Johann Jacob Schweppe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Johann Jacob Schweppe, né le à Witzenhausen en Hesse-Cassel et mort le à Genève, est un horloger et orfèvre hessois qui s'installa en 1765 à Genève comme joaillier[1]. S'appuyant sur les travaux du pasteur et chimiste britannique Joseph Priestley, il invente à la fin du XVIIIe siècle un procédé permettant de dissoudre du dioxyde de carbone dans l'eau afin d'en faire une boisson gazeuse[1]. Il dépose un brevet en 1783, qui concerne alors un breuvage aux vertus médicinales.

Sa fille Nicolarde, dite Colette, est enlevée à Genève en 1789 à l'âge de douze ans par son professeur de harpe, épris d'elle. Le couple a été cependant rattrapé et l'affaire donne lieu à un procès retentissant[2].

En 1790, Schweppe fonde à Drury Lane, à Londres, sa fabrique d'eau gazeuse, Schweppes. Le slogan de l'entreprise est depuis lors « Soft Drink Manufactures Schweppes Ltd. London. Famous since 1783 ». En 1799, Schweppe vend ses parts de la société à ses associés et prend sa retraite. Il rentre à Genève, où il meurt en 1821.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Howald, p. 137.
  2. Geoffroy Kursner, « Un professeur de musique enlève sa jeune élève », Passé simple. Mensuel romand d'histoire et d'archéologie, no 18,‎ , p. 18-19.

Bibliographie[modifier | modifier le code]