Joaquim Pueyo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Joaquim Pueyo
Illustration.
Joaquim Pueyo en juin 2012.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(6 ans, 3 mois et 4 jours)
Élection 17 juin 2012
Réélection 18 juin 2017
Législature XIVe
Groupe politique SRC, SER puis NG
Prédécesseur Yves Deniaud
Maire d'Alençon

(9 ans, 3 mois et 27 jours)
Élection 9 mars 2008
Réélection 30 mars 2014
Prédécesseur Christine Roimier
Successeur Emmanuel Darcissac
Président de la Communauté
urbaine d'Alençon

(9 ans, 3 mois et 15 jours)
Réélection
Prédécesseur Alain Lambert
Successeur Ahamada Dibo
Conseiller général de l'Orne
élu dans le canton d'Alençon-1

(23 ans, 8 mois et 19 jours)
Prédécesseur André Artois
Successeur Léone Besnard
Maire de Livaie

(24 ans, 5 mois et 13 jours)
Élection 6 octobre 1983
Successeur Bruno Cauchy
Biographie
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Alençon (Orne)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste

Joaquim Pueyo, né le à Alençon, est un homme politique français, membre du PS.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En 2007, il est nommé chef d'établissement de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis [1] et termine sa carrière en 2012 comme inspecteur territorial à la direction interrégionale des services pénitentiaires de Rennes [2]

En avril 2013, il publie Des hommes et des murs, un livre sur son expérience de directeur de prison.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Joaquim Pueyo est d'abord élu maire de Livaie en 1983. Il est élu six ans plus tard conseiller général du canton d'Alençon-1 où il succède à l'UDF André Artois.

Membre du Parti socialiste, il est candidat aux élections législatives françaises de 1997 dans la première circonscription de l'Orne. Il est cependant battu au second tour par le député sortant Yves Deniaud avec 46,80% des voix. Il est à nouveau battu en 2002 et en 2007.

En mars 2008, il quitte la mairie de Livaie pour remporter, dès le premier tour, les élections municipales à Alençon, préfecture de l'Orne avec 50,74 % des voix[3]. Il est élu maire par le conseil municipal le 14 mars. Il est élu président de la communauté urbaine d'Alençon en avril 2008.

Il est finalement élu député avec 53,05 % des voix le 17 juin 2012. Touché par le cumul de mandats, il abandonne alors celui de conseiller général.

À l'Assemblée nationale, il est notamment membre de la Commission de la défense nationale et de la Commission des affaires européennes, ainsi que président du groupe d'études sur les prisons et les conditions carcérales[4].

En juin 2017, il est réélu député[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté de nomination publié au Journal officiel du 20 février 2008, sur Légifrance.
  2. Arrêté portant admission à la retraite publié au Journal officiel du 7 octobre 2011, sur Légifrance.
  3. Résultats des élections municipales 2008 à Alençon sur Le Parisien
  4. « Fiche M. Joaquim Pueyo - Assemblée Nationale » (consulté le 6 novembre 2015)
  5. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le 19 mai 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]