Jocelyne Porcher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Porcher.
Jocelyne Porcher
Jocelyne Porcher Forum France Culture Animal 2018.jpg
Jocelyne Porcher lors du forum « Animal ? » organisé par France Culture le 13 janvier 2018
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (63 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Site web

Jocelyne Porcher, née le , est une sociologue et zootechnicienne française, directrice de recherches à l'Institut national de la recherche agronomique (INRA). Engagée dans la recherche après avoir été éleveuse et technicienne agricole, ses travaux portent sur la relation de travail entre les humains et les animaux dans l'élevage et la production animale.

Débuts et formation[modifier | modifier le code]

Jocelyne Porcher, naît le [1]. Dans les années 1980, pendant huit ans, Jocelyne Porcher élève des brebis et des chèvres dans sa propre ferme. Dès les années 1990, elle suit des études agricoles : brevet de technicien agricole, BTSA productions animales, diplôme d'ingénieur en agriculture et master[2]. Elle devient ensuite docteur en sciences de l'Institut national agronomique Paris-Grignon en soutenant, en 2001, une thèse sur les relations affectives entre éleveurs et animaux[3],[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

À partir de 2003 elle est chargée de recherches à l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) au sein du département Sciences pour l'action et le développement (SAD).

En 2014 elle est nommée directrice de recherches à l'INRA[5].

Ses thèmes de recherche portent sur la relation affective et intersubjective entre les éleveurs et les animaux, le bien-être animal, le travail en porcheries industrielles, la place de la mort des animaux dans le travail, le sens et les conditions de la pérennité des liens avec les animaux domestiques[6].

En 2014, elle publie Le Livre blanc pour une mort digne des animaux, résultat d’un travail auprès de 66 éleveurs[7].

Elle est à l’origine de la création, avec Stéphane Dinard, éleveur en Dordogne, d’un collectif d’agriculteurs revendiquant le droit d'abattre leurs animaux dans leur ferme, intitulé « Quand l’abattoir vient à la ferme »[8].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Elle soutient l'homéopathie, une pratique qu'elle a mis en avant dans Encore carnivores demain ? pour assurer la prévention des maladies, et par là le bien-être des animaux[9], et dont elle a préfacé un ouvrage, Homéopathie à la ferme[10], malgré son absence d'efficacité et sa teneur pseudo-scientifique.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

  • Paul Ariès, Frédéric Dennez et Jocelyne Porcher, « Pourquoi les vegans ont tout faux », Libération,‎ (lire en ligne)

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Porcher, Jocelyne (1956-....), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr (consulté le 17 novembre 2018)
  2. « Jocelyne Porcher (article portrait et bibliographie) », sur www.agrobiosciences.org (consulté le 27 septembre 2019)
  3. Porcher, Jocelyne (1956-....)., L'ELEVAGE, UN PARTAGE DE SENS ENTRE HOMMES ET ANIMAUX : INTERSUBJECTIVITE DES RELATIONS ENTRE ELEVEURS ET ANIMAUX DANS LE TRAVAIL, [s.n.], (OCLC 834685311, lire en ligne).
  4. Porcher, Jocelyne, « L'élevage, un partage de sens entre hommes et animaux : intersubjectivité des relations entre éleveurs et animaux dans le travail », Ruralia. Sciences sociales et mondes ruraux contemporains, no 09,‎ (ISSN 1280-374X, lire en ligne, consulté le 17 novembre 2018)
    Thèse pour le doctorat de l'Institut national agronomique Paris-Grignon sous la direction de Joseph Bonnemaire, soutenue le 7 septembre 2001 à l'Institut national agronomique devant un jury composé de Joseph Bonnemaire, Jacques Bougler, Robert Dantzer (rapporteur), Christophe Dejours (rapporteur), Vinciane Despret, Michèle Salmona et Jean-Pierre Tillon, mention très honorable avec les félicitations du jury.
  5. « Jocelyne Porcher, un destin de sociologue engagée à l'INRA », jocelyneporcher.fr,‎ date inconnue (lire en ligne, consulté le 24 mars 2018).
  6. Sébastien Lamy, « Jocelyne Porcher », sur montpellier.inra.fr (consulté le 24 mars 2018).
  7. INRA, « Livre blanc pour une mort digne des animaux », sur sad.inra.fr, (consulté le 24 mars 2018).
  8. « Quand l'abattoir vient à la ferme », sur abattagealternatives.wordpress.com (consulté le 24 mars 2018).
  9. « Encore spécistes bon teint demain ? », sur Les Cahiers antispécistes, (consulté le 23 septembre 2019)
  10. Jocelyne Porcher, Homéopathie à la ferme : des éleveurs racontent, Éd. Repas, coll. « Pratiques utopiques », (ISBN 9782919272037, lire en ligne)
  11. « Prix Le Monde de la recherche universitaire - 12e édition », sur lemonde.fr (consulté le 24 mars 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catherine Vincent, « Pourquoi Jocelyne Porcher défend l’élevage », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]