Joely Richardson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Joely Richardson
Description de cette image, également commentée ci-après
Nom de naissance Joely Kim Richardson
Surnom Joely Richardson
Naissance (57 ans)
Londres, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Nationalité Grande-Bretagne Britannique
Profession Actrice
Films notables Les 101 Dalmatiens
The Patriot, le chemin de la liberté
Millénium : Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes
Séries notables Nip/Tuck

Joely Richardson est une actrice anglaise, née le à Londres au sein d'une lignée du théâtre et du cinéma.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

D'un milieu d'acteurs, elle est la fille du réalisateur Tony Richardson et de l'actrice Vanessa Redgrave (qui joue le rôle de sa mère dans la série Nip/Tuck).

Elle est donc la petite-fille de l'acteur Michael Redgrave et de la comédienne Rachel Kempson, la nièce de l'actrice Lynn Redgrave et de l'acteur Corin Redgrave, la sœur de l'actrice Natasha Richardson et la belle-sœur du comédien Liam Neeson.

Elle est aussi la demi-sœur de l'écrivain et cinéaste Carlo Nero et la belle-fille de l'acteur italien Franco Nero.

Carrière[modifier | modifier le code]

Lors de l'avant-première hollywoodienne du film La Vengeance dans la peau, en juillet 2007.

Elle débute en 1984 avec un petit rôle dans le film réalisé par son père, Tony Richardson, L'Hôtel New Hampshire avec Jodie Foster puis se fait remarquer dans le film de Peter Greenaway, Triple Assassinat dans le Suffolk aux côtés de Joan Plowright et de Juliet Stevenson.

Elle perce dans les années 1990 grâce à de solides seconds rôles dans des superproductions telles que Une lueur dans la nuit, en 1992, où elle joue double-jeu face à Melanie Griffith, puis en 1994 dans le drame inspiré de l'affaire des sœurs Papin Sister My Sister avec Julie Walters. Elle partage ensuite l'affiche de Loch Ness avec Ted Danson et celle du drame domestique Une vie normale avec Martin Donovan, Ian Hart et Jason Flemyng qui remporte le prix du public au Festival du film britannique de Dinard 1996[1].

La même année, elle fait face à Glenn Close dans le carton Les 101 Dalmatiens, adapté du dessin-animé de Walt Disney de 1961. L'année suivante, elle est au casting du blockbuster Event Horizon, le vaisseau de l'au-delà avec également Laurence Fishburne et Sam Neill qui est cependant un échec au box-office.

2000 est alors une année chargée pour Joely Richardson dont trois gros films sortent sur les écrans : d'abord la comédie romantique Droit au cœur conduite par David Duchovny et Minnie Driver, puis la comédie purement british Maybe Baby ou Comment les Anglais se reproduisent à l'impressionnant casting (dont Hugh Laurie, Emma Thompson, Joanna Lumley, Kelly Reilly). Enfin, le film de Roland Emmerich, The Patriot, le chemin de la liberté avec Mel Gibson et le jeune Heath Ledger dépasse les 200 millions de dollars de recettes dans le monde.

Joely Richardson accède enfin à une réelle notoriété internationale à partir de 2003 en interprétant jusqu'en 2010 Julia McNamara, l'épouse d'un des deux chirurgiens du feuilleton télévisé Nip/Tuck. Son interprétation lui permet de prétendre au Golden Globe de la meilleure actrice dans une série télévisée dramatique, deux années consécutives (2004-2005)[2].

En 2010, elle interprète la reine Catherine Parr dans les derniers épisodes de la dernière saison des Tudors, sur Showtime puis retrouve sa mère, Vanessa Redgrave, en 2011 dans le film Anonymous, où l'une joue le rôle d'Élisabeth d'Angleterre âgée et l'autre jeune. Elle sera aussi au casting de Millénium : Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes, adapté par David Fincher. L'année suivante, elle est au générique du thriller Red Lights avec aussi Robert De Niro, Sigourney Weaver et Cillian Murphy, puis de la comédie Sex Therapy avec Gwyneth Paltrow, Tim Robbins et Mark Ruffalo.

La comédienne reste très active au cinéma et change régulièrement de registre. Ce sera la science-fiction en 2015 avec Maggie face à Arnold Schwarzenegger, l'espionnage en 2016 dans Snowden d'Oliver Stone et le thriller en 2018 avec Red Sparrow dont Jennifer Lawrence est la tête d'affiche.

En 2019, elle est à l'affiche de la série de science-fiction The Rook, distribuée par la plateforme Starz[3],[4].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1992, elle épouse le producteur Tim Bevan dont elle divorce en 2001. Ils ont une fille ensemble, Daisy Bevan (en).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Court métrage[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb[2].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix francophones[modifier | modifier le code]

En version française, Joely Richardson est dans un premier temps doublée par Brigitte Aubry[5] dans Les 101 Dalmatiens, Catherine Privat dans Event Horizon, le vaisseau de l'au-delà, Isabelle Gardien[5] dans The Patriot : Le Chemin de la liberté et Cécilia Paoli dans L'Affaire du collier.

De 2001 à 2015, Déborah Perret[5] la double de manière sporadique dans Maybe Baby ou Comment les Anglais se reproduisent, Mimzy, le messager du futur, Red Lights et Maggie. La doublant en 2003 dans Nip/Tuck et La Villa des souvenirs, Laurence Dourlens[5] devient sa voix régulière par la suite. Elle la retrouve dans Les Tudors, Emerald City, Anonymous, Red Sparrow et Color Out of Space.

En parallèle à ces deux comédiennes, Joely Richardson est également doublée à titre exceptionnel par Micky Sébastian[5] dans Millénium : Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes, Sylvie Santelli dans Sex Therapy, Catherine Hamilty dans Vampire Academy, Maïté Monceau[5] dans Paganini, le violoniste du diable, Françoise Cadol dans Snowden, Nathalie Gazdik[5] dans The Time of Their Lives (en) et Pauline Brunel dans La Part obscure.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]