Johann Jakob Guggenbühl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Johann Jakob Guggenbühl
Portrait de Johann Jakob Guggenbühl
Johann Jakob Guggenbühl entouré d'enfants de sa clinique, gravure de 1853.
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
MeilenVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 46 ans)
MontreuxVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession Médecin et psychiatreVoir et modifier les données sur Wikidata
Membre de LeopoldinaVoir et modifier les données sur Wikidata

Johann Jakob Guggenbühl, né le à Obermeilen et mort le à Montreux[1], est un médecin suisse précurseur de l'enseignement spécialisé pour les personnes handicapées mentales.

Vie et actions[modifier | modifier le code]

Il fait ses études à Zurich et Berne et s'intéresse au crétinisme, maladie dont il est convaincu qu'elle peut être soignée. Il fonde en 1841 une clinique près d'Interlaken, la Heilanstalt für Kretinen und blödsinnige Kinder (centre de soins pour enfants crétins et imbéciles - traduction du nom de l'époque). Il y soigne jusqu'en 1860 des enfants atteints de « crétinisme » ou souffrant de handicaps physiques ou mentaux ; c'est une des premières institutions à envisager une prise en charge scientifique, médicale, pédagogique et thérapeutique, loin des instituts d'alors qui étaient des garderies dépourvues de projet.

Son projet connaît alors une certaine notoriété dans le milieu médical. En dépit de l'échec final (son institut est fermé par les autorités en 1860), il laisse à la postérité des écrits et des travaux sur le travail quotidien avec les enfants accueillis qui auront une répercussion dans le développement de la prise en charge pédagogique d'enfants atteints de handicap mental.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

En langue française :

En langue allemande :

  • Briefe über den Abendberg und die Heilanstalt für Cretinismus, 1846
  • Die Heilung und Verhütung des Cretinismus und ihre neuesten Fortschritte, 1853
  • Leo Kanner, «Johann Jakob Guggenbühl and the Abendberg», in Bulletin of the History of Medicine, 32, 1959, 489-502
  • R. Streuli, Johann Jakob Guggenbühl und die Kretinenheilanstalt auf dem Abendberg bei Interlaken, 1973

Références et sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]