Johann Melchior Molter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Molter.
Johann Melchior Molter
Description de l'image Molter.jpg.
Naissance
Tiefenort, Drapeau de l'Électorat de Saxe Électorat de Saxe
Décès (à 68 ans)
Karlsruhe, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale Compositeur

Johann Melchior Molter est un compositeur allemand de musique dans le style galant, né le à Tiefenort (de) (près d'Eisenach) et décédé le à Karlsruhe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Initié à la musique par son père, Valentin Molter (professeur et chantre à Tiefenort), il découvre la musique de Georg Philipp Telemann au lycée d'Eisenach. En 1717, il devient violoniste au service du comte Carl Wilhelm von Baden-Durlach. Le , il épouse Maria Salome Rollwagen qui décèdera en 1737. En 1719, il étudie à Venise et à Rome. Il est ensuite maître de chapelle de 1723 à 1749 à la cour du margrave, au château de Durlach et à la nouvelle résidence de Karlsruhe. Il assure les responsabilités musicales à l'église, au théâtre et à la chambre. Dans de cadre il compose de nombreuses œuvres. En octobre 1738, il est de nouveau à Eisenach où il se marie avec Maria Christina Wagner.

En 1741, la chapelle de la cour d'Eisenach est dissoute et il se rend à Karlsruhe où les changements lui sont positifs : en 1743, il entre de nouveau au service de la cour de Baden-Durlach. Il compose de très nombreuses pièces pour un petit orchestre qu'il anime au lycée.

En 1746, le comte Carl Friedrich décide de réorganiser la musique de la cour et le charge du projet. De 1747 à sa mort en 1765, il dirige la nouvelle chapelle. Pendant cette période, il compose une grande quantité de musique instrumentale dans le style galant[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Molter est parmi les premiers compositeurs qui ont écrit des concertos pour la clarinette. Klaus Hafner, musicologue allemand a établi un catalogue des œuvres de Molter (MWV), contenant près de 600 compositions dont :

  • 66 sonates
  • 22 concertos à 3
  • 12 concertos à 4
  • 61 concertos à 5
  • 14 ouvertures
  • 169 symphonies
  • 3 opéras
  • 14 cantates
  • 1 passion (probablement la Passion selon Saint-Luc auparavant attribuée à Johann Sebastian Bach - BWV 246)

Les 6 concertos pour petite clarinette en ré de Molter sont les tout premiers concertos pour la clarinette, instrument nouveau à l'époque.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Robert Adelson, notice sur Molter, site Allmusic.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Partitions gratuites de Molter dans le Werner Icking Music Archive (WIMA)