Jocelyne Cuiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jocelyne Cuiller
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Maîtres

Jocelyne Cuiller, née en est une musicienne française, claveciniste et clavicordiste.

Biographie et activités[modifier | modifier le code]

Jocelyne Cuiller, pianiste de formation, suit les cours de Samson François. Elle est diplômée du Conservatoire national de Paris et titulaire du certificat d'aptitude[1]. Dès 1967 elle choisit de pratiquer le clavecin, instrument alors peu connu du grand public et elle suit les cours de la claveciniste, Huguette Dreyfus[1]. De 1973 à 1983 elle a fait partie et par intermittence des Musiciens du Prince de Conti. En 1985, elle est nommée titulaire de la classe de clavecin et professeure de basse continue au Conservatoire de Nantes[1].

Depuis 1987 elle joue du clavicorde dans l'ensemble baroque Stradivaria[2], spécialisé dans la recherche et l'interprétation des musiques des XVIIe et XVIIIe siècles. Cet ensemble est dirigé par le violoniste Daniel Cuiller[3]. En 1994, le facteur de clavecins, Patrick Chevalier lui construit une copie d'un clavicorde du musée de Nuremberg, qui devient son instrument privilégié[4].

Avec le metteur en scène de théâtre et d'opéra, Philippe Lénaël, elle crée en 1996, "une promenade musicale" à travers des extraits des Rêveries de Jean-Jacques Rousseau sur la musique de Carl Philipp Emmanuel Bach au clavicorde; un spectacle fondé sur l'expression de la sensibilité (Empfindsamkeit) à la fin du XVIIIe siècle[4].

Jocelyne Cuiller donne de nombreux récitals de clavicorde en France et à l'étranger ; au Printemps des arts de Nantes de 1996 à 2002[5], à la Folle Journée de Nantes [6], à la Cité de la musique à Paris[7], aux Jeudis musicaux des églises romanes, à Tokyo et Kanazawa au Japon[8]. Elle est également éditrice scientifique musicale, adaptatrice et spécialiste de l'arrangement musical, elle s'est principalement consacrée aux œuvres de Filippo et Ignazio Prover[9] (1727-1774).

Elle est la mère du claveciniste et chef d'orchestre Bertrand Cuiller.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Édition musicale[modifier | modifier le code]

Édition[modifier | modifier le code]

  • 6 sonates pour hautbois et basse continue en sol majeur, no1 et sonates pour hautbois et basse continue en sol majeur, no 5 de Filippo Prover.

Adaptation[modifier | modifier le code]

  • 3e sonate pour hautbois et basse continue de Filippo Prover.

Arrangement[modifier | modifier le code]

  • 6 Sonates pour flûte, hautbois ou violon et basse continue en si mineur, No 4 d'Igniazio Prover (170.-1775)

Discographie[modifier | modifier le code]

  • O Süβer Clavichord!, Johann Sebastian & Carl Philipp Emmanuel Bach, Fuga libera FUG508 (album), enregistrement en 2005
  • Rêveries pour connaisseurs et amateurs, Carl Philipp Emmanuel Bach, Fuga libera FU536 (album)
  • Sonates pour Yukio, Carl Philippe Emmanuel Bach, CD Ligia / Ligia Digital, Lidi 010123611,
  • Socrate, Hamlet, Colin, Collette, Carl Philippe Emmanuel Bach, Ligia Digital, 646SOCSOCADISC,

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Jocelyne Cuiller », sur www.concerts.fr,
  2. « Jocelyne Cuiller », sur www.stradivaria.org,
  3. « L'invité du jour : Daniel Cuiller », sur www.francemusique.fr,
  4. a et b « Jocelyne Cuiller », sur www.musebaroque.fr,
  5. Lavau sur Loire, « 6 mars 2009 : Soirée Lecture-Musique - Lavau sur Loire », sur lavausurloire.free.fr (consulté le 7 avril 2017)
  6. « Jocelyne Cuiller », sur www.follejournee.fr,
  7. « Jocelyne Cuiller », sur www.journal-la terrasse.fr,
  8. « Jocelyne Cuiller : clavecin », sur www.festivaldesabbayes.com,
  9. « Filippo Prover (1727-1774) - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le 7 avril 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]