Johann Carl Megerle von Mühlfeld

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 3 février 2020 à 13:15 et modifiée en dernier par Bot de pluie (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.
Johann Carl Megerle von Mühlfeld
Naissance
Vienne (Autriche)
Décès
Vienne (Autriche)
Domaines Zoologiste

Johann Carl Megerle von Mühlfeld (son second prénom est parfois orthographié Karl) (1765 – 1842[1]) est un zoologiste autrichien.

Il est le fils de Johann Batist Megerle von Mühlfeld et le frère de Johann Georg Megerle von Mühlfeld (1780-1831).

Biographie

Il a travaillé au muséum d'histoire naturelle de Vienne, le Naturhistorisches Museum, Wien, de 1786 jusqu'à son retrait fin 1835. Il a eu en charge la collection minéralogique ainsi que d'une partie de la collection des mollusques et a travaillé avec Andreas Xaverius Stütz avec lequel il a initié la constitution d'un catalogue de minéralogie, le Catalogus Stützianus. J. C. Mergerle von Mühlfeld a organisé la collection d'histoire naturelle dont il devient le curateur en 1797 à la suite de son père Johann Batist Megerle von Mühlfeld alors promu au poste de directeur adjoint du muséum[2]. En 1806, le muséum acquiert sa collection d'insectes européens et il devient le premier curateur de la collection des insectes où il acquiert la collection Gundian de papillons européens.

Les anciennes collections, incluant ses spécimens, ont été détruites dans un incendie le .

Ouvrages et travaux scientifiques

J. C. Megerle von Mühlfeld s'est principalement intéressé aux insectes et aux mollusques. Parmi les genres que J. C. Megerle von Mühlfeld a décrit, on peut citer les genres de mollusques bivalves Amygdalum, Angulus, Tapes, Glans, Siliqua, Chione et Corbicula en 1811[3] et le genre d'insecte coléoptère Plocaederus en 1835.

Parmi les espèces décrites on peut citer :

Melolontha pectoralis

Hommage

Le genre de brachiopode Megerlia King, 1850[7] a probablement été nommé en son honneur.

L'espèce d'escargot odostomiine, Odostomia megerlei (Locard, 1886) a été initialement nommée en son honneur Ptychostomon megerlei par Locard[8] avant d'être rangée dans le genre Odostomia.

Sources

Références

  1. Sabitzer, W., 2010. Rechtsgeschichte, 200 Jahre Megerle von Mühlfeld. Öffentliche Sicherheit 11-12/2010. pp 38-41. Das Magazin des Innenministeriums, Bundesministerium für Inneres, Republik Österreich.
  2. A. J. Kohn. Conus of the southeastern United States and Caribbean, Princeton University Press, (ISBN 978-0-691-13538-0), 215 p., 2014.
  3. Megerle von Mühlfeld, J. C. 1811. Entwurf eines neuen System's der Schalthiergehäuse. Erste Antheilung. Die Muscheln. Der Gesellschaft Naturforschender Freunde zu Berlin Magazin für die neuesten Entdeckungen in der gesammten Naturkunde 5(1): 38-72, (mit einer Tafel. (III. Fig 1-4)).
  4. a et b Megerle, J. C., 1803. Appendix ad catalogum insectorum, quae mense Novembris MDCCCII Viennae Austriae auctionis lege vendita fuere.
  5. a b c et d Megerle von Mühlfeld, J. C., 1816. Beschreibung einiger neuen Conchylien. Der Gesellschaft Naturforschender Freunde zu Berlin Magazin für die neuesten Entdeckungen in der gesammten Naturkunde 8(1): 3-11.
  6. a b et c Megerle von Mühlfeldt J. C., 1824. Beschreibung einiger neuen Conchylien. Verhandlungen der Gesellschaft naturforschender Freunde zu Berlin 1(4): 205-221, pl. 7-9.
  7. King, W., 1850. Monograph of the Permian fossils of England. Palaeontographical Society 1-253.
  8. Locard A., 1886. Prodrome de malacologie française. Catalogue général des mollusques vivants de France. Mollusque marins. Lyon, H. Georg & Paris, Baillière : 778 pp.