Jocelyn de Furness

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jocelyn de Furness
Biographie
Décès
Activité
Autres informations
Religion
Ordre religieux

Jocelyn de Furness[note 1] (anglais : Jocelyn of Furness ; latin : Iocelinus de Furness), fl. 1175 et mort en 1214, est un hagiographe cistercien anglais, surtout connu pour ses hagiographies de saint Waltheof, saint Patrick, saint Kentigern et sainte Hélène de Constantinople.

Biographie[modifier | modifier le code]

Moine à l'abbaye de Furness (aujourd'hui située à Barrow-in-Furness en Cumbria), il traduit et adapte des hagiographies celtiques pour les lecteurs anglo-normands. Il rédige notamment une hagiographie de saint Kentigern pour Jocelin, évêque de Glasgow, et une de saint Patrick pour John de Courcy et Thomas (Tommaltach), archevêque d'Armagh. Il écrit aussi la vie de saint Waltheof pour promouvoir le culte de cet ancien abbé de Melrose. Son hagiographie de sainte Hélène lui a probablement été commandée par une communauté féminine d'Angleterre. On lui attribue également un autre ouvrage, dédié aux évêques de Grande-Bretagne[1],[2],[3].

Jocelyn a peut-être été abbé de Rushen, ainsi qu'architecte[4], mais il ne s'agit que d'une hypothèse parmi d'autres.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Les écrits de Jocelyn font l'objet d'une recherche menée par Helen Birkett[5], ainsi que d'un compte-rendu de conférences[6]. En voici une liste :

  • (en) Life of St Patrick, mod. par Ingrid Sperber et Ludwig Bieler, in: Royal Irish Academy Archive of Celtic-Latin literature, Anthony Harvey et Angela Malthouse (2e édition développée et enrichie, ACLL-2) ;
  • (en) Life of St Kentigern, mod. et trad. par Alexander Penrose Forbes, Lives of S. Ninian and S. Kentigern, Édimbourg, 1874) ;
  • (en) Life of St Waltheof, mod. par George McFadden, « An Edition and Translation of the Life of Waldef, Abbot of Melrose, by Jocelin of Furness » (thèse de doctorat non publiée, Columbia University, 1952) ;
  • (en) The Life of St Helena (1198 × 1214), mod. par Antonina Harbus, Helena of Britain in Medieval Legend, Cambridge, Brewer, 2002), trad. par Ingrid Sperber et Clare Downham (The Life of St Helena by Jocelin of Furness).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Également orthographié Jocelyne ou Jocelin.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John T. Koch, Celtic Culture: a historical encyclopedia, , p. 1037.
  2. (en) « Furness Abbey », in: Catholic Encyclopedia, newadvent.org (consulté le 20 mars 2019).
  3. (en) A History of the county of Lancaster, vol. 2, Londres, Victoria County History, (lire en ligne), « Houses of Cistercian monks: The abbey of Furness », pp. 114-131.
  4. (en) John Quine, « Archaeological Section Report », Isle Of Man Natural History And Antiquarian Society. Annual Meeting,‎ (lire en ligne) :

    « Jocelyn of Furness was doubtless the architect of de Courcy's own Abbey of Inch or Yoes near Downpatrick, founded 1181; and also probably of Grey Abbey, and of the chancel of St. German's Cathedral. As Jocelyn was Abbot of Rushen in 1187, witnessing the Charter of King Reginald, he was doubtless the architect of the Cistercian House of Rushen; and the small base of a pillar of four fine shafts found by Mr. W. Cubbon in his excavation belongs to that period, and is so far in favour of the probability of the general plan having been then decided on and the work begun. The Church was not consecrated till 1260, in the time of King Magnus, and of an Abbot named Symon, not to be confused with the great Bishop Symon who died about thirteen years before that date. »

  5. (en) Helen Birkett, The Saints Lives of Jocelin of Furness: Hagiography, Patronage and Ecclesiastical Politics, Woodbridge, .
  6. (en) Clare Downham (réd.), Jocelin of Furness: Essays from the 2011 Conference, Donington, .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]