Johan Farjot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Johan Farjot
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Instrument
Maîtres
Site web

Johan Farjot est un pianiste, chef d'orchestre, compositeur, arrangeur et pédagogue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Johan Farjot est né à Saint-Étienne, où il apprend la musique au sein du conservatoire à rayonnement régional local. Il se perfectionne ensuite au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris où il suit, entre autres, l'enseignement de Michaël Levinas, Thierry Escaich, Zsolt Nagy. Il y remporte cinq prix (harmonie, contrepoint, fugue, analyse, direction d'orchestre).

Titulaire de l'agrégation de musique, Johan Farjot étudie parallèlement la musique de chambre au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon[1].

Activités Musicales[modifier | modifier le code]

Compositeur, arrangeur[modifier | modifier le code]

Compositeur aux multiples facettes, Johan Farjot s'emploie à ne jamais s'enfermer dans des étiquettes stylistiques. Son œuvre est défendue par de nombreux interprètes comme en témoigne le disque (Diapason d'Or, Diapason de l’Année, Choix de France Musique, etc.), sorti en août 2019 chez Outhere - Fuga Libera, Contemporary Clarinet Concertos[2].

Dans ce disque figure aux côtés des concertos de Lindberg et Hartmann, son triple concerto Fantasme - Cercles de Mana pour alto (Arnaud Thorette), violoncelle (Antoine Pierlot), clarinette (Jean-Luc Votano) et orchestre (Orchestre Philharmonique Royal de Liège dirigé par Christian Arming)[3].

Une monographie est également sortie numériquement en mai 2020 (sortie physique en septembre 2020) chez Klarthe, sous le titre Childhood, avec des pièces chambristes de Johan Farjot interprétées par une trentaine d'artistes (tels l'Ensemble Contraste, Geneviève Laurenceau, Jérôme Ducros, Pierre Génisson, etc.)[4].

Le compositeur Johan Farjot aborde également d'autres styles, si l’on prend à témoin le livre-disque pop paru avec l’Ensemble Contraste, en 2017 chez Gallimard, intitulé Georgia, Tous mes Rêves chantent (auteur : Thimotée de Fombelle, illustrateur : Benjamin Chaud) en partenariat avec l'association SOS Villages d'enfants. De nombreux artistes y ont participé et chanté sa musique (tels Alain Chamfort, Emily Loizeau, Albin de la Simone, Marie Oppert, etc.)[5]

Dans cette même veine paraît à la rentrée de l’été 2020 chez Flammarion un livre-disque pour enfant intitulé Siam – Au fil de l’eau, dont il a composé la musique (auteur : Arnaud Thorette, illustrateur : Olivier Latyk) et qui fait également intervenir un grand nombre d’artistes (Gérard Jugnot, François-Xavier Demaison, Juliette, Tim Dup, etc.) en partenariat avec l’Association Le Rire médecin.

Dans un autre registre encore, il fait le pari de réinventer Schubert pour un disque de l’Ensemble Contraste aux côtés de la chanteuse aux influences Folk, Rosemary Standley, chez Alpha (Schubert in Love), pour la rentrée de l’été 2020.

Arrangeur, Johan Farjot aime à proposer de nouveaux éclairages aux musiques sur lesquelles il travaille. De la comédie musicale (Song, Naïve, 2011, aux côtés de chanteuses et chanteurs lyriques tels que Karine Deshayes, Sandrine Piau, Magali Léger, Alain Buet, Sébastien Droy ou Sébastien Guèze) à J.S. Bach (« Transcriptions », Dolce Volta, 2013), en passant par le tango (« Café 1930 », Zig-Zag Territoires, 2009 et « Besame Mucho », Aparté, 2017, avec l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège).

Mentionnons également ses recherches aux confins du jazz avec ses compositions s'adressant à un ensemble à effectif très particulier (deux claviers avec Karol Beffa, Arnaud Thorette à l'alto et Raphaël Imbert au saxophone) pour un disque intitulé Miroir(s) paru en 2013 chez Naïve dans lequel il interprète à sa manière les grands thèmes classiques de l’imaginaire collectif.

Pianiste, chef d'orchestre[modifier | modifier le code]

Pianiste au sein de l’ensemble Contraste qu’il a créé et codirige avec le violoniste et altiste, Arnaud Thorette, il témoigne d’une intense discographie et se produit avec des partenaires prestigieux dans de nombreux festivals et saisons de concerts en France et à l’étranger.

Parmi la trentaine d’enregistrements qu’il a gravés, citons : en 2009, chez Cyprès, un disque consacré à la musique de Bruch (Diapason d’Or) ; en 2010, chez Zig-Zag Territoires, les trois sonates de Brahms pour violon et piano avec Geneviève Laurenceau, ainsi qu’un disque Fauré avec le premier Quatuor avec piano et La Bonne Chanson avec l’ensemble Contraste[6] et Karine Deshayes (Diamant d’Opéra Magazine) ; et toujours en 2010 aux côtés de l’ensemble Initium, une monographie consacrée à Onslow chez Timpani (Choc Classica) ; et enfin en 2012, avec les mêmes interprètes, un disque consacré à Charles Koechlin.

Mentionnons un disque Bach chez Dolce Volta (Harmonia Mundi) avec l’Ensemble Contraste ainsi qu’un disque Schumann chez Cyprès avec Jean-Luc Votano et Arnaud Thorette.

En 2015, paraissent deux disques chez Aparté : Après un rêve, disque de mélodies françaises interprétées par la mezzo-soprano Karine Deshayes et Into the dark, pièces pour orchestre à cordes de Karol Beffa avec Karine Deshayes, Arnaud Thorette, Emmanuel Ceysson et l’Ensemble Contraste élargi, dirigé par Johan Farjot (Clic de Classique News, Grand Prix des Lycéens).

En tant qu’interprète, Johan Farjot ne cesse d'être toujours très proche de la création : dédicataire et créateur de nombreuses œuvres d’aujourd’hui (Karol Beffa, Philippe Hersant, etc.)[7].

Par ailleurs, Johan Farjot a toujours côtoyé l’univers du jazz et partage, en tant que pianiste, l’affiche de grands interprètes tels Anne Paceo, Hugh Coltman, Daniel Humair ou André Ceccarelli. Il est le codirecteur artistique, aux côtés du saxophoniste Raphaël Imbert, de la série « Les 1001 Nuits du Jazz » depuis mars 2016, au Bal Blomet, club de Jazz historique du 15e arrondissement (2 concerts par mois avec de nombreux invités). Un témoignage discographique live est paru au printemps 2020 chez MDC/Pias (Les Mille et un Nuits du Jazz. Johan Farjot, Raphaël Imbert and Guests[8].

Chargé de la coordination musicale de l’Université Paris Sciences et Lettres dont il dirige les phalanges choro-symphoniques, Johan Farjot est l'invité de plusieurs formations en France et à l’étranger : Orchestre National du Capitole de Toulouse, Orchestre de la Radio de Bratislava, Orchestre Philharmonique de Durban, Orchestre de l'Opéra de Marseille, Orchestre National d’Auvergne, Orchestre Jan Talich de Prague, Orchestre Berolina-Orchester/Berliner Symphoniker, etc.

Catalogue sélectif d'œuvres[modifier | modifier le code]

Musique pour instrument solo[modifier | modifier le code]

  • Carmen d’Escale, Violon, 2019 (ed. Klarthe)
  • Childhood 1, Piano, 2019 (ed. Klarthe)
  • Childhood 2, Piano (et saxophone improvisé facultatif), 2019 (ed. Klarthe)
  • Gretchen’s Room, Piano, 2019
  • Nuit d’Adieu, Alto, 2014 (ed. Klarthe)
  • Skyscrapers, Clarinette, 2019 (ed. Klarthe)

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Audacieux Pégase, Duo pour saxophone alto et piano (œuvre pédagogique, ed. Soldano), 2019
  • Choral, pour 4 musiciens : piano, Fender Rhodes, saxophone, alto, 2013
  • Chidhood 3, pour piano et 6 violons, 2020
  • Cracovia, pour 4 musiciens : piano, Fender Rhodes, saxophone, alto, 2013
  • Lacrymosa, pour 4 musiciens : piano, Fender Rhodes, saxophone, alto, 2013
  • Lament, pour 4 musiciens : piano, Fender Rhodes, saxophone, alto, 2013
  • Menaces de l’Arc, Trio pour clarinette, cor et piano, 2019 (ed. Klarthe)
  • Molly’s Song, pour Quatuor avec piano, 2017 (ed. Klarthe)
  • New York City, pour Octuor de saxophones : 2 sopr. - 2 alt. - 2 tén. - 2 bar., 2019 (ed. Klarthe)
  • Paraphrase Gnossienne, pour 4 musiciens : piano, Fender Rhodes, saxophone, alto, 2013
  • Rivage, pour Quatuor avec piano, 2019
  • Sea Shanties, Trio pour clarinette, alto, piano, 2019 (ed. Klarthe)
  • Un Mot Encore, pour 4 musiciens : piano, Fender Rhodes, saxophone, alto, 2013

Musique vocale[modifier | modifier le code]

  • Haïku 1. (poème anonyme), pour voix féminine et piano, 2019 (ed. Klarthe)
  • Haïku 2. (poème Daniel Morel), pour quatuor vocal masculin (2 ténors - 2 barytons) et piano, 2019 (ed. Klarthe)
  • Haïku 3. (poème Famille Léger) pour voix féminine et alto, 2019 (ed. Klarthe)
  • Nel Mezzo del Cammin (poème Dante) pour 2 voix féminines et quatuor à cordes, 2019 (ed. Klarthe)
  • Pater Noster, pour quatuor vocal masculin a capella (2 ténors - 2 barytons), 2019 (ed. Klarthe)

Musique orchestrale[modifier | modifier le code]

  • Fantasme - Cercles de Mana, pour orchestre symphonique et 3 solistes concertants (clarinette, alto et violoncelle), 2014 (ed. Klarthe)
  • Eau de Vie, pour orchestre à cordes et piano concertant, 2019

Contes pour enfant[modifier | modifier le code]

  • Eustache le Moine (Auteur : d’Arnaud Thorette), pour voix masculine et Trio (clarinette, alto, piano), 2019
  • Georgia – Tous mes rêves chantent (Auteur : Thimothée de Fombelle), 2016
  • Siam – Au fil de l’eau (Auteur : Arnaud Thorette), 2020

Thèmes de jazz[modifier | modifier le code]

  • 25 Years, 2018
  • Blues for Angels, 2018
  • Get Moving, Lovely Boy, 2018
  • Next Stop to Roma, 2018

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Tenebrae, Créations pour alto et pn de P. Hersant, E. Canat de Chizy, T. Escaich, N. Bacri, K. Beffa, etc. Piano : Johan Farjot, alto : Arnaud Thorette. Accord-Universal, septembre 2006[9].
  • HERSANT Philippe, musique de chambre. Pn : Johan Farjot, basson : Gilbert Audin, cl : Jean-Marc Fessard, vl : Pierre Colombet, vla : Arnaud Thorette, vlc : Raphaël Merlin. Triton, novembre 2007[10].
  • Brahms Johannes, musique de chambre. Pn : Johan Farjot, vla : Arnaud Thorette, vlc : Raphaël Merlin, voix : Karine Deshayes. Accord-Universal, mars 2008[11].
  • Café 1930, tangos (Piazzolla, Gardel, etc.) Ensemble Contraste. Pn et arrangements : Johan Farjot, vl : Geneviève Laurenceau, vla : Arnaud Thorette, vlc : Raphaël Merlin, batterie : André Ceccarelli, sax : Raphaël Imbert, chant : Magali Léger et Karine Deshayes. Zig-Zag Territoires, janvier 2009[12].
  • Karol Beffa, Masques, musique de chambre. Ensemble Contraste. Pn : Johan Farjot, vl, Geneviève Laurenceau, vla : Arnaud Thorette, vlc : Antoine Pierlot. Triton, avril 2009[13].
  • Bruch Max, Musique de chambre et orchestre. Pn : Johan Farjot, vla : Arnaud Thorette, clarinette : Jean-Luc Votano, Orchestre philharmonique de Liège, direction : Pascal Rophé. Cypres, juin 2009[14].
  • Brahms Johannes, Intégrale des Sonates pour violon et piano. Pn : Johan Farjot, vl : Geneviève Laurenceau. Zig-Zag Territoires, août 2010[15]
  • Durosoir Lucien, Musique de Chambre. Pn : Johan Farjot, Vlc : Raphaël Merlin. Alpha, janvier 2011[16].
  • Faure Gabriel, 1er Quatuor avec piano et La Bonne Chanson. Ensemble Contraste. Mezzo : Karine Deshayes , Pn : Johan Farjot, vl : Geneviève Laurenceau, Maud Lovett, vla : Arnaud Thorette, vlc : Antoine Pierlot. Zig-Zag Territoires [17].
  • Songs, Comédie musicale. Ensemble Contraste, Karine Deshayes, Magali Léger, Alain Buet, Sébastien Guèze, Sébastien Droit, Emily Loizeau, Isabelle Georges, Raphaël Imbert, Rosemary Standley, etc. NAÏVE, mars 2011[18].
  • Onslow George, La musique de chambre avec vents, cordes et piano. Ensemble Contraste, Ensemble Initium. Pn : Johan Farjot. Timpani, avril 2011[19].
  • Koechlin, La musique de chambre avec vents, cordes et piano. Ensemble Contraste, Ensemble Initium. Pn : Johan Farjot. Timpani, avril 2012[20].
  • BACH - Transcription. Ensemble Contraste. Dolce volta, février 2013[21].
  • Schumann’s Fantasy, musique de chambre pour alto, clarinette et piano. Ensemble Contraste, Pn : Johan Farjot, alto : Arnaud Thorette, Cl : Jean-Luc Votano. Cypres, mars 2013[22].
  • Miroir(s), transcriptions jazz. Johan Farjot et Karol Beffa, piano et orgue Fender ; Arnaud Thorette, alto ; Raphaël Imbert, saxophone. Naïve, octobre 2013[23].
  • Tous en coeur, 100 artistes au profit de SOS Villages d’Enfants. Ensemble Contraste ; Naïve, décembre 2013[24].
  • Midsummer Phantasy Henry Purcell, Frank Bridge, Olivier Penard. Ensemble Contraste. DUX, décembre 2014[25].
  • Into the dark, œuvres de Karol Beffa. Ensemble Contraste, direction : Johan Farjot, Karine Deshayes, mezzo-soprano ; Arnaud Thorette, violon ; Emmanuel Ceysson, harpe. Aparté, mai 2015[26].
  • Après un rêve, Mélodies françaises. Karine Deshayes, Mezzo-Soprano ; Ensemble Contraste. Apparté, mai 2015[27].
  • Georgia – Tous mes rêves chantent de Thimotée de Fombelle, musique de Johan Farjot. Ensemble Contraste, avec Cécile de France, Alain Chamfort, Emily Loizeau, Albin de la Simone, Ben Mazué, Amandine Bourgeois, Pauline Croze, Ariane Moffatt, Raphaële Lannadère, Babx, Rosemary Standley, Marie Oppert, etc. Gallimard Jeunesse, novembre 2016[28].
  • Besame Mucho, Tangos Symphoniques. Orchestre Philharmonique Royal de Liège, direction : Johan Farjot ; Noémie Waysfeld, chant ; Ensemble Contraste. Aparté, octobre 2017[29].
  • Eugène Anthiome, Mélodies. Ensemble Contraste, Ambroisine Bré, Mezzo-Soprano. Contraste Production / PIAS, octobre 2018[30].
  • Contemporary Clarinet Concertos, Lindberg, Hartmann, Farjot (Fantasme – Cercles de Mana). Orchestre Philharmonique Royal de Liège, direction : Christian Arming ; alto : Arnaud Thorette ; Cl : Jean-Luc Votano ; Vlc : Antoine Pierlot. Outhere / Fuga Libera, août 2019[31].
  • Les 1001 nuits du jazz – Live au Bal Blomet. Johan Farjot, piano, et Raphaël Imbert, saxophone, and Guests (Anne Pacéo, Daniel Humair, Hugh Coltman, etc.). MDC / PIAS, mars 2020[32].
  • Tohu-Bohu, pièces françaises des XXe et XXIe siècles (Escaich, Beffa, Kaspar, Debussy, etc.). Ensemble Saxo Voce, direction : Johan Farjot. Indésens, avril 2020
  • Childhood, monographie du compositeur Johan Farjot. Une trentaine d’artistes (Geneviève Laurenceau, Jérôme Ducros, Karine Deshayes, Ambroisine Bré, Arnaud Thorette, Karol Beffa, etc.). Klarthe, mais 2020[33].
  • Deux mezzos sinon rien, pièces françaises et allemandes (Gounod, Saint-Saëns, Brahms, Mendelssohn, etc.). Karine Deshayes et Delphine Haidan, mezzo-sopranos ; Johan Farjot, piano. Klarthe, septembre 2020[34].
  • Siam – Au fil de l'eau d’Arnaud Thorette, Musique de Johan Farjot. Ensemble Contraste avec Sara Giraudeau, Marie Oppert, Tim dup, Albin de la Simone, Juliette, Karine Deshayes, Rosemary Standley, Gérard Jugnot, François-Xavier Demaison, Ariane Ascaride, Yanowski, Vanille. Flammarion Jeunesse, septembre 2020

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Culture - Loisirs », Le Progrès,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. « Johan Farjot est l'invité de Musique Matin », sur France Musique (consulté le )
  3. « Un Diapason d'or de l'année pour Jean-Luc Votano, Christian Arming et l'OPRL », sur oprl.be (consulté le )
  4. « Farjot : Childhood (Farjot) », sur France Musique (consulté le )
  5. « Conte musical de Timothée de Fombelle “Georgia. Tous mes rêves chantent” Live Musique ! avec l’Ensemble Contraste et Anny Duperey », sur France Culture (consulté le )
  6. « Ensemble Contraste », sur fevis.com (consulté le )
  7. « karol-beffa »
  8. « Raphaël Imbert & Johan Farjot, l'acompte des 1001 Nuits », sur France Musique (consulté le )
  9. https://www.journaldepapageno.fr/index.php/post/2007/08/30/73-disque-tenebrae-par-arnaud-thorette-et-johan-farjot
  10. https://www.clicmusique.com/hersant-musiques-deux-trois-plusieurs-musiciens-p-12054.html
  11. « Karine Deshayes », sur Discogs (consulté le ).
  12. « Café 1930 Tangos - Ensemble Contraste », sur fevis.com (consulté le ).
  13. https://www.clicmusique.com/karol-beffa-les-ombres-qui-passent-masques-ens-contraste-p-58587.html
  14. « Johan Farjot, pianiste et chef d'orchestre », sur France Musique (consulté le ).
  15. « Sonates de Brahms version 3 minutes » [vidéo], sur YouTube (consulté le ).
  16. http://www.durosoir.com/Catalogue
  17. https://www.resmusica.com/2011/05/20/un-faure-intimiste-et-rayonnant/
  18. « Songs - Ensemble Contraste », sur fevis.com (consulté le ).
  19. « George Onslow - Musique de chambre avec vents - Ensembles Contraste et Initium », sur fevis.com (consulté le ).
  20. « Charles Koechlin - oeuvres pour ensembles - Ensemble Contraste et Initium », sur fevis.com (consulté le ).
  21. « Bach Transcriptions - Ensemble Contraste », sur fevis.com (consulté le ).
  22. « Schumann's fantasy - Ensemble Contraste », sur fevis.com (consulté le ).
  23. « Miroir(s) - Ensemble Contraste », sur fevis.com (consulté le ).
  24. « Tous en coeur - Ensemble Contraste », sur fevis.com (consulté le ).
  25. « Midsummer phantasy - Ensemble Contraste », sur fevis.com (consulté le ).
  26. http://www.leducation-musicale.com/index.php/cds-dvds/867-karol-beffa-into-the-dark-ensemble-contraste-dir-johan-farjot-karol-beffa-piano-arnaud-thorette-violon-alto-emmanuel-ceysson-harpe-karine-deshayes-mezzo-soprano-1-cd-aparte-ap108-tt-71
  27. https://www.forumopera.com/cd/apres-un-reve-elegance-de-la-maturite
  28. « Conte musical de Timothée de Fombelle “Georgia. Tous mes rêves chantent” Live Musique ! avec l’Ensemble Contraste et Anny Duperey », sur Franceculture.fr, (consulté le ).
  29. « Besame Mucho », sur fip.fr (consulté le ).
  30. « Eugène Anthiome - Ensemble Contraste », sur fevis.com (consulté le ).
  31. « Johan Farjot // 'Fantasme' by Jean-Luc Votano, Arnaud Thorette, Antoine Pierlot & OPRL » [vidéo], sur YouTube (consulté le ).
  32. « Raphaël Imbert & Johan Farjot, l'acompte des 1001 Nuits », sur France Musique (consulté le ).
  33. « Johan Farjot : In ständiger Veränderung », sur Pizzicato, (consulté le ).
  34. Aline Combrouze, « Musique - « Deux mezzos sinon rien ! » à la Ferme de Villefavard ce dimanche 5 mai », sur lepopulaire.fr, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]