Joe Abercrombie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abercrombie.
Joe Abercrombie
Description de cette image, également commentée ci-après
Joe Abercrombie en 2012
Naissance (43 ans)
Lancaster, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais britannique
Genres

Œuvres principales

  • Trilogie La Première Loi
  • Trilogie La Mer éclatée

Joe Abercrombie, né le à Lancaster en Angleterre, est un écrivain anglais de fantasy. Il est l'auteur de la trilogie La Première Loi et créateur du monde associé.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joseph Edward Abercrombie fait ses études secondaires à la Lancaster Royal Grammar School avant d'étudier la psychologie à l'université de Manchester[1]. Pendant sa jeunesse, il pratique le jeu de rôle sur table et lit de nombreux romans de fantasy avant de se lasser du genre en raison de son côté prévisible[2]. À l'université, il tente d'écrire un premier récit ayant pour personnage principal Logen Neuf-Doigts mais abandonne au bout de quelques chapitres[3].

Il part ensuite pour Londres et trouve du travail dans une société de postproduction télévisuelle avant de commencer une carrière de monteur indépendant deux ans plus tard[1]. Il travaille essentiellement pour la télévision, réalisant des montages de vidéos de concerts, de festivals, de cérémonies de récompenses musicales et de documentaires[4]. À la fin des années 90, la lecture du premier tome du Trône de fer le réconcilie avec la fantasy, lui prouvant qu'il est possible « de faire quelque chose d'osé, d'imprévisible, de courageux et de centré sur des personnages tout en écrivant toujours dans le noyau commercial du genre »[2].

Son travail de monteur lui laissant beaucoup de temps libre, il décide en 2001 de se lancer dans l'écriture d'une trilogie « de fantasy épique mais en se concentrant davantage sur des personnages vifs et sur l'action, avec beaucoup de rebondissements, une prose à la modernité dépouillée et par-dessus tout de l'humour »[2]. Il termine le premier volume, The Blade Itself, en 2004. Le livre est rejeté par plusieurs agents avant d'être accepté par la maison d'éditions Gollancz[3], qui le publie en 2006. Il est suivi les deux années suivantes par deux autres tomes qui forment la trilogie La Première Loi (The First Law). Cette trilogie écrite en réaction à la fantasy traditionnelle[5] se caractérise par son aspect très sombre et des antihéros comme personnages principaux[6].

Continuant à écrire dans le même univers, il publie en 2009 Servir froid (Best Served Cold). Ce roman sur le thème de la vengeance d'une mercenaire laissée pour morte par son employeur lui est inspiré par le film À bout portant et a été comparé à Kill Bill[7]. En 2011, il publie Les Héros (The Heroes), récit d'une bataille sur trois jours et à travers les points de vues de six personnages principaux, trois dans chaque camp. L'auteur considère ce roman comme son œuvre la plus techniquement accomplie avec ses différents intrigues et personnages entremêlés dans un laps de temps très court[8]. Preuve de la notoriété grandissante de l'écrivain, Les Héros se classe à la 3e place des meilleures ventes hebdomadaires de romans au Royaume-Uni[9]. La même année, il signe un contrat avec Gollancz pour quatre nouveaux romans, toujours situés dans le même univers[10]. Le premier, Pays rouge (Red Country), sort en 2012. Tirant son inspiration du western spaghetti[11], il voit le retour au premier plan de l'un des personnages principaux de La Première Loi. Il se classe 2e des ventes hebdomadaires au Royaume-Uni[12] et entre aux États-Unis à la 27e place de la New York Times Best Seller list[13].

L'auteur est ensuite approché par HarperCollins afin d'écrire pour un public plus jeune et y voit l'occasion de créer un monde différent et de raconter une histoire avec moins de violence et de sexe tout en conservant les marques de fabrique qui ont fait son succès[8]. Il écrit donc la trilogie de La Mer éclatée (Shattered Sea, 2014-2015) dans un monde inspiré par la culture des Vikings[14] et dont les trois volumes présentent la particularité d'avoir chacun des personnages principaux différents. En 2015, ses ouvrages sont désormais publiés dans plus de vingt langues[15]. Il revient à l'univers de La Première Loi en 2016 par l'intermédiaire d'un recueil de nouvelles, intitulé Double Tranchant (Sharp Ends), constitué de treize récits s'y déroulant.

Son projet suivant est une nouvelle trilogie se situant dans le monde de La Première Loi environ vingt à trente ans après les événements de celle-ci et alors que l'Union est déchirée par la guerre civile. Certains des personnages de ses romans précédents y feront une réapparition à l'arrière-plan[16].

Il vit à Bath, dans le Somerset, avec sa femme, Lou, avec qui il a trois enfants, Grace, Eve et Teddy[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Joe Abercrombie est considéré comme l'un des principaux représentants du courant gritty ou grimdark, sous-genre dérivé de la dark fantasy, aux côtés d'auteurs tels que George R. R. Martin, Steven Erikson, Mark Lawrence, Scott Lynch et Richard K. Morgan. Ce courant se caractérise par des univers où la violence et les intrigues politiques sont omniprésentes, une atmosphère très sombre, un contenu assez cru au niveau du sexe et du langage, et des personnages principaux ambivalents, souvent des antihéros[17],[18],[19]. Il décrit ses œuvres de fantasy comme ayant « l'âpreté, la cruauté et l'humour de la vie réelle, où le bien et le mal dépendent de la position que vous avez, comme dans le monde réel »[20].

Il aborde façon récurrente les thèmes de la nature de l'héroïsme, la frontière fluctuante entre les héros et les méchants, et la nature destructrice de la violence et corruptrice du pouvoir[5]. Ses récits sont parsemés d'un humour décrit comme « grinçant et caustique »[21], alors que la caractérisation des personnages, souvent multidimensionnels et capables du meilleur comme du pire[22], et la fluidité des dialogues sont généralement considérés comme ses principales forces[23]. Il se concentre beaucoup plus sur la construction des personnages que sur celle du monde mais essaie néanmoins de mettre l'accent sur l'économie et le progrès technologique car il estime que ce sont des aspects souvent négligés dans la fantasy[24]. Comparant la création d'un monde imaginaire avec celle des décors au cinéma, il considère que ceux-ci ne doivent pas être plus importants que le scénario ou les personnages[22]. Au sujet de ses habitudes d'écriture, il affirme que « les dialogues sont définitivement une des choses qui me viennent le plus facilement et le plus rapidement [...] Je commence habituellement par construire une scène autour du dialogue, les pensées et les sentiments du personnage dont j'utilise le point de vue [...] et je remplis ensuite plus tard les éléments descriptifs [...] ce qui est un processus beaucoup plus laborieux »[23].

Influences[modifier | modifier le code]

Dans le domaine de la fantasy, il cite comme ses quatre œuvres favorites Le Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien, le Cycle de Terremer d'Ursula K. Le Guin, Les Livres de Corum de Michael Moorcock et Le Trône de fer de George R. R. Martin[22].

En dehors de ce genre, il considère comme ses principales influences Charles Dickens, « pour les personnages et les dialogues à la fois merveilleux et bizarres », Alexandre Soljenitsyne, « pour comprendre comment les gens se comportent vraiment sous la pression », James Ellroy, « pour les chocs et les surprises à la fois dans l'intrigue et les personnages », Philip Larkin, « pour son intrépidité, sa concision et son cynisme cinglant » et Shelby Foote pour son ouvrage consacré à la guerre de Sécession[20]. Il trouve également beaucoup d'inspiration « dans les films et la télévision, tout depuis l'anime japonais jusqu'aux westerns, au film noir et aux histoires de flics » en raison de son passé de monteur[20].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Univers de La Première Loi[modifier | modifier le code]

Trilogie La Première Loi[modifier | modifier le code]

  1. L'Éloquence de l'épée, J'ai lu, 2007 ((en) The Blade Itself, 2006), trad. Brigitte Mariot (ISBN 978-2-290-00414-2)
    Réédité sous le titre Premier Sang, Pygmalion, 2010 (ISBN 978-2-7564-0294-9)
  2. Déraison et Sentiments, Pygmalion, 2010 ((en) Before They Are Hanged, 2007), trad. Juliette Parichet (ISBN 978-2-35294-797-4)
  3. Dernière Querelle, Pygmalion, 2011 ((en) Last Argument of Kings, 2008), trad. Juliette Parichet (ISBN 978-2-35294-871-1)

Romans indépendants[modifier | modifier le code]

Trilogie La Mer éclatée[modifier | modifier le code]

  1. La Moitié d'un roi, Bragelonne, 2014 ((en) Half a King, 2014), trad. Juliette Parichet (ISBN 978-2-35294-797-4)
  2. La Moitié d'un monde, Bragelonne, 2015 ((en) Half the World, 2015), trad. Juliette Parichet (ISBN 978-2-35294-871-1)
  3. La Moitié d'une guerre, Bragelonne, 2016 ((en) Half a War, 2015), trad. Juliette Parichet (ISBN 978-2-35294-922-0)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Une mission foireuse, 2017 ((en) The Fool Jobs, 2010)
    Parue dans l'anthologie Swords & Dark Magic
  • L'Enfer, 2017 ((en) Hell, 2010)
    Parue en bonus dans une édition collector de Best Served Cold
  • Hier, près d'un village nommé Barden, 2017 ((en) Yesterday, Near A Village Called Barden, 2011)
    Parue en bonus dans une édition collector de The Heroes
  • Liberté, 2017 ((en) Freedom!, 2012)
    Parue en bonus dans une édition collector de Red Country
  • Quitter la ville, 2017 ((en) Skipping Town, 2013)
    Parue dans l'anthologie Legends: Stories in Honour of David Gemmell
  • Desperada, 2016 ((en) Some Desperado, 2013)
    Parue dans l'anthologie Dangerous Women aux éditions J'ai lu
  • Les temps sont durs pour tout le monde, 2017 ((en) Tough Times All Over, 2014)
    Parue sous le titre Les temps sont rudes pour tout le monde dans l'anthologie Vauriens aux éditions Pygmalion en 2018

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, cette liste provient d'informations de la Science-Fiction Awards Database du magazine Locus[25]. Les années mentionnées sont celles de la remise des prix.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Joe Abercrombie: Fiction on the Edge », Locus, no 641,‎ , p. 6-7
  2. a b et c « Joe Abercrombie et l’évolution des tendances », sur elbakin.net,
  3. a et b (en) Juliet Marillier, « Interview: Joe Abercrombie, Part 1 », sur writerunboxed.com,
  4. (en) « An Interview With Joe Abercrombie », sur orbitbooks.net
  5. a et b (en) Shawn Speakman, « Peter Orullian Interviews Joe Abercrombie », sur unboundworlds.com,
  6. (en) Justine Landon, « Rereading Joe Abercrombie’s First Law Trilogy », sur tor.com,
  7. Cécile Desbrun, « Critique Servir froid », sur culturellementvotre.fr,
  8. a et b (en) Nick Horton, « Half A King, writing, and younger audiences », sur denofgeek.com,
  9. (en) « Joe Abercrombie CV », sur unitedagents.co.uk
  10. « Quatre romans de plus pour Joe Abercrombie ! », sur elbakin.net,
  11. Mickaël Barbato, « Critique Pays rouge », sur culturellementvotre.fr,
  12. « Servir froid : Qui est Joe Abercrombie ? », sur bragelonne.fr,
  13. (en) Alex Lencicki, « Red Country is a New York Times Bestseller! », sur orbitbooks.net,
  14. « La Moitié d'un roi », sur elbakin.net,
  15. (en) « The Joe Abercrombie Interview », sur sffchronicles.com,
  16. (en) « Interview with Joe Abercrombie », sur fantasybookcritic.blogspot.fr,
  17. Karine Gobled, Le Guide de la SF et de la fantasy, ActuSF, (ISBN 978-2366298420, lire en ligne)
  18. (en) Shawn Speakman, « So You Want To Read Grimdark: Here’s Where To Start », sur unboundworlds.com,
  19. (en) « Grimdark Fantasy », sur bestfantasybooks.com
  20. a b et c « Une discussion avec la nouvelle garde de l’heroïc fantasy », sur elbakin.net,
  21. « Pays rouge », sur elbakin.net,
  22. a b et c (en) « Interview with Joe Abercrombie », sur sffworld.com,
  23. a et b « Joe Abercrombie s’exprime sur son dernier tome », sur elbakin.net,
  24. (en) Lauren Sarner, « Joe Abercrombie Writes Fantasy Books, Thinks Gandalf Should Worry About Money », sur inverse.com,
  25. (en) « Joe Abercrombie Awards », sur sfadb.com

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :