Johann Balthasar Bullinger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bullinger.
Johann Balthasar Bullinger
Zentralbibliothek Solothurn - JOH BALTHAZAR BULLINGER - a1008.tif
Johann Balthasar Bullinger (1770)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
ZurichVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Genre artistique
Dessin de Johann Balthasar Bullinger montrant la Bauschänzli en 1770.

Johann Balthasar Bullinger (, Langnau am Albis, Zurich) était un peintre de paysages et graveur suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Johann Balthasar Bullinger naît le à Langnau am Albis[1]. Il est le fils de Heinrich Bullinger, un ecclésiastique. Il était un élève de Johann Melchior Füssli et puis de Johannes Simler, avec qui il a étudié la peinture et la gravure. Il est ensuite allé à Venise, porteur d'une lettre de présentation à Anton Maria Zanetti, qui le présente à Tiepolo, dans l'atelier duquel il a travaillé de 1732 à 1735. Il est d'abord tenté par la peinture historique, mais s'est ensuite tourné vers des paysages, réalisant ses premiers travaux dans le genre de Steinbrugg en 1736. En 1737, il a travaillé en tant que portraitiste à Neuchâtel. Il a passé les années entre 1738 et 1741 à Amsterdam, où son travail a évolué sous l'influence d'artistes néerlandais comme Jan Both et Nicolaes Berchem. Bullinger a également créé le plafond et les peintures murales de la Zunfthaus zur Meisen, une maison de guilde à présent un musée de la faïence qui a été construit au Münsterhof plaza à Zürich en 1757.

Il est mort à Zurich en 1793.

Gravures[modifier | modifier le code]

Il a gravé plusieurs plaques dans un style de peinture[2] :

  • Le Portrait de J. B. Bullinger; se ipse fec.
  • Un Frontispice, avec un certain nombre de Génies.
  • Deux Paysages Montagneux, avec des chiffres.
  • Un ensemble de cinquante paysages; certains de ses propres dessins, et les autres après J. F. Ermels et F. Meyer.
  • Une Tête; après Le Brun, gravé par Lavater.

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael Bryan, « Bullinger, Johann Balthasar », dans Bryan's Dictionary of Painters and Engravers, vol. 1, (lire en ligne), p. 194

Liens externes[modifier | modifier le code]