Johann Josef Loschmidt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johann Josef Loschmidt

Johann Josef Loschmidt (15 mars 1821 - 8 juillet 1895) était un physicien et chimiste autrichien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Počerny près de Karlovy Vary (dans la région des Sudètes, à l'heure actuelle la Région de Karlovy Vary de la République tchèque) dans une famille d'agriculteurs pauvres, il peut grâce à la recommandation d'un prêtre entreprendre des études qui le conduisent à Prague en 1837, où il peut s'inscrire à l'université germanophone en 1839. En 1841, il se rend à Vienne, et il sort diplômé en chimie et en physique de l'institut polytechnique en 1846. Ne parvenant pas à obtenir un poste scientifique, il travaille dans une usine de papeterie, avant de créer sa propre entreprise de production de nitrate de potassium. Après la faillite de celle-ci, il travaille comme enseignant. En 1866, il obtient une place à l'Université de Vienne, où il devient professeur-assistant en 1868. Il est nommé professeur de chimie physique en 1872, poste qu'il occupe jusqu'en 1891.

Travaux[modifier | modifier le code]

Ses travaux de recherche concernent la thermodynamique, l'électrodynamique, l'optique et la cristallographie. En 1856, il détermine la taille des molécules constituant l'air. En 1861, il détermine une structure de la molécule de benzène[1] qui servira de base aux travaux de Kekulé. En 1865, il est le premier à déterminer le nombre d'Avogadro (appelé de nos jours nombre d'Avogadro, ce nombre est encore parfois appelé nombre de Loschmidt dans les pays germanophones). Il détermine également la composition de l'ozone.

Loschmidt prend sa retraite scientifique en 1891, avant de s'éteindre à Vienne en 1895.

Grâce à la qualité de ses travaux, il fut membre de l'Académie des sciences d'Autriche.

Un timbre commémoratif a été émis en 1995 par la poste autrichienne à l'occasion du centenaire de sa mort.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Benzène, de Faraday à Thiele


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Peter M. Schuster: From Curiosity to Passion: Loschmidt's Route from Philosophy to Natural Science, in: W. Fleischhacker and T. Schönfeld (Editors): Pioneering Ideas for the Physical and Chemical Sciences, Proceedings of the Josef Loschmidt Symposium, held in Vienna, Austria, June 25-27, 1995; Plenum Press, 1997, New York. - ISBN 0-306-45684-2