 276
2017 MotoGP Yamaha QAT
Ab.
ARG
5
AME
5
SPA
4
FRA
2
ITA
7
CAT
5
NED
14
GER
9
CZE
12
AUT
5
GBR
6
RSM
15
ARA
9
JAP
8
AUS
-
MAL
-
VAL
-
6e* 125*
Système d’attribution des points
Position  1er   2e   3e   4e   5e   6e   7e   8e   9e   10e   11e   12e   13e   14e   15e 
Points 25 20 16 13 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1
Couleur Résultat
Or Vainqueur
Argent 2e place
Bronze 3e place
Vert Terminé, dans les points
Bleu Terminé, pas dans les points
Violet Abandon (Ab.)
Non classé (NC)
Rouge Pas qualifié (DNQ)
Noir Disqualifié (DSQ)
Blanc Pas au départ (DNS)
Blanc N'a pas participé
Blessé (INJ)
Exclu (EX)
Course annulée (C)

Par Grand Prix[modifier | modifier le code]

Mise à jour après le Drapeau de la Catalogne Grand Prix moto de Catalogne 2017

Grands Prix Circuits Participations Pole Positions Meilleurs tours Podiums Victoires Année de la victoire Abandons Points inscrits
Drapeau du Qatar Qatar Losail 9 0 2 0 0 - 1 35 pts
Drapeau de l'Espagne Espagne Jerez 9 0 0 2 0 - 0 89 pts
Drapeau de la République tchèque République Tchèque Brno 8 2 2 2 1 2015 0 82 pts
Drapeau de la Catalogne Catalogne Barcelone 9 2 2 3 2 2015, 2016 0 112 pts
Drapeau de l'Australie Australie Phillip Island 8 1 0 1 0 - 3 39 pts
Drapeau du Royaume-Uni Grande-Bretagne Donington Park 1 0 0 0 0 - 0 3 pts
Drapeau du Royaume-Uni Grande-Bretagne Silverstone 7 1 0 2 1 2015 1 75 pts
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas TT Circuit Assen 8 1 0 2 1 2015 0 91 pts
Drapeau de l'Italie Italie Mugello 9 1 2 4 1 2016 0 122 pts
Drapeau de la Malaisie Malaisie Sepang 8 1 0 3 2 2015, 2016 2 94 pts
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Sachsenring 8 1 0 3 1 2016 1 84 pts
Drapeau du Japon Japon Motegi 8 3 1 3 2 2011, 2015 2 97 pts
Drapeau de la France France Le Mans 9 0 0 2 0 - 3 63 pts
Drapeau de Saint-Marin Saint-Marin Misano 8 3 1 3 1 2015 0 88 pts
Drapeau de l'Indiana Indianapolis Indianapolis Motor Speedway 7 0 0 1 0 - 0 52 pts
Drapeau du Texas Austin Circuit des Amériques 4 0 0 2 0 - 1 46 pts
Drapeau de l'Argentine Argentine Autódromo Termas de Río Hondo 4 1 1 2 2 2015, 2016 0 52 pts
Drapeau du Portugal Portugal Estoril 4 0 0 1 0 - 1 36 pts
Drapeau de la Communauté valencienne Valence Valence 8 1 1 2 1 2016 3 54 pts
Drapeau de l'Autriche Autriche Red Bull Ring 1 1 1 1 1 2016 0 25 pts
Drapeau de l'Aragon Aragon Motorland Aragon 7 0 0 2 0 - 0 77 pts

Palmarès[modifier | modifier le code]

Mise à jour après le Drapeau de la Catalogne Grand Prix moto de Catalogne 2017

  • 9 saisons (3 en 125 cm3 / 5 en Moto2 / 1 en MotoGP)
  • 2 titres de champion du monde (2 en Moto2)
  • 1 place de vice-champion du monde (1 en 125 cm3)
  • 145 départs
  • 45 départs de la première ligne
  • 16 victoires (1 en 125 cm3 / 15 en Moto2)
  • 14 deuxième place
  • 12 troisième place
  • 20 poles position (4 en 125 cm3 / 15 en Moto2 / 1 en MotoGP)
  • 11 victoires depuis la pole position
  • 42 podiums (11 en 125 cm3 / 30 en Moto2 / 1 en MotoGP)
  • 13 meilleurs tours en course
  • 4 hat-tricks (victoire+pôle+meilleur tour)
  • 115 arrivées dans les points
  • 18 abandons
  • Nombre de points gagnés en championnat du monde : 1 456

Victoire en 125 cm3 : 1[modifier | modifier le code]

Année Lieu du Grand Prix Circuit Ville Grille
2011 Drapeau du Japon Grand Prix moto du Japon Circuit de Motegi Motegi Pole

Victoire en Moto2 : 15[modifier | modifier le code]

Année Lieu du Grand Prix Circuit Ville Grille
2015 Drapeau de l'Argentine Grand Prix moto d'Argentine Autódromo Termas de Río Hondo Santiago del Estero Pole
Drapeau de la Catalogne Grand Prix moto de Catalogne Circuit de Catalogne Barcelone Pole
Drapeau des Pays-Bas Grand Prix moto des Pays-Bas TT Circuit Assen Assen Pole
Drapeau de la République tchèque Grand Prix moto de République tchèque Circuit de Masaryk Brno Pole
Drapeau du Royaume-Uni Grand Prix moto de Grande-Bretagne Circuit de Silverstone Silverstone 3e
Drapeau de Saint-Marin Grand Prix moto de Saint-Marin Misano World Circuit Marco Simoncelli Misano Pole
Drapeau du Japon Grand Prix moto du Japon Circuit de Motegi Motegi Pole
Drapeau de la Malaisie Grand Prix moto de Malaisie Circuit international de Sepang Sepang 2e
2016 Drapeau de l'Argentine Grand Prix moto d'Argentine Autódromo Termas de Río Hondo Santiago del Estero 2e
Drapeau : Italie Grand Prix moto d'Italie Circuit du Mugello Mugello 6e
Drapeau de la Catalogne Grand Prix moto de Catalogne Circuit de Catalogne Barcelone Pole
Drapeau : Allemagne Grand Prix moto d'Allemagne Sachsenring Hohenstein-Ernstthal 2e
Drapeau de l'Autriche Grand Prix moto d'Autriche Circuit de Spielberg Spielberg Pole
Drapeau de la Malaisie Grand Prix moto de Malaisie Circuit international de Sepang Sepang Pole
Communauté valencienne Grand Prix moto de la Communauté valencienne Circuit de Valence Valence Pole

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Moto - Cpe des Débutants Zarco avant l'heure », sur lequipe.fr,
  2. Jean-Pierre Jouguet, « Zarco remporte la 1ere édition de la Red-Bull Cup », sur http://moto.caradisiac.com,
  3. (en) « Red Bull MotoGP Academy 2008 line-up announced », sur http://www.motogp.com/,
  4. André Lecondé, « GP125: Zarco avec une Aprilia rejoint Masbou et sa Loncin », sur http://moto.caradisiac.com/,
  5. « Simon confirme », sur lequipe.fr,
  6. « La pluie profite à Iannone », sur lequipe.fr,
  7. « Smith en pointe, Zarco 7e », sur lequipe.fr,
  8. « Smith gagne, Zarco 6e », sur lequipe.fr,
  9. a et b David Jouguet, « Johann Zarco, une fin de saison passée inaperçue », sur http://moto.caradisiac.com/,
  10. (en) « WTR San Marino Team presents its 2010 line-up », sur http://www.motogp.com/,
  11. Yassine Ben Rajeb, « Zarco : «J'ai mûri» », sur lequipe.fr,
  12. « Marquez arrache la pole », sur lequipe.fr,
  13. « Marquez passe la cinquième », sur lequipe.fr,
  14. André Lecondé, « Moto GP: Le point dans les championnats », sur http://moto.caradisiac.com,
  15. « CARDION AB GRAND PRIX CESKÉ REPUBLIK », sur motogp.com/,
  16. Jean-Paul Ancion, « Championnat du Monde Vitesse 2011 », sur http://www.ffmoto.org/,
  17. André Lecondé, « GP125 - 2011: Johann Zarco intègre l'écurie championne du monde », sur http://moto.caradisiac.com,
  18. « Zarco : "Je vais rester concentré et déterminé" », sur motogp.com,
  19. Alexis Lecondé, « Deuxième victoire pour Cortese et Zarco sur le podium », sur http://moto.caradisiac.com/,
  20. « Résultats du Grand Prix Moto de Malaisie 2011 en 125 cm3 », sur motoservices.com,
  21. « Résultats du Grand Prix Moto de Valence 2011 en 125 cm3 », sur motoservices.com,
  22. Pierre-Henri Potherat, « Moto 2 : Zarco a choisi JIR », sur lequipe.fr, (consulté le 5 octobre 2011)
  23. a et b Pascal Coville, « Zarco sur son nuage », L'Équipe, no 22309,‎ , p. 17
  24. Xavier Beal, « Moto2 Jerez - Une belle 2e place pour Zarco », sur www.tf1.fr, .
  25. Xavier Beal, « Moto2 - Indianapolis 2015 : Johann Zarco égale Olivier Jacque », sur www.automoto.fr, .
  26. Xavier Beal, « Moto2 – Brno 2015 : 4e victoire de la saison pour Johann Zarco », sur www.automoto.fr, .
  27. « Grand Prix de République tchèque de Moto2 : Zarco mieux que Sarron et Jacque », sur lequipe.fr, .
  28. « Johann Zarco champion du monde de Moto2 », sur lequipe.fr, .
  29. Julien Pereira, « MOTO2 - Johann Zarco (Ajo Motorsport), le sacre de la confirmation et des nouveaux espoirs », sur eurosport.fr,
  30. « Johann Zarco rejoindra la MotoGP chez Tech3 la saison prochaine », sur Eurosport, (consulté le 16 mai 2017)
  31. Ocon marque des points en F1, Zarco marque les esprits en MotoGP, www.automoto.fr, 27 mars 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]