Johann Gabriel Seidl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Seidl.
Johann Gabriel Seidl
Johann Gabriel Seidl Kriehuber.jpg

Portrait de Johann Gabriel Seidl par Josef Kriehuber (1841).

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Johann Gabriel Seidl (né le 21 juin 1804 à Vienne, mort le 18 juillet 1875 à Vienne) est un poète autrichien. Il est l'auteur de la version de 1854 de l'hymne impérial "Gott erhalte, Gott beschütze unsern Kaiser, unser Land!".

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce fils d'un avocat fait des études de jurisprudence. En 1829, il devient professeur en Basse-Styrie, à Celje. En 1840, il est commissaire au bureau des antiquités de Vienne puis trésorier de 1859 à 1871.

En plus de ses études, Seidl publie de nombreux poèmes et nouvelles dont les premiers textes de Nikolaus Lenau. Ses propres poèmes sont mis en musique par Franz Schubert (Die Taubenpost) ou Carl Loewe. En plus d'écrire en allemand, Seidl écrit des poèmes dans le dialecte bas-autrichien.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Poésie

  • Schillers Manen, (1826)
  • Balladen, Romanzen, Sagen und Lieder, (1826)
  • Lieder der Nacht, Elegien aus Alfons von Lamartine, Die Deutung, (1826)
  • Erzählungen, (1828)
  • Bifolien, (1836)
  • Liedertafel, (1840)
  • Natur und Herz, (1853)

Traités géographiques

  • Wiens Umgebung, nach eigenen Wanderungen und mit Benutzung der besten und neuesten Quellen…. (1826)
  • Die untersteierische Schweiz, (1836)
  • Die Steinbrücke (Bild aus Untersteier), (1836)
  • Das St. Mareiner-Thal (Züge zu einem Rundgemälde), (1838)
  • Wanderungen durch Tirol und Steiermark, (1840)

Source, notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]