Johann Heinrich Schulze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Johann Heinrich Schulze
Johann Heinrich Schulze.gif
Tableau représentant Johann Heinrich Schulze
Biographie
Naissance
Décès
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Abréviation en botanique
J.H.SchulzeVoir et modifier les données sur Wikidata

Johann Heinrich Schulze, né le à Colbitz et mort le à Halle, est un savant du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a découvert que la lumière noircissait le chlorure d'argent. Il mêle de la craie, de l'acide nitrique et de l'argent dans un flacon qu'il laisse accidentellement partiellement exposé au soleil et note après un certain temps un assombrissement de cette solution uniquement sur le côté exposé au soleil. Il crée donc le premier composé photosensible qui sera par la suite réutilisé par Nicéphore Niépce en 1816 lorsqu'il crée le premier appareil photo à partir de l'expérience de Schulze et de la "camera obscura" de Léonard de Vinci[1].

Il publie en 1727 la première étude scientifique sur les réactions des composés chimiques de l’argent à la lumière : (la) « Scotophorus pro phosphoro inventus, seu experimentum curiosum de effectu radiorum solarium », Acta physico-medica, Leopoldina, no 1,‎ , p. 528–532.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Hans-Dieter Zimmermann, « Schulze, Johann Heinrich », dans Neue Deutsche Biographie (NDB), Berlin, Duncker & Humblot, (ISBN 978-3-428-11204-3, lire en ligne), vol. 23, p. 725-726.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]